Mondiaux – Eugene : Tola sacré sur marathon, Gidey s’offre le 10.000 m, record de France pour Finot sur 3.000 m steeple, J.Ingebrigtsen déroule sur 1.500 m

Les 18èmes Championnats du monde d'athlétisme ont débuté à Eugene (Etats-Unis).
L'occasion de faire un premier point en compagnie de notre expert Jean-Claude Vollmer sur les premières épreuves de fond et demi-fond qui se sont déroulées sur la piste du Hayward Field sans oublier le marathon hommes qui s'est disputé ce dimanche.

EUGENE 1

Lepape-info : Jean-Claude, commençons par le sacre mondial sur marathon pour l’Ethiopien Tamirat Tola 

Jean-Claude Vollmer : Tamirat Tola fut l’un des tauliers c’est le cas de le dire, il fait des podiums depuis quelques années c’est une valeur extrêmement sure. Depuis 2014, il fait des chronos en 2h06-2h05, ce n’est pas surprenant. Mosinet Geremew (2ème en 2h06’44) sans surprise qui vaut aussi moins de 2h03, tous ne peuvent pas  passer à l’image de Desisa qui a abandonné. J’ai toujours pensé que Geoffrey Kamworor (5ème en 2h07’14) n’était pas marathonien et une fois de plus il ne monte pas sur le podium. Le mode de course fut progressif, sur les 15 premiers kilomètres ils étaient sur des bases de 2h13 avec des gars qui valent 2h04 ensuite cela fait très mal à des gens qui ont des records en 2h08-2h09. Tola a tué tout monde sur la fin. Les meilleurs sont à 2-3 minutes de leurs temps de référence mais courir en moins de 2h06 est devenu maintenant un standard.

 

Lepape-info : Hassan Chahdi 17ème en 2h09’20 a fait sa course ?  

J-C.V : Il était surement plus ambitieux, il visait un TOP 8 comme beaucoup. Pour moi il est à son niveau dans ce contexte. Il a couru intelligemment, il ne s’est pas grillé come tout le monde il a eu mal aux jambes quand cela a accéléré. Jamais un Français a fait 2h09 dans un championnat c’est bien.

 

Lepape-info : Chez les dames, victoire de l’Ethiopienne Gotytom Gebreslase en 2h18’11 nouveau record des championnats 

J-C.V : Confirmation que le parcours était assez roulant, le peloton féminin est moins dense que celui des messieurs, la course s’est décantée très très vite avec 8 coureuses au 10ème kilomètre et ensuite une course par élimination par l’arrière. Douleurs gastriques, douleurs musculaires points de côtés pour certaines, la sélection s’est ainsi faite. La victoire de Gotytom Gebreslase n’est pas une surprise, la Kenyane Judith Jeptum Korir (2ème en 2h18’20) a tout mené quasiment depuis le 30ème kilomètre, Gebreslase a attendu son heure, elle a mis une accélération brutale et cela a suffit. Judith Jeptum Korir avait gagné le dernier marathon de Paris, cela situe le niveau mondial. Lonah Chemtai Salpeter (3ème en 2h20’18) est une Kenyane naturalisée Israélienne, toutes les filles sont à leur niveau pour un 2ème marathon dans l’année. Beau tir groupé des Américaines 5ème, 7ème et 8ème qui avec les Kenyannes représentant la nation la plus solide. Comme chez les garçons, le Japon fut très discret alors que c’est un pays qui a une belle densité de marathoniennes autour des 2h20 et moins comme s’il y avait un désintérêt pour cette épreuve au niveau mondial. Que ce soit chez les filles ou les garçons on a eu 2 belles courses tout sauf dévaluées même si certains comme Eliud Kipchoge n’était pas là.       

 

Lepape-info : Chez les hommes, victoire sur 10 000 m de l’Ougandais pour Joshua Cheptegei en 27’27″43, Jimmy Gressier 11ème en 27’44″55 s’est battu avec ses armes 

J-C.V : Ce fut une course hyper tactique avec un premier 5000 m qui « traîne » un peu en 14 minutes, ils ont totalement contrôlé, ensuite on a eu droit à un dernier 5000 en 13’20 avec un dernier kilomètre exceptionnel. Il n’y avait pas grand chose a espérer pour Jimmy à ce niveau-là. Apparemment il lui manquait de la fraîcheur d’après ce qu’il a dit à l’arrivée et il faut extrêmement prêt quand on dispute une finale comme celle-ci. C’est aussi je pense ce qui est arrivé aux Ethiopiens privés de podium qui avaient eu des qualifications nationale à haut-niveau à 26’40 et qui manquaient de fraîcheur pour contrer les Ougandais qui font 1er et 3ème. Jimmy aux championnats d’Europe visera un podium voire le titre avec les Anglais qui ont privilégié les Jeux du Commonwealth, il faudra aussi se méfier des Espagnols, des Italiens. Il peut succéder à Morhad Amdouni sacré en 2018.

 

Lepape-info : Chez les dames, superbe victoire sans surprise de l’Ethiopienne Letesenbet Gidey, au terme d’un sprint à 4 de folie  

J-C.V : Cela rappelle la course de Haile Gebreselassie et Paul Tergat aux Jeux de Sydney en l’an 2000 ! Il y’en avait pas deux mais quatre Letesenbet Gidey, Hellen Obiri, Margaret Kipkemboi et Sifan Hassan, c’était superbe. Le niveau mondial global du 10 000 féminin est impressionnant, c’est une discipline qui a énormément progressé, quasiment tout le monde est à moins de 31 minutes, c’était impensable il y a quelques années, l’effet des nouvelles chaussures est évident. J’ai été impressionné, Sifan Hassan échoue au pied du podium battue quand même entre autre par la recordwoman du monde. On verra sur 5000 s’il y a de la revanche, c’est probable. Sifan Hassan tout près du podium sans avoir couru de la saison quasiment avant c’est impressionnant. Une photo-finish pour un 10 000 m c’est du jamais vu !

 

Lepape-info : Sur le 3000 m steeple féminin, nouveau record de France pour Alice Finot dès les séries   

J-C.V : Cela peut surprendre mais vu le contexte elle fait 9’14″34, sa manière de courir lors de son précédent record montrait qu’elle pouvait faire mieux, maintenant reste à savoir si elle peut encore monter le curseur. Probablement encore un peu mais la finale sera une autre course avec des filles qui courent en 9 minutes comme Norah Jeruto. Alice Finot est solide dans la tête elle peut n’être pas loin du podium, je la vois capable de faire mieux en terme de chrono, il faudra voir comment elle gère l’enchaînement. Le record de France est désormais à un niveau où il doit être. Je pense qu’elle est celle qui peut être le plus prêt d’aller chercher quelque chose. Je la vois pas loin du podium.

 

Lepape-info : Enfin sur le 1500 m, le champion olympique Jakob Ingebrigtsen en démonstration a fait preuve d’une grande facilité notamment en série et puis aussi en 1/2.

J-C.V : Il est toujours facile, je le trouve limite arrogant. Tout dépend si la course est durcit ou pas en finale. Je ne vois pas Timothy Cheruiyot imposer sa domination comme à Doha avec un premier 800 m terrible. S’il y a encore du monde sur les 400 derniers mètres, je ne suis pas sur qu’ils puissent battre les Britanniques Josh Kerr et Jake Wightman. Ingebrigtsen va essayer de mener le train, courir à son rythme, il est favori mais avec des outsiders à prendre au sérieux.

Réagissez