Fracture du ménisque après 60 ans, quelles solutions ?

Un internaute a ressenti un craquement au niveau du genou, notre médecin le conseille.

Question : A 64 ans je fais du footing à raison d’un jour sur deux (notamment sur route asphaltée) sur une distance de 12 km. Jusqu’ici tout allait bien jusqu’à ce que, de retour d’une séance, je fasse un faux mouvement à la maison après m’être agenouillé pour ramasser un objet au sol. J’ai alors ressenti un semblant de craquement au niveau du genou gauche (partie inférieure de la rotule) et je soupçonne une élongation. Je ressens depuis une douleur intense et intermittente à chaque mouvement d’articulation (notamment en montant ou en descendant des escaliers ou en marchant à pas forcé), ce qui m’empêche de reprendre mes parties de running. Il est vrai que l’amorti de ma chaussure est inopérant. Un anti-inflammatoire n’a donné qu’un effet aléatoire car le mal persiste depuis bientôt une dizaine de jours. Que dois-je faire ? Une échographie est-elle nécessaire pour diagnostiquer l’anomalie ? Merci

La réponse de notre médecin, Yannick Guillodo.

Compte tenus de la douleur que vous décrivez et de l’âge que vous avez, la première possibilité me paraît être plutôt une pathologie intra articulaire qu’une pathologie extra articulaire. Je m’explique. Si nous comparons une articulation à un « pain au chocolat », il faut distinguer les lésions à l’intérieur de l’articulation (lésions « du chocolat » ;  intra) des lésions à l’extérieur de l’articulation (lésions « du pain » ; extra). Le faux mouvement que vous décrivez et la notion de craquement font penser à pathologie intra articulaire et notamment à une lésion méniscale.

Mais à votre âge, la douleur d’un ménisque n’est pas la même qu’une lésion méniscale traumatique du footballeur de 20 ans. Dans ce dernier cas, la lésion méniscale est une fracture méniscale.  Chez vous, s’il s’agit d’une origine méniscale, c’est sur un ménisque dit  « dégénératif » ou encore appelé méniscose. Ceci est tout à fait normal, chez quelqu’un de 60 ans ou plus.

Le traitement des lésions méniscales est donc différent entre ces deux cas. La chirurgie est souvent indiquée chez le sujet jeune, alors qu’elle est déconseillée chez le sportif plus âgé. En effet, il vaut mieux, comme on dit,  « garder un mauvais pneu que de ne pas avoir de pneu » (c’est-à-dire enlever le ménisque).

Je ne pense pas qu’il puisse s’agir, comme vous le dites, d’une élongation (pathologie extra articulaire). Une échographie ne me semble pas justifiée.

Je vous conseille de faire une radiographie de genou (notamment un cliché de face « en schuss ») pour voir si vous n’avez pas un début d’arthrose (Cf. ménisque dégénératif = méniscose = début d’arthrose). Si vous n’avez pas d’arthrose, et même si le ménisque est malade (méniscose) votre avenir de coureurs à pied n’est pas sombre sur les moyens et longs termes. Il suffit d’être un peu patient (4 à 10 semaines) pendant cette crise douloureuse. Être patient, c’est : ne pas courir, mais vous pouvez faire du vélo ou de la natation (4 à 10 semaines).

Si vous avez déjà de l’arthrose (genou usé sur la radiographie),  il va falloir penser à faire de  « l’économie articulaire » et votre avenir de coureur est plus problématique. Il faudra beaucoup plus envisager la pratique régulière du vélo et de la natation et éviter les sports en charge qui usent les articulations porteuses (hanches, genoux, chevilles).

Ceci est une réponse à une question posée à notre médecin du sport, Yannick Guillodo : vous aussi posez votre question à notre médecin

Réagissez