Reprise après une rupture du LCA du genou

protégez vos genoux

protégez vos genouxbonjour,
je me suis fais opérer d’une rupture du LCA du genou gauche au mois de juin, après autorisation de mon kiné bien sûr, je voudrais savoir pour le rythme de reprise pour pouvoir courir normalement et retrouver les sensations.
merci

La réponse de Yanncik Guillodo,  médecin du sport

Je vais d’abord vous donner quelques généralités sur la prise en charge de l’entorse grave du genou c’est-à-dire la lésion du pivot central, le ligament croisé antérieur (LCA),  avant de vous répondre.

Pourquoi vous êtes-vous fait opérer ?  Le traitement médical n’aurait-il pas été suffisant et efficace ? Etiez-vous réellement instable à la course à pied ? La vraie question est là .

Je m’explique.  Après une entorse grave du genou, il faut toujours faire un traitement médical sérieux et précis (reprogrammation neuro musculaire de l’articulation). Ce n’est qu’ensuite que l’on reprendre les activités sportives, en débutant par les courses dans l’axe (c’est-à-dire la course à pied « normale »). Dans la grande majorité des cas, les sportifs peuvent courir dans l’axe, sans problème (c’est-à-dire sans instabilité ni appréhension),  à la suite d’une lésion du LCA bien prise en charge par une rééducation « musclée ».

Avez-vous suivi cette prise en charge médicalisée ?

Ou avez-vous, au contraire,  écouté  « les sirènes » qui disent : lésion du LCA égale opération chez le sportif. En effet cette affirmation est fausse et le médecin doit toujours prendre en compte  l’objectif sportif du patient.

Certes,  pour les sports de pivot contact (football, handball, …), la stabilisation du genou, par une chirurgie,  est souvent indispensable. Sachez malgré tout que des footballeurs, même de très haut niveau, pratiquent  leur sport après une lésion du LCA, sans avoir subi aucune chirurgie (étonnant mais vrai).

Mais revenons à votre cas, en sachant que vous avez été opéré.

Avant tout vous devez  faire une importante rééducation. Généralement, on peut reprendre la course à pied dans l’axe, au cours du 5e ou 6e mois (si vous n’aviez  pas été opéré vous auriez fait cette reprise, c’est à dire un premier test au 3e mois….).

Si vous restez sur de la course à pied classique (course sur route), ce test est très souvent positif c’est-à-dire sans douleur ni  instabilité. Pour une course plus dynamique (sous-bois, chemin côtier, …  , trail), les exigences sur  le genou sont plus importantes. Cette pratique doit donc être faite dans un deuxième temps (il est préférable d’effectuer un « bon travail foncier » sur route, au préalable).

Le troisième test se fera avec des sports de pivots (mais ce n’est pas votre demande) par exemple football … C’est lors de cette activité avec de grandes exigences articulaires que s’impose souvent la chirurgie (ligamentoplastie), une opération qui n’assure toutefois pas une garantie à  100% … malheureusement.

Pour conclure et je tiens à le répéter, après une ligamentoplastie pour lésion du  LCA, il faut faire une bonne rééducation, reprendre rapidement le vélo (vers 2 mois) et progressivement la course à pied dans l’axe environ  4 à 5 mois après le geste chirurgical. Tout ceci est bien sûr à adapter en fonction de nombreux autres éléments tel que l’âge, la technique chirurgicale, la chirurgie méniscale complémentaire, ….).

Bon courage et prudence….


Une réponse à la question

  1. En tant que kinésithérapeute, j’ajouterai aussi qu’à presque 6 mois de l’opération, je vous conseillerais d’aller faire un test isocinétique (test qui permet de contrôler la force musculaire) dans votre cas, un test de genou (test des quadriceps et ischios-jambiers).
    Cela permettra de savoir :
    . Si vous avez un déficit musculaire
    . Si vous avez une asymétrie entre la jambe saine et la lésée
    . Si vous avez un déséquilibre entre votre quadriceps et ischio-jambier de chaque jambe.
    Si votre test est normal, une reprise de course se fera sans problème comme l’a indiqué le médecin Yannick Guillodo.
    Par contre, si nous sommes en présence d’un déficit, il sera intéressant de retourner chez votre kiné afin de rééquilibrer cette éventuelle différence.
    Dans une course dans l’axe, un déficit musculaire peut passer inaperçu mais si vous décidez de faire de la course sur des chemins qui montent ou descendent, cela pourra peut être entrainer des douleurs de genoux, de tendons ou de muscles.
    Bon courage.

    Répondre
    • Bonjour à tous,

      Je suis à 5 mois post op d’une opération lca par didt. « Tout va bien » opération très propre.
      Aucun problème flexion (talon Fesse) et extension.
      En tous cas je n’ai pas le même genou.
      Ancien des forces spéciale française, je me retrouve diminué de 20%.
      Pourtant 2 mois après l’opération, je me rends au travail en vélo de route (35 kms / jour) et renforcement musculaire Lundi et vendredi (et ça depuis 2006).
      Donc je suis très explosif… (175 cm 72kg).

      Je sais c’est assez tôt pour émettre un avis définitif mais si je pouvais revenir en arrière pour éviter cette opération de pompe à fric je le ferai.
      Deux mois après mon accident de ski, je courrais avec pleine puissance et sans douleur. J’avais des ischios d’acier et là je me retrouve avec un trou.
      Mon chirurgien est très évasifs quand je lui pose des questions car il n’a aucun élément de réponse à me donner.

      En tous cas, pour des « vrais » sportifs explosif ne vous faites pas opérer car vous avez avoir juste les boules des duites opératoires de cette pompe à fric…

      Je me retrouve maintenant à muscler 5X plus mon ischio (il en manque la moitié) pour compenser…

      Voilà, je me suis bien fait avoir avec ce discours par trois chirurgien qui vous dise arthrose dans moins de 10 ans, etc…. Tout pour vous faire peur afin de vous amener tout doucement sur le billard….pour empocher les 35 000€…
      Et le kiné qui ne vous dira pas le contraire car lui aussi fait parti de la spirale….

      Souhaitez moi bon courage.
      Vincent
      Commando Trépel

      Répondre
      • @Vincent,
        Il y a un maillon qui m’échappe à savoir pourquoi donc vous êtes-vous fait opérer si tout allait bien ?
        Quant à moi, la rééducation post rupture du LCA (qui s’était ressoudé sur le LCP) a engendré une inflammation conséquente du genou avec une bursite invalidante. Sans opération, je serais un handicapé dans la vie de tous les jours et sans aucun avenir sportif autre qu’avec une attelle et des cannes.
        Tout de bon.
        François

        Répondre
  2. Bonjour à tout le monde.
    Je veux partager avec vous mon expérience que j’ai vécue et je vis encore depuis le mois de novembre 2014 suite à une entorse grave de genou droit en souhaitant avoir votre avis.
    En effet, dans un match de mini foot, j’ai effectué un mouvement fort de rotation du genou pour bloquer le ballon et je me suis trouvé sur le champ gravement atteint et j’ai dû quitter le terrain assisté par deux collègues sur qui je me suis appuyés pour aller chez moi en souffrant; après avoir vu le traumatologue il m’a conseillé de faire une IRM qui révèle la rupture totale du LCI et fracture du corne postérieure du ménisque antérieur et élongation du ligament droit interne. Suite à ce diagnostic le traumatologue m’a prescrit un anti inflammatoire à forte dose et un médicament pour préserver l’estomac des faits de l’anti-inflammatoire et m’ prescrit une attèle que j’ai du mettre pendant 45 jours. Suite à cela, ce même traumato m’a proposé de faire l’opération ( ligamentoplastie et nettoyage du ménisque); soucieux de ne pas vouloir précipiter et commettre l’irréparable , j’ai pris l’avis d’un ami médecin qui m’a conseillé de voir un chirurgien traumato connu par son professionnalisme et sa conscience professionnelle, ce dernier m’a tout de suite ordonné d’abandonner l’attèle et les deux béquilles et ne garder qu’une seule et de commencer tout de suite la rééducation pour récupérer l’extension et la flexion complète de mon genou ( selon lui, il est primordial de parler de l’opération) voilà après presque 5 consultations pour voir l’évolution il m’a ordonné d’abandonner le béquille , ensuite il constate que j’ai encore un léger flexum( d’ailleurs je commence à avoir mal au dos du côté supérieur de mon fessé gauche imputé selon le médecin à ce léger flexum du genou droit) il m’a conseillé de continuer la rééducation pour faire disparaître le flexum. Après, il m’a conseillé de faire la bicyclette à la salle ce que j’ai fait et toléré, ensuite il m’a conseillé récemment de faire le tapis roulant à un rhythme lent et là après la première séance je commence à avoir mal au genou droit, après la deuxième séance un peu longue, mon genou m’a fait beaucoup mal m’obligeant à prendre des anti-inflammatoires pour calmer les douleurs. Je verrai le médecin dans une dizaine de jours pour en discuter. Voilà mon expérience et je souhaiterai avoir vos réactions et surtout l’avis des spécialistes parmi vous en vous remerciant d’avance.

    Répondre
  3. Je voudrai apporter mon temoignage: rupture ligament suite a un entrainement de hand (juillet 2016), opération novembre 2016 car je fait du foot, du ski, du hand et de l’escrime (j’ai 37 ans).

    La question ne s’est même pas pose, opération direct, pourtant pas de douleur, course a pied sans problème, par contre une sensation desagreable quand je marchai et puis je fais que des sports de pivot.
    J’ai parler avec mon chirurgien et j’ai aussi lu pas mal d’article sur Internet et il y a une chose que vous ne dites pas et qui est importante. En effet, on peut reprendre le sport après rupture sans se faire opéré si pas de problème sauf que, même si très muscle, les contractions musculaire sont toujours en retard pour compenser le manque du ligament, et cela donne de l’arthrose au bout de 10 ans et une pose de prothèse de genou (en fait le tibia part vers l’avant avant que les muscles ne le rattrape, ce qui donne des frottements systématique durant la pratique sportive et l’usure du cartilage et des ménisques. Les premiers signe d’usure se voit 6 mois après la rupture si reprise du sport). Donc, pour ma part, je conseille l’opération si vous êtes vraiment sportif (même cap si fait de manière intense).

    Ceux qui ne se font pas opéré sont ceux qui font du sport en dilettante et par contre tous les sports de pivot sont interdit même avec orthèse de protection car cela n’empêche pas le frottement (plus de ski, tennis, foot, rando montagne etc..). Seul est autorise la cap, le vélo de route, le crawl et c’est tout.

    Pour ma part, je suis très content de l’opération, je suis a 2,5 mois. Je fait du vélo d’appart 3 fois par semaine, je commence a trottiner (pas courir hein :)). Si tout va bien je vais commencer a courir a 3 ou 4 mois et le hand en loisir (sans contact) en septembre pour une reprise en compétition en janvier 2018 (ou avant si tout va bien).

    Oui c’est long, je vais perdre 1 ans dans mes activités sportive mais c’est le prix a payer pour pas avoir de prothèse plus tard et continuer mes activités. Après chaque genou est différent et parfois l’opération se passe mal. Comme toute opération rien n’est garantie et il y a des risques. Mais ne pas croire que l’opération n’est pas utile et que l’ont peut vivre sans est incorrect car y a aussi le risque fort d’arthrose et de prothèse plus tard si on continue une activité sportive intense sans ligament croise.

    Au fait pour les sportifs, c’est faux, il se font opéré par contre pas dans les même conditions que nous. Certains ne se font pas opéré car en fin de carrière mais ensuite ils se font opéré (dixit ma kine). De même, les footeux n’ont pas accès au même opération que nous et leur reeducation sont plus intense que nous. Ce sont des sportifs de haut niveau après tout.

    Répondre
  4. Bonjour à tous ces ma 2 ème opération sur mon genoux droit pour la rupture du ligaments croisé anterieur j’ai 23 ans et je me le suis rompu 2 fois je tient à vous dire que pour la 2 ème opération le chirurgien prend un tendon musculaire de la cuisse car si a l’opération d’avant il a utiliser le tendon rotulien et que vous l’avez rompu il n’aura pas le choix et le genoux est encore loin solide alors prudence avec un genoux opérer les amis :/

    Répondre
  5. Bonjour
    Dire que des sportifs de haut niveau continuent sans se faire opérer ….il n y en a eu qu un. La plupart passe sur la table. Rupture du LCA gauche en janvier , récupération musculaire nickel mais le genou qui se derobe parfois et lors de flexion totale douleur .
    Rdv chir en février , qui m a laissé le choix . Soit je continue les sports en ligne (ce qui ne m enchante pas ) , soit je reprends les sports de combat avec opération.
    Je n ai pas hesite longtemps… opérée il y a une semaine , je peux marcher sans attelle et avec les cannes (didt4). Douleurs post op presente les 1ers soirs , mais le ressenti à la marche est déjà meilleur qu avant opération.
    Il faut savoir qu un accident sur genou dont le ligament a déjà pété , sans chirurgie , entraînera de plus gros dégâts ..on prend de l âge , les tisus aussi.
    Vincent …35000 €…il vit bien votre chirurgien (on doit être à 700 euros je crois de remboursement par la secu …). La discrétion c est bien aussi …

    Répondre
    • Salut pop
      Je viens de lire ton commentairetour suite à ton opération du genou et bien je suis dans le même cas que toi moi aussi je ai été opéré le 2 juin du lça technique dt4 suite à un accident
      De ski
      Comme toi je pratique les arts martiaux je suis prof de karaté et je n ai pas hésité à passer sur le billard pour continue notre passion les sports de combat
      Bien sûr comme tu dit 1 an de sacrifice ça vaut le coup pour pour les sportifs assidu
      Appelle moi au 06 50 05 86 35 je attends ton appel Salut gege

      Répondre
  6. bonjour à tous , je suis ok avec les réponses de Fabien et POP, en effet dixit la facture environ 700 €, et c’est vrai que si on veut être libre de pratiquer certains sports ( handball et trail pour ma part ) mieux vaut passer sur le billard. J’y suis passé le 5 juillet dernier ( accident handball 31 mars 2017 ) , a un peu plus de 2 mois post opératoire pour moi, reprise du vélo depuis 6 semaines maintenant avec 1 à 2 séances par jour : d’abord 5 à 10 mn au début puis j’en suis à 30 à 40 mn a forte résistance ( niveau maximum sur vélo d’appartement munie d’une roue de 9 kg ). J’ai un objectif : le trail de 23 km de Cancale 2018 ! mon dernier était celui-ci mais 2017 !

    Répondre
  7. Bonjours à tous, je vient de voir vos post et je voudrait réagir moi aussi.
    Pour ma part je me suis fait opéré le 13 juillet 2017 du genou gauche lca didt. Pendant le 1er mois j’ai du faire un exercice pour retrouvé mon extension c’était m’assoir sur une chaise et mettre ma jambe (mon talon sur une autre chaise et tendre la jambe 6 fois/jours 10minutes)se que j’ai eu du mal à retrouvé au 1er mois post op. 1er mois post op rdv avec mon chirurgiens, il m’a dit que je pouvais commencé la musculation avec pour objectif de de faire 60 répétitions à 10 kilo à la presse et a la machine a iscio se que j’ai réussi à faire, mais que cela à été dur. RDV chez mon chirurgiens pour les 2 mois, musculairement j’étais très bien, mais il me manquait de l’extension donc j’ai du faire l’exercice 8 fois par jour pendant 10 minutes, cependant il ma donné son accord pour reprendre la course, j’ai commencé par 5minute puis j’ai augmenté assez vite car mon genou ne me faisait pas mal. Aujourd’hui je suis à 4 mois et j’ai eu 1rdv pour les 4 mois du coups musculairement ma jambe opéré est plus musclé que ma jambe non opéré et j’ai retrouvé mon extension. Je cours normalement, je fait des accélérations, du fractionné, des sauts dans les cerceaux sur une jambe de chaque sortis avec accélération et tous vas bien apart le lendemain pas mal de courbature au niveau du genou. A la muscu sur la presse je suis rendu à 52 kilo sur ma jambe oéré car je travaille que sur une jambe je fait des séries de 5 à 20 répétitions et aux iscio je sui passé sur 2 jambe. Il ma manque 2 cm entre les 2 cuisses, sur ma jambe opéré le quadriceps commence à bien reprendre forme. Ma rééducation c’est 3/par semaine muscu et 3/fois par semaine je cours, mais je cours que 30 minute car le cardio ne suit pas et je fait toujours que de la piste. Il n’y que le samedi que je ne fait rien. Je veux absolument rejoué au foot dans de bonne condition c’est pour cela que fait cette rééducation , mais certaine fois le lendemain ou dans la semaine le genou est énormément courbaturé c’est se qui me pose le plus de problème. Il faut faire un gros travail sur soit même. Cependant nous avons tous un genou différent. J’èspère reprendre au bout de 7 mois le foot. Bonne rééducation à vous tous comme quoi chaque chirurgiens ne donne pas la même rééducation.

    Répondre
    • J’ai eu kiné pendant 50 séance 3/fois par jours sortis de l’opération. Pour la rééducation il faut y allé doucement au début et augmenté au fur et à mesure chacun n’est pas pareil.

      Répondre

Réagissez