Les VT Summit Games à Val Thorens, du 5 au 12 août 2016 : les résultats du KV et du 12 km

Une semaine sous le signe de trail!

L’un des fleurons du ski savoyard au cœur de l’immense domaine des 3 vallées se met à l’heure du trail en été pour accueillir encore plus d’amoureux de la montagne. Une semaine durant, Val Thorens organise les VT Summit Games du 5 au 12 août 2016 avec de nouvelles ambitions affichées. Sur l’épreuve reine du KV le samedi 6 août 2016, Tao Quemere s’est montré intraitable suivi par le Montpelliérain Laurent Vicente. Le spécialiste de course en montagne s’impose le dimanche sur le VT PURSUIT 12 km devant le parrain de l’épreuve, le capitaine du team Hoka, Julien Chorier.

VT Games 2016

Pour inaugurer cette semaine placée sous le signe du trail, le traditionnel KV du samedi regroupait plus de 213 coureurs, tous animés par la même motivation, celle de rejoindre la Cime Carron en un minimum de temps. Paradis des skieurs en hiver, les pentes raides de la Cime Carron étaient à gravir depuis le point de départ en contrebas de la station à 2 200m pour 1 000m plus haut aller accrocher l’un des KV des plus hauts d’Europe. Une première partie un peu plus roulante qui fit le jeu du spécialiste de course en montagne Laurent Vicente. Derrière, un groupe de 4 hommes se forme dont Julien Chorier le capitaine du team Hoka et Tao Quemere, l’homme fort de l’été qui vient d’inscrire à son palmarès le KV des Arcs le 31 juillet puis celui de Manigod le mercredi suivant.

Droit dans le pentu, tout vêtu d’orange, Laurent Vicente qui est en pleine préparation pour le Mondial de course en montagne en vétéran dans 15 jours fait le trou et semble lancé sur orbite. Il se fait vite remarquer puisque qu’il évolue sans bâtons préférant utiliser ses bras comme balancier et appuyer sur les cuisses quand le besoin s’en fait sentir. Si vous ne connaissez pas encore Laurent Vicente, le garçon gagne à être connu. Vicente, ce n’est pas seulement un moteur de Formule 1 mais aussi une plume originale qui au travers de ses BD Coachapied aime exprimer sa vision de la course à pied (voir sa page facebook : https://www.facebook.com/coachapied/?fref=ts).

En attendant que les hommes forts du jour s’expliquent nous prenons l’impressionnant téléphérique pouvant accueillir plus d’une centaine de skieurs pour atteindre en quelques minutes seulement le point d’arrivée à la Cime Carron. Et redescendons de nos nuages où les vues sur le Mt blanc sont exceptionnelles et le panorama à 360° sur les montagnes est à couper le souffle, pour se focaliser sur les coureurs dont certains sont cruellement en manque d’oxygène. Passer les 2 800m, le manque d’oxygène se fait ressentir et c’est l’échine courbée que les concurrents avancent péniblement avec pour seuls amis leurs bâtons devenus de précieux alliés de circonstances. Nous sommes à quelques longueurs du sommet lorsque nous apercevons un point orange qui avance rapidement sur le blanc scintillant des névés. Il s’agit de Tao Quemere la nouvelle recrue du team La Sportiva qui seul en tête a fait le ménage sur ses poursuivants. A l’aise quand dans les parties difficiles, il a repris Vicente lorsque la pente accusait les 30% pour laisser exprimer ses compétences de grimpeur et prendre l’avantage. En 42’20 il explose littéralement le record de Pierre Chauvet établi en 45min.

Parti sans bâtons et «moins spécialiste des fortes pentes» Laurent Vicente prend une belle 2ème place en 44’33. Tout comme Eric David de Courchevel classé 3ème du KV, eux aussi battent le record de Chauvet.

Chez les féminines, la concurrence était relevée avec la présence de Marion Buillet membre de l’équipe de France de ski Nordique ou de la jeune Karla Pires, en équipe de France jeune de biathlon. Mais c’était sans compter sur la Pompier Pro des Ménuires, Delphine Coudurier, qui en terrain conquis et dans un jour de grâce ne pouvait laisser la victoire à d’autres. En 58’28 elle atomise la course féminine prenant au passage la 42ème place au scratch. Elle devance de plus de 3min la parisienne Fleur Vigneau, venue à Val Tho pour ses traditionnelles vacances estivales. La sociétaire de Bussy Running «ne cesse de progresser malgré que les années qui avancent. J’aime ces montagnes et m’entraîner ici s’avère une excellente préparation pour le CCC fin août avant de terminer la saison aux Templiers» commente la vétérane créditée d’une 57ème place au scratch.

Quant à la fondeuse Marion Buillet elle complète le podium en 1h02’40 «très heureuse d’avoir participé à ce KV, mon 2ème KV et le 1er à Val Tho. Une ambiance sympa et une bonne façon de préparer ma saison d’hiver» commente la fondeuse de haut niveau. Maud Zecchini la triathlète d’Aix les Bains est elle aussi ravie de son expérience en haute tarentaise car la touche à tout aime les nouveaux défis et après une préparation en dents de scie, c’est en famille qu’elle est venue découvrir la station. En 1h05’14 celle qui avait porté les couleurs de l’équipe tricolore de triathlon dans sa jeunesse s’adjuge la seconde place chez les vétéranes.

S’offrir la Cime Carron attire des coureurs des quatre coins de France et de Navarre. Si une délégation auvergnate a même fait battre le pavillon du Cantal à 3200m les coureurs, les coureurs de région parisienne étaient aussi légion dans le peloton. D’autres venus en voisins avaient inscrit leur KV dans leur préparation estivale. C’était le cas par exemple de Pierre Romanet le triathlète d’Echirolles qui, a 50 ans, a dans le viseur une qualif à l’Ironman d’Hawai. Adepte aussi du ski alpinisme, ce médecin généraliste père de 3 enfants avait coché le KV en préparation pour l’Ironman de Vichy qu’il disputera fin août.

Le lendemain, place au VT Pursuit 12 km une course technique depuis le centre de Val Tho. Le montpelliérain Laurent Vicente a pris sa revanche puisqu’après 59’20 de course il remporte l’épreuve devant Julien Chorier. Le parrain de l’épreuve pourtant en tête après la descente dans les rochers au lac du Lou a du s’incliner pour terminer second en 1h00’32. Toute la semaine, le capitaine du team Hoka sera là pour animer les footings matinaux et donnera même une conférence sur l’entraînement en altitude. C’est le concept du Boost Camp, une formule pour «recharger ses globules, apprendre à gérer l’effort et mieux descendre». Ce sont les trois lignes directrices données par Julien Chorier, multiple vainqueur d’Ultra Trail et Jean-Pierre Cam, coach sportif, pendant ce stage complet de trail. Ce stage est ouvert aux coureurs de tous niveaux ayant déjà fait un trail de plus de 2h.

Le trail à Val Thorens s’est bien implanté et la station nous réserve l’an prochain encore plus de surprises pour satisfaire les amoureux du trail. Un concept à renouveler qui devrait s’inscrire dans le temps.

Réagissez