« Faut il arrêter ma consommation excessive de chocolat ? »

Etes-vous chocolat addict ? Lorsque l'on est accro au chocolat, envisager d'arrêter est quasi inimaginable. Cependant, bien que le chocolat ait de bons atouts santé, en consommer en excès n'est pas une bonne chose... pour la ligne.

chocolat

Addiction au chocolat, pourquoi ?

Ce qui fait l’intérêt du chocolat, c’est sa teneur en cacao. C’est en effet dans la poudre de cacao non sucré que l’on va puiser tous les nutriments intéressants sur le plan diététique : magnésium (environ 400 mg/100), cuivre, manganèse, sélénium, zinc, potassium, chrome… Le produit fini, c’est-à-dire le chocolat noir, est quant à lui mélangé à du beurre de cacao, du cacao pur et du sucre. Le chocolat au lait est élaboré à partir de lait ajouté. En raison de ces ajouts lors de sa fabrication, on est bien loin de consommer toutes les quantités de nutriments du cacao pur (notamment pour le magnésium). Il n’empêche que le chocolat rend addict pour plusieurs raisons, dont sa richesse en sérotonine (2 mg/100 g) qui joue un rôle relaxant sur l’humeur, et en phényléthylamine, amphétamine qui favorise l’addiction et qui est également précurseur de la dopamine, impliqué dans la motivation. Le chocolat est en outre une source d‘anandamide, une substance aux effets proches du cannabis qui accentue la dépendance. Sa texture onctueuse et son goût sucré complètent le tableau addictif.

Comment lutter contre l’addiction au chocolat ?

Soit en adoptant un comportement du tout ou rien, c’est-à-dire pas de chocolat à la maison égal pas d’addiction, mais ce serait dommage de se priver d’un aliment qui présente une belle capacité anti-radicalaire donc préventif pour la santé. Soit en ayant une consommation modérée allant de 1 à 2 carrés par jour, associée à un rituel, café du déjeuner ou dessert du dîner et c’est tout. Pas facile cependant lorsque l’on est accro. D’un autre côté, les effets sur le poids sont très vite encourageants de même que sur la digestion car le chocolat est un aliment sucré (33 % de glucides pour le chocolat noir, soit environ 6 à 7 morceaux de sucre blanc) et gras (environ 45 % de lipides pour une tablette de 100 g, soit l’équivalent de 4,5 c à soupe d’huile), ce qui alourdit le travail de la vésicule biliaire.
Autre solution, diminuer de façon progressive son accoutumance, en divisant les quantités par 2. Par exemple passer de 100 g à 50 g, puis de 50 g à 25 g et enfin déguster en toute conscience, 1 à 2 carrés par jour. Enfin, si l’addiction persiste, consultez un diététicien, spécialiste de la nutrition qui vous aidera à adopter de nouvelles stratégies alimentaire dont l’apport d’omégas3 pour obtenir un meilleur équilibre psychique, en équilibrant mieux vos repas.

Réagissez