blessure épaule pendant ma prépa marathon

Bonjour, j’ai 41 ans et je m’entraîne pour le marathon de Valence (objectif moins 4h, mon record est à 4h02’50 »). Je viens de me faire une luxation grade 2 de l’acromio-claviculaire. Il m’a été conseillé une immobilisation 8 à 15 jour en fonction des douleurs et de reprendre la course à pied quitte à prendre des anti-inflammatoires si besoin. Je m’inquiète pour ma prépa, vu que j’attaque mon deuxième mois (2nd cycle de 3 semaines/3). J’ai bien conscience que ça sera impossible de progresser pendant cette période, mais je voudrai savoir ce que vous me conseillerez pour pas trop perdre. Dois-je me mettre au repos strict ou est-ce que je peux faire autre chose. Sera t’il possible de récupérer mon retard sur la fin de la prépa ou est-ce que je dois réorganiser tout mon plan.
En théorie, mon plan est organisé en 3 cycles de 3 semaine (1 sortie en endurance, 1 sortie fractionné court, 1 sortie seuil, et 1 sortie longue avec de l’allure marathon) entrecoupé d’1 semaine d’assimilation et je fini par 2 semaines d’affutage. Le marathon est le 2 décembre.
Dans l’attente de vos conseils.
En vous remerciant

Une réponse à la question

  1. Bonjour

    C’est l’entraîneur qui répond et pas me médecin .
    Mon conseil : c’est votre douleur et l’amplitude du mouvement qui va rythmer votre retour.
    Pendant la phase d’immobilisation il est vous possible de faire de la bicyclette ergométrique qui ne mobilisera pas votre bras.
    Amon avis au bout d’une semaine vous pouvez reprendre avec un strap ou un tape la course à allure lente qui ne sollicite pas trop l’amplitude. Mais là c’est la gestion de la douleur qui va décider .
    En principe si le boulot a été bien fait les quelques semaines avant perdre 7 à 10 jours n’aura pas d’incidence sur votre travail , bien au contraire peut être car une phase régénérative peut être salutaire.
    Adaptez un peu le planning sans tout chambouler , vous avez le temps, le marathon n’est que dans 8 semaines.

    Bonne fin de préparation.

    JCV

    Répondre
    • Merci pour vos conseils, j’ai repris l’endurance fondamentale, l’allure marathon (sortie longue) et le travail au seuil. Les allures qui sont plus lentes (et donc une foulée mois aérienne) me déclenchent des douleurs sur la durée (après 1h30 de course environ) alors que le fractionné long au seuil ne me gène pas du tout. Je tenterai le fractionné court la semaine prochaine.
      Par contre lors de mes sortie longue j’ai remarqué que ma fréquence cardiaque est bien plus basse en première partie d’effort pour une allure donnée alors que dès que la dérive cardiaque commence à s’installer je monte bien plus haut que prévu (notamment à l’allure marathon ou je fini à plus de 180 lors des dernière répétition, mais je tiens le rythme). Est-ce que le traitement anti-inflammatoire peut avoir une influence sur le rythme cardiaque? Ou la douleur (les pulsations commencent à grimper des que la douleur se réveille)? Ou est-ce le signe d’une fatigue et il faut que je revoie mes objectifs à la baisse?
      En vous remerciant.

      Répondre
  2. Bonjour

    Il est difficile d’apporter un éclairage pertinent sur votre symptôme. Que vous montiez en FC à la fin de la séance est tout à fait logique . Rien que de plus normal. Je ne pense qu’il y ait un lien entre traitement anti inflammatoire et FC mais on posera la question à notre expert médical ,le docteur Jacques Pruvost. La douleur peut , par le stress qu’elle génère avoir une incidence sur la FC, mais ce genre de facteur endogène porte surtout sur la FC de repos et sur des efforts vraiment sous maximaux ce qui n’est pas le cas ici.

    Mon conseil sera de diminuer un peu la durée des sorties longues en attendant une guérison plus avancée de votre entorse acromio-claviculaire. Tout devrait alors rentrer dans l’ordre.

    Bonne continuation.

    JCV

    Répondre

Réagissez