Etirements durant un trail ? Un bien ou un mal ?

La prudence s’impose

Un débat toujours d’actualité. Sébastien Chaigneau prend position.

Trail Cote dOpale (5)

Question : Certains coureurs de trail font des étirements durant leur course, qu’en pensez-vous ?

La réponse de Sébastien Chaigneau, expert trail

C’est une question intéressante et qui m’a souvent été posée. Et je vais vous avouer que j’ai déjà moi-même testé ce que pouvaient donner des micro-étirements durant une épreuve.

Voici mes conclusions :

1.    Il ne faut faire que des étirements légers, sans trop tirer sur vos muscles, qui sont déjà en plein travail. Vous devez réaliser un étirement doux et court : vos muscles ne peuvent tolérer plus à cet instant.

2.    Lorsque l’on effectue des étirements durant la course, il faut choisir le bon moment. La plupart du temps, le coureur opte pour cette solution beaucoup trop tardivement, c’est-à-dire lorsque la rigidité musculaire s’est installée. C’est trop tard, vous allez augmenter votre mal aux jambes ainsi que vos lésions.

Pour être plus clair, les montées et descentes vont provoquer différentes lésions au niveau de vos fibres musculaires. Votre organisme va petit à petit les réparer les jours suivants votre effort, mais il faut lui laisser du temps. De fait, je ne m’oppose pas aux étirements en course, mais ils ne doivent en aucun cas être effectués lorsque vous avez déjà mal aux jambes et/ou que vous êtes à la limite des crampes. Il faut, de plus, parfaitement maîtriser les mouvements afin de ne pas tirer trop fort et de ne pas les maintenir trop longtemps. Vous pouvez faire plus de dégâts qu’autre chose si vous n’êtes pas un « maître » des étirements.

Avant de tenter en course, essayez de faire l’expérience à l’entraînement : calez, pour tester, deux séances de stretching à des moments différents (une après une séance de montées-descentes un peu traumatisante et une autre au lendemain d’une même séance). Vous verrez alors la différence au niveau de votre récupération entre les deux scénarios et ferez votre choix.

Un indice ! Lorsque vous testerez à l’entraînement, vous comprendrez très vite qu’il est très difficile de juger quand il faut effectuer ses étirements et verrez aussi l’importance des séances d’étirements autonomes. Eh oui, pour être efficaces, les étirements doivent constituer une séance à part entière et non être réalisés quelques minutes à la fin d’une séance d’entraînement….

Alors, étirements en course ? Non, c’est trop compliqué et trop dangereux.

Réagissez