Le semi-marathon de Paris reporté en raison du coronavirus

La décision est tombée ce samedi après-midi. Moins de 24h avant le départ, le 28ème semi-marathon de Paris a été reporté alors que "le stade 2" de l'épidémie de coronavirus a été déclenché hier vendredi en France. Une immense déception pour les 44 000 inscrits qui devaient y participer ainsi que pour Amaury Sport Organisation (ASO) en charge de l'événement.

semi marathon

La lutte contre la propagation du coronavirus Covid-19 en France et le principe de précaution ont eu raison de la tenue ce dimanche du 28ème semi-marathon de Paris.

Alors qu’en début d’après-midi, le ministre de la Santé, Olivier Véran annonçait différentes mesures dont l’annulation de la course, les organisateurs ont décidé sur les réseaux sociaux le report de la compétition à une date ultérieure : « Dès que les circonstances le permettront, les équipes d’organisation Amaury Sport Organisation et les services de la Mairie de Paris se mobiliseront afin de proposer aux 44 000 inscrits le plus rapidement possible une date de substitution. » ASO a également prévenu que les denrées périssables destinées aux coureurs seraient redistribués à des organisations humanitaires.

 

Ambiance particulière au village du semi-marathon à la Grande Halle de la Villette (Paris 19ème) où les concurrents et concurrentes qui se faisaient une joie de courir demain arrivaient parfois depuis très loin pour retirer leurs dossards. Une immense déception généralisée mais aussi beaucoup d’incompréhension et parfois de la colère non pas envers les organisateurs mais au sujet de la décision prise moins de 24h avant le départ alors que la menace du coronavirus se précise en France depuis plusieurs jours et que « le stade 2″ de l’épidémie avait été déclenché la veille. Bon nombre de concurrents venus de province ou de l’étranger regrettaient aussi d’avoir déboursé parfois des sommes conséquentes pour le voyage et l’hébergement pour être au final privé de leur course.

 

Parmi les réactions, certains ne comprenaient pas que des événement sportifs comme le match de football PSG-Dijon (au Parc des Princes) ou celui de rugby Racing 92-La Rochelle (dans l’enceinte fermée U Arena) aient été maintenus ce samedi après-midi alors que la course pour laquelle il s’étaient préparés depuis des semaines voire des mois était reportée et que le ministre de la Santé avait décidé d’interdire tout rassemblement de plus de 5000 personnes en milieu confiné. Inquiétude aussi en vue du Marathon de Paris (le 5 avril), une grande partie des concurrents avaient l’intention de participer au semi de Paris prévu comme chaque année un mois avant le marathon.

 

D’autres préféraient espérer que l’épreuve soit vraiment reportée comme annoncée et qu’ils puissent la faire en se disant aussi pour essayer de se consoler que les conditions météos prévues pour ce dimanche (pluie et vent) n’étaient pas des plus favorables. Cela n’empêchera pas quelques uns et quelques unes de courir demain sur le parcours pour leur plaisir comme cela s’était produit lors de l’annulation du Marathon de New-York en 2012 en raison de la tempête Sandy.

 

Est-ce le nombre de participants (44 000) ? le nombre important de nationalités représentées (99) ? les différents points de ravitaillements autant de sources potentielles d’échanges de microbes ? qui ont fait encore plus pencher la balance au moment de prendre une décision, c’est possible … Cette semaine l’urgentiste Patrick Pelloux avait demandé l’annulation du semi-marathon de Paris par mesure de précaution.

 

 

 

 

 

Réagissez