Les résultats du Garmin Triathlon de Paris, le 29 mai 2016

Environ 1 700 coureurs ont pris le départ du Garmin Triathlon de Paris en ce dimanche 29 mai 2016, avec pour objectif de rallier la Tour Eiffel après 1 500 mètres de natation, 40 km de vélo et 10 km de course à pieds.

Triathlon Paris 2016

Brume et ciel bien couvert accueillent les près de 1 700 participants qui se pressent dans le Parc Interdépartemental de Choisy-le-Roi, lieu de départ du Garmin Triathlon de Paris, dimanche 29 mai 2016. Certains sont venus en vélo de chez eux en guise d’échauffement et il faut maintenant préparer la première transition. Chaque coureur dispose de son emplacement et peut ainsi installer son vélo et tous les accessoires dont il aura besoin en sortant de l’eau. Nous sommes à un peu plus d’une heure du départ mais la tension est déjà forte, et pour cause! Il faut en effet environ 25 minutes à pied pour rejoindre la zone de départ de la natation et certains paniquent un peu à l’idée de rater le départ, les comptes à rebours du speaker n’aidant pas à se détendre! C’est donc à la hâte que les derniers coureurs longent le plan d’eau dans lequel ils plongeront dans quelques instants. Ils n’oublient néanmoins pas d’applaudir longuement pour saluer toutes les mamans qui prennent part à la course en ce jour de fête des mères !

Un immense bassin et une ligne droite de 1 500 mètres, voila ce qui les attend en guise d’amuse bouche! L’eau a beau être à 18 degrés, ce qui est raisonnable pour la saison, beaucoup appréhendent cette natation qui parait déjà interminable… « C’est vraiment mon gros défi sur l’épreuve » explique Patrice, « si je ressors de l’autre côté sans me noyer ça sera déjà une victoire pour moi » plaisante-t-il.
En tête de course on ne pose pas les mêmes questions et il faut seulement une vingtaine de minutes aux premiers pour se hisser hors de l’eau après le départ donné à 9h.
Quelques marches pour sortir du bassin et c’est à grandes enjambées que les participants se dirigent vers la première zone de transition. Ici aussi, la différence se fait entre les habitués et les débutants, beaucoup moins rapides pour enlever leurs combinaisons et chausser leurs chaussures de vélo. Pour certains c’est fait exprès et ce changement de discipline est aussi l’occasion de souffler après un effort déjà intense afin d’aborder les 40 km de vélo dans les meilleurs conditions.

En poussant leurs vélos (il est interdit de l’enfourcher avant d’être sorti de la zone de transition), chacun se dirigent vers le début du parcours, déposant au passage son sac de transition dans un camion afin de le récupérer à l’arrivée.
Ici aussi le choc des cultures est impressionnant. Vélo de route full carbone et guidon de triathlète pour les uns, vélo de ville voir VTT pour les autres, la performance et le chrono visés dictent clairement le type de matériel utilisé. Une seule chose est sure, les sourires sont sur tous les visages et en queue de course, on savoure cette partie vélo. Il faut dire que le parcours emmène les coureurs sur les quais de Seine et leur fait traverser toute la capitale d’Est en Ouest, passant devant tous les plus beau monuments de la ville.
Sur les trottoirs, les spectateurs sont nombreux et donnent de la voie pour encourager leurs amis, parfois accompagnés par les touristes qui arpentent eux aussi les rues de Paris, intrigués par ces sportifs bien matinaux pour un dimanche.

Après une boucle parisienne de 40 km qui aura emmené les coureurs jusqu’à l’hippodrome de Longchamp, c’est au stade Emile Anthoine, à deux pas de la Tour Eiffel et également lieu d’arrivée finale, que les triathlètes déposent leurs vélos pour attaquer la dernière difficulté du jour : 10 km de course à pied. Un finish qui laissent des traces et qui en fait grimacer plus d’un malgré la vue imprenable sur la Dame de Fer et le Trocadéro. Les coureurs à pied croisent les cyclistes qui en terminent avec le vélo et chacun y va de son petit mot d’encouragement pour aller au bout de l’épreuve.

Finalement et après 2h01mn29s de course, c’est Jonathan Tryoen qui franchit en vainqueur la ligne d’arrivée, devançant d’un peu moins de 3 minutes Hugo Celerier (2h04mn11s) tandis que Benoit Emo (2h06mn06s) complète le podium.
Chez les femmes, c’est Garance Blaut (2h21mn35s). Allissia Lohéac (2h27mn20s) et Isabelle Issert de Braux (2h30mn07s) s’empare des 2èmes et 3èmes places.

Les arrivées se succéderont jusqu’en début d’après midi, avant un repos dominical un peu plus court qu’à l’accoutumé mais bien mérité !

Les résultats du Garmin Triathlon de Paris

  • Hommes
  1. Jonathan TRYOEN, 2h01mn29s
  2. Hugo CELERIER, 2h04mn11s
  3. Benoit EMO, 2h06mn06s
  4. Benoit BIGER, 2h06mn09s
  5. Mickaël RENAULT, 2h06mn21s
  6. Teddy CAMBOUT, 2h08mn22s
  7. Andrej RACZ, 2h08mn34s
  8. Geoffrey HERBERT, 2h09mn02s
  9. Benoit RECOUVREUR, 2h09mn16s
  10. Clément NAULLET, 2h09mn21s
  • Femmes
  1. Garance BLAUT, 2h21mn35s
  2. Allissia LOHEAC, 2h27mn20s
  3. Isabelle ISSERT DE BRAUX, 2h30mn07s
  4. Frédérique POILLET, 2h34mn03s
  5. Camille SERRE, 2h36mn11s
  6. Elena ZOEBISCH, 2h37mn06s
  7. Louise WATERS, 2h39mn19s
  8. Alexia VENOUIL, 2h40mn22s
  9. Vanessa FOURRAT, 2h40mn48s
  10. Bérengère THIBAULT BELET, 2h42mn19s

Les résultats complets du Garmin Triathlon de Paris 2016

Réagissez