Cyclisme : Comment gérer le passage des vitesses ?

Lorsque l'on débute, il n'est pas si facile de gérer le changement de vitesse et de plateau. Voici quelques explications.

pédalier

Quelle que soit la machine utilisée, les vélos classiques d’aujourd’hui possèdent tous ce qu’on appelle « la transmission ». Cette transmission a pour mission de faire tourner la roue arrière grâce à la puissance appliquée par le cycliste au niveau du pédalier. L’énergie musculaire est alors transformée en énergie mécanique entraînant la rotation du pédalier. Ce pédalier est équipé de 1 à 3 plateaux composés généralement de 32 à 56 dents. En tournant, il entraîne grâce à cette denture, la chaîne, qui elle-même entraîne le pignon grâce aux dents qui le composent. Ils en possèdent de 11 à 42 selon le type de vélo utilisé. Les pignons, au nombre de 10 ou 11 sur les vélos actuels, sont fixés les uns aux autres, forment la cassette. Celle-ci, tournant à son tour, entraîne la roue arrière, qui propulse vers l’avBMC dérailleurant le vélo.

Le cycliste peut grâce aux dérailleurs avant et arrière changer de braquet, c’est-à-dire de plateau et de pignon en roulant. Le braquet sera par exemple 52-17 lorsque l’on met le gros plateau à l’avant, composé de 52 dents et un pignon moyen à l’arrière, composé de 17 dents. Plus le nombre de pignons et de plateaux qui composent le vélo est important et plus grand sera le choix de braquets. Ce changement de braquet, permettra de franchir un grand nombre de difficultés en faisant évoluer la longueur du développement.

Le développement c’est la distance parcourue par le vélo lors de la réalisation d’un tour de pédale. On obtient ce développement par la formule :

(Nombre de dents du plateau / Nombre de dents du pignon) x Circonférence de la roue (en cm)

C’est mathématique, il faut réduire le numérateur (Nombre de dents du plateau) ou augmenter le dénominateur (Nombre de dents du pignon) afin de réduire le développement lorsque l’inclinaison de la pente se fait plus importante. Plus celle-ci est importante et plus le développement utilisé devra être faible.

En pratique, comment effectuer un changement de braquet ?

  • Les pignons se changent avec la manette de droite tandis que les plateaux se changent avec la manette de gauche. Le mode de passage de vitesse dépend du modèle et de la marque de la transmission.
  • Il ne faut pas changer de plateau et de pignon simultanément au risque de dérailler.
  • Le changement de plateau est plus délicat, afin de ne pas dérailler il requière une certaine anticipation, il faut éviter de « tomber la plaque » (expression qui signifie passer du gros à un plus petit plateau) dans la précipitation lorsque l’on entre dans une pente importante afin de ne pas risquer le déraillement
  • Le changement de pignon doit se faire de manière progressive. Il faut veiller à descendre ou à monter les vitesses une par une. Seules les transmissions haute-gammes permettent un changement de plusieurs vitesses à la fois lors d’efforts intense où la vitesse de rotation du pédalier est importante.
  • Il est nécessaire de toujours pédaler simultanément au changement de braquet. Plus votre cadence sera importante et plus vous passerez facilement de l’un à l’autre.
  • Il faut veillez à ne pas « croiser » la chaîne, c’est-à-dire qu’elle ne doit pas être positionnée, dans la mesure du possible, sur les derniers pignons à droite (les plus petits) et le plateau de gauche (le plus petit également) ou sur les derniers pignons de gauche les plus grands) et le plateau de droite (le plus grand également). Ce choix de braquet aura tendance à accélérer l’usure de la chaîne et des dents des différents composants ainsi qu’à favoriser les déraillements.

Enfin, en cyclisme le matériel a une importance primordiale pour la performance mais aussi pour le confort de pratique. Veillez à nettoyer puis lubrifier votre transmission, ainsi qu’à changer chaines, câbles et gaines régulièrement (dès que la chaîne se noircit). Enfin, si malgré un matériel en bon état, vous dérailler régulièrement, faite régler vos dérailleurs par un spécialiste.

 

 

 

Réagissez