Triathlon : Vincent Luis conserve son titre de champion du monde, Léo Bergère médaille de bronze

Nouvel exploit de haute volée pour Vincent Luis qui a défendu avec la manière son titre de champion du monde de triathlon en s'adjugeant un 2ème sacre mondial consécutif à Hambourg (Allemagne). Démonstation de force encore une fois des triathlètes Français avec la superbe 3ème place de Léo Bergère, médaillé de bronze.

Vincent Luis (au centre) champion du monde 2020 de triathlon avec Léo Bergère (à droite) médaillé de bronze
Vincent Luis (au centre) champion du monde 2020 de triathlon avec Léo Bergère (à droite) médaillé de bronze

Un championnat du monde de triathlon sur une course c’était une première depuis 2008. En raison de la pandémie de coronavirus cette année pas de circuit World Triathlon Series (WTS) qui récompensait le triathlète le plus régulier de la saison sur ses 5 meilleurs triathlons parmi ceux qui figuraient au circuit mondial.

Tout donner le temps d’un triathlon sur un format sprint (750 m de natation puis 18,9 km à vélo et 5 km de course à pied) sur le papier c’était tout à fait à la portée de Vincent Luis mais la concurrence était là, très solide malgré l’absence du quintuple champion du monde Espagnol Javier Gomez , des Australiens et des Néo-Zélandais.

 

Rapidement dès le début de la natation, Vincent Luis est bien dans l’allure même si c’est Alois Knabl qui se poste aux commandes de la course. Le Français champion du monde en titre revient à la hauteur de l’Autrichien avant de prendre les choses en main à un peu moins de 400 m de la sortie de l’eau. L’Allemand Jonas Schomburg ainsi que les frères Britanniques Jonathan et Alistair Brownlee sont en embuscade juste derrière. L’expérimenté Alistair Brownlee double champion olympique et du monde comme toujours très à son aise dans l’eau accélère le tempo et reprend le leadership à Vincent Luis pour sortir de l’eau aux commandes après avoir bouclé les 750 m de natation dans le temps canon de 8’10. Quelques mètres derrière suivent Jonas Schomburg, Jonathan Brownlee et Vincent Luis puis le gros du peloton.

 

La 1ère transition (natation-vélo) permet la formation aux avants-poste d’un groupe d’une dizaine de triathlètes parmi eux puis réduit à huit après une cassure. Dans ce groupe d’échappés on retrouve les 2 frères Brownlee, les 3 Français Vincent Luis, Léo Bergère et Dorian Coninx, le Portugais Vasco Vilaca, l’Allemand Justus Nieschlag et le Hongrois Márk Dévay. Le peloton suit à une quinzaine de secondes. Une avance qui va se maintenir pendant plusieurs kilomètres.

À un kilomètre de la fin de la partie vélo, l’étonnant Portugais Vasco Vilaca (encore dans la catégorie Espoirs) tente une attaque, Alistair Brownlee réagit avec dans sa roue Vincent Luis et Léo Bergère. A la dernière transition (vélo-course à pied), Vilaca est aux commandes suivi comme son ombre par Luis, Bergère, Alistair Brownlee, Coninx, Nieschlag, Devay et Jonathan Brownlee.

 

La situation se décante quelque peu dès le début de la course à pied, Vasco Vilaca toujours aussi surprenant emmène le groupe de tête réduit avec Vincent Luis, Léo Bergère, Dorian Coninx et le Britannnique Alistair Brownlee. On se prend à rêver d’un finish de feu avec les 3 Français dans le groupe de 5.

À 4 km de l’arrivée, Vincent Luis se met aux avants-poste avec assurance, seuls Vasco Vilaca et Léo Bergère arrivent à le suivre. Dorian Coninx et Alistair Brownlee décrochés restent ensembles en duo de chasse mais restent sous la menace du peloton emmené par le Belge Jelle Geens et le Sud-Africain Richard Murray.

À 500 m de l’arrivée, Vincent Luis place l’accélération qui fait mal, impossible pour Vilaca et Bergère de répliquer, Vincent Luis assure un écart suffisant pour savourer les derniers mètres avant de l’emporter et de s’adjuger un fabuleux 2ème titre de champion du monde consécutif devant l’épatant Vasco Vilaca.

Très belle journée aussi pour Léo Bergère médaillé de bronze en individuel après son titre de champion du monde avec le relais mixte l’an passé et qui devrait se retrouver demain dimanche dans ce relais Français qui défendra son titre acquis l’an passé déjà à Hambourg.

 

Phénoménal Vincent Luis et superbe récompense pour le désormais double champion du monde de triathlon qui s’était parfaitement préparé avec notamment 6 semaines de stage final en altitude à Font-Romeu.

 

Vincent Luis : « Ça faisait du bien de reprendre la compétition qu’on avait quittée depuis octobre dernier. Je savais que j’étais en très bonne forme, je me suis préparé en faisant de grosses séances avec de grands champions. Quand on a les 2 frères Brownlee dans le groupe, ça nous pousse à donner le meilleur. J’étais un peu inquiet de voir le jeune portugais tenir bon sur la course à pied. Je suis ravi du podium de Léo également, c’est une très belle performance ! »

 

Léo Bergère : « J’ai fait beaucoup de travail à vélo et me suis accroché sur toute la course. Je suis ravi de cette performance même si je n’oublie pas que les Australiens n’ont pas pu venir sur cette course. Je voulais prendre les choses en main et je suis satisfait d’avoir tenu dans ma stratégie. Vasco a été impressionnant même si je le savais très bon en course à pied. »

 

Benjamin Maze (Directeur technique national) : « Je suis bien entendu très satisfait des résultats avec Vincent Luis qui remporte la course, Léo Bergère l’accompagnant sur le podium avec le bronze.Vasco Vilaca n’est pas un inconnu, médaillé d’argent au championnat du Monde 2017 en Junior, 4ème au championnat du Monde U23 en 2019. Je suis également très satisfait de Dorian Coninx 6ème. Ce fut néanmoins une course plus compliquée pour Simon Viain 23ème et Pierre Le Corre qui était sur l’avant de la course jusqu’aux premiers tours de vélo, et qui termine 32ème. Dans une année très particulière, les français ont su répondre présents. »

 

Vincent Luis champion du monde triathlon 2020

 

 

 

Léo Bergère médaillé de bronze des championnats du monde de triathlon 2020

 

Classement :

1. Vincent Luis (Fra)               49’13

2. Vasco Vilaca (Por)                  à 2″

3. Léo Bergère (Fra)                 à 5″

4. Jelle Gens (Bel)                     à 9″

5. Alex Yee (Gbr)                      à 11″

6. Dorian Coninx (Fra)           à 14″

7. Richard Murray (Afs)           à 15″

8. Morgan Pearson (USA)       à 19″

9. Alistair Brownlee (Gbr)        à 21″

10. Max Studer (Sui)               à 29″

23. Simon Viain (Fra)          à  1’02

32. Pierre Le Corre (Fra)     à  1’22

Réagissez