Le plan de carrière, conseils pratiques – 2ème partie

Dans un premier article nous avons vu pourquoi il était important de se référer à un plan de carrière pour exploiter une grande partie de son potentiel. Dans ce 3ème billet nous vous donnons des conseils pratiques pour accompagner la progression d’un jeune cycliste des catégories cadettes/juniors jusqu’à la catégorie Elite.


plancarriere2

Juniors hommes (17-18 ans) et cadettes (15-16 ans)

 

A ce moment-là, les jeunes se trouvent en général dans la 2ème phase de la puberté, après le pic de croissance. Cette étape est très importante pour le développement des qualités physiques car c’est une période privilégiée pour stimuler les adaptations.  

 

Nos recommandations pour ces catégories :

 

-Entraînement structuré axé sur le développement des capacités.

-Développement de toutes les qualités physiques (endurance fondamentale, VO2max, capacités lactiques, force) en prenant bien soin de cibler l’entraînement à travers des cycles bien construits.

-Développement des habiletés techniques pour la construction d’un coureur « complet ».

-Augmentation importante (mais contrôlée et progressive) de la charge d’entraînement.

-Respect de périodes de repos anticipées (3 semaines à 1 mois à l’intersaison, 3 microcoupures de 4-6 jours en saison).

-Intérêt de pratiquer deux disciplines différentes du cyclisme (par exemple cyclisme sur route et cyclocross ou route et piste).

-Elaboration d’un modèle d’entraînement sur lequel pourra s’appuyer le cycliste jusque dans les rangs élites.

-Entre 30 et 40 jours de course à l’année (peut être moins si pas de de courses à étapes).

-Rythme conseillé des entraînements : 4 à 6 séances par semaine.

-Volume d’entraînement conseillé : entre 12000 et 16000 km par année ; entre 450 et 550h d’activité physique par année (pour des personnes visant le haut niveau). Pour les filles évoluant en catégorie cadettes, ces chiffres peuvent être revus à la baisse.

 

Espoirs hommes (19-22 ans) et juniors femmes (17-18 ans)

 

C’est en général le moment où la sélection décisive vers le monde professionnel se fait (surtout pour les hommes). Les catégories se confondent alors souvent avec les catégories élites-séniors. Et c’est aussi les dernières années pour profiter de la maturation physique naturelle de l’athlète.

 

Nos recommandations pour ces catégories :

 

-Modèle d’entraînement très structuré axé vers la performance.

-Poursuite d’objectifs restreints et fin de la multidisciplinarité pour la plupart des sportifs (sauf à la marge).

-Augmentation de la charge d’entraînement.

-Entre 40 et 60 jours de course à l’année.

-Rythme conseillé des entraînements : 5 à 7 séances par semaine.

-Volume d’entraînement conseillé : entre 16000 et 23000 km par année ; entre 550 et 750h d’activité physique par année (pour des personnes visant le haut niveau). Pour les filles évoluant en catégorie juniors, ces chiffres peuvent être revus à la baisse.

 

Elites (seniors)

 

Le coureur est arrivé à maturité physique. Sa marge de progression dépend évidemment de son passé cycliste mais elle est réduite comparée aux catégories antérieures.  

 

Nos recommandations pour cette catégorie (s’agissant d’un cycliste aguerri avec plusieurs années de pratique derrière lui) :

 

-Modèle d’entraînement très structuré axé vers la performance (pas de bouleversements par rapport aux modèles « juniors » et « espoirs » si le modèle fonctionne).

-Optimisation de la performance à travers l’amélioration de détails (gestion de l’effort, aérodynamisme, technique d’entraînement, etc.).

-Gestion de la forme et de l’entraînement en fonction d’objectifs très précis.  

-Volume d’entraînement retrouvé chez les cyclistes professionnels : entre 25000 et 30000 km par année ; entre 800 et 1000h d’activité physique par année (certains arrivent à ces chiffres progressivement au cours de leurs premières années dans le peloton professionnel).  

 

Le plan de carrière – Première partie

 

Réagissez