Alimentation et ADN : Protégeons nos cellules !

Mieux manger pour bien vieillir… Pour contrer les dommages inexorables que le temps exerce sur nos cellules, il convient de lutter contre le vieillissement provoqué par les radicaux libres : ces substances qui attaquent notre ADN, nos protéines, nos lipides et nos sucres.

légumes, fruits

ADN et alimentation

Notre alimentation qu’elle soit saine ou à l’inverse, inadaptée à notre santé pour cause de malbouffe, affecte la nature de notre ADN (et celles de nos descendants également). Le régime alimentaire adopté agit en effet sur les cellules et impacte l’intégrité physique. Ainsi, la consommation exagérée de sucres provoque un phénomène de glycation des protéines induite par une glycémie trop élevée. C’est comme si, au fil du temps, en mangeant trop de sucres, nous nous mettions à rouiller de l’intérieur. Notre assiette se compose par ailleurs d’alimentation en majorité industrielle avec ses plats préparés, ses excès de sels (outre les sucres), ses nombreux additifs conservateurs, colorants, arômes. Ce revers de notre civilisation se conjugue avec les effets du temps, c’est à dire l’âge et la formation de déchets cellulaires liés à celui-ci (lipofuscine), qui altèrent peu à peu les mécanismes de réparation des tissus.
Alors que nos besoins augmentent en contrepartie de l’usure installée par le temps, et exigent une nutrition en adéquation avec le renouvellement constant des cellules. Le foie par exemple joue jusqu’au derniers instants de la vie son rôle de détoxifiant, tandis que nos intestins et notre cartilage se renouvellent tout au long de notre existence.

L’assiette de l’ADN

Mieux manger pour protéger notre ADN consiste à cibler certaines vitamines : A (sous forme de provitamine A ou Béta Carotène : tous légumes et fruits de couleur orange, jaune et vert), B9 (légumes verts à feuilles), B12, C (crudités, agrumes, kiwi, fruits rouges), D (poissons gras, jaune d’œuf) et E (huile d’olive, graines et oléagineux) et quelques minéraux tels que le zinc, le sélénium et le magnésium (oléagineux dont noix de cajou, de brésil, noix de Grenoble, huîtres et autres produits de la mer), le cuivre (algue, œuf, cacao, shiitaké, fromages de chèvre, pois secs, moule, huître, germe de blé) pour activer les défenses antioxydantes de notre organisme : Superoxyde dismustase (SOD) et Glutathion.
Profitez de ce que l’on appelle les supers aliments pour renforcer les défenses anti-âge: ail, oignon, thé vert, brocoli, kale, curcuma, gingembre, raisin noir…et en retirer tous les éléments protecteurs : quercétine, N-acétyl glucosamine, polyphénols, flavonoïdes, Resvératrol.
Et pensez également aux tisanes qui peuvent contribuer à cette protection cellulaire : chardon marie, ortie, ginko biloba.

Réagissez