Nutrition : « Sportifs, mettez un turbo dans vos cellules »

Pour devenir plus fort, plus rapide, plus endurant, il faut rendre les cellules plus efficaces. L'image du turbo se traduit par une défense super active contre le stress oxydatif. Celui-la même qui est la cause de blessures à répétition ou à l'origine d'une récupération inefficace. Explications.

booster

L’accumulation des radicaux libres est « bobogène »

Une douleur irradiante dans le mollet, un tendon qui frissonne à chaque mouvement à froid, un genou qui lance subitement en montant les escaliers… on peut dire que les radicaux libres nous pourrissent la vie ! Carrément nocifs, ils freinent la récupération en étant la cause d’une série de bobos sur lesquels on se penche en essayant au mieux de soigner avec toute une pharmacologie anti-bobos, au pire en tentant de ne pas y prêter attention avec le « ca va passer , on y croit ! » .
En fait, non cela ne va pas passer. Et pour cause… Les radicaux libres sont des substances qui dénaturent nos protéines et les enzymes qui permettent leur synthèse et leur fonctionnement, qui altèrent nos acides nucléiques dont notre ADN, qui dégradent à la fois les tissus de soutien dont le collagène et l’élastine et pour finir la série, agressent les lipides chargés de protéger la membrane cellulaire. Ce qui a pour conséquence de provoquer un vieillissement accéléré de nos cellules. Une agression brutale qui se traduit par une accumulation de petits bobos récurrents quand ce n’est pas la blessure invalidante.

Une protection maximale avec des minéraux aux avant-postes

Pour faciliter les processus d’auto-nettoyage (reset pour une remise à niveau après chaque entraînement) et donc d’élimination des déchets mais aussi, pour renforcer les systèmes de protection car il faut penser à anticiper aussi le risque de blessures, vous devez stimuler les enzymes de défense : la superoxyde dismutase (SOD) et le glutathion peroxydase, en ciblant particulièrement les aliments riches en cuivre, manganèse, zinc et sélénium (légumes et fruits secs, graines et oléagineux, coquillages et crustacés, cacao…). Et faites barrage à tout ce qui va détourner ces oligo-éléments de cette première défense (stress, alimentation déséquilibrée avec tendance à acidification, dysbiose intestinale …).

Des vitamines et des antioxydants en protection rapprochée

Les vitamines C, E et le Béta-carotène avec le resvératrol et la lutéine agissent directement sur la protection des membranes cellulaires. Ils limitent la peroxydation lipidique à l’origine de la fragilité des cellules. Les flavonoides, anthocyanes, polyphénols, épigallocatéchines vont compléter l’arsenal antidéfense en préservant notamment le capital génétique. Consommez régulièrement des légumes et fruits colorés : ciblez les agrumes, fruits rouges, kiwi, mangue, papaye, grenade, melons, poivrons, choux, haricots verts, épinards, betterave, artichauts violets, oignon violet, ail rose, thé vert…
Corinne Peirano (Expert Lepape-info Diététicienne-nutritionniste, http://corinne-peirano.wix.com/dieteticienne-paris)

Réagissez