Bons ou mauvais lipides ? Comment les distinguer ?

Les matières grasses sont essentielles à notre santé : huile d’olive, de tournesol, de sésame, beurre, crème fraîche, mayonnaise… Que choisir ?

Beurre

Le gras, un besoin vital

Gardons-nous de diaboliser les matières grasses. Parce que sans graisses, pas de vie ! Evidemment, il ne s’agit pas d’encourager le surpoids. Mais de prendre conscience que nos réserves naturelles de graisses ont des fonctions bien spécifiques.

Par exemple comme enveloppe corporelle, pour isoler du froid ou protéger nos genoux, nos reins, la pulpe de nos doigts ou encore la plante de nos pieds contre les chocs. Le gras est nécessaire pour la composition de nos membranes cellulaires (cholestérol, lécithine) ou la fabrication de certaines vitamines (cholestérol et Vitamine D). Le tissu adipeux est également un réservoir à énergie, que nous utilisons comme carburant lors de nos courses d’endurance. Bref, le gras, on en a besoin mais pas n’importe lequel.

Bien choisir

Pour éviter les kilos superflus, traquez les graisses cachées dans vos aliments : viande, charcuteries, lait et produits laitiers (à choisir demi-écrémé), œufs, poissons et autres produits de la mer.

Pour les viandes, choisissez les moins grasses : volaille, bœuf avec bavette, steak, faux filet, filet (entre 5 et 6 % MG). Les biscuits apéritifs, sucreries, pâtisseries, chocolat, beurre, crème fraîche et mayonnaise sont à limiter au maximum. Pour des apports réguliers en Acides Gras Essentiels (omégas 3 et 6), pensez aux produits marins, que vous pouvez consommer 2 à 3 fois par semaine : sardines, maquereaux anchois, saumon, huîtres…). Pensez également aux oléagineux et aux graines (amandes, noisettes, noix, graines de sésame, lin, tournesol, pépins de courge…).

Enfin, du coté des huiles, privilégiez les huiles végétales, et leurs graisses dites visibles : huile d’olive pour cuisiner, et 2 cuillères à soupe par jour d’huile de colza ou de noix en assaisonnement uniquement.

N’oubliez pas que bien choisir ses matières grasses et les répartir du petit-déjeuner jusqu’au dîner, c’est aussi bien agir pour sa santé de sportif.

Réagissez