Présentation des championnats d’Europe de cross

Article écrit par Quentin Guillon

La 26e édition des championnats d’Europe de cross se déroule à Lisbonne ce dimanche 8 décembre. Présentation des forces en présence, où l’on suivra, côté français, le collectif espoir masculin.

Crédits : 2019 Getty Images
Crédits : 2019 Getty Images

Vu de l’Hexagone, tous les regards sont tournés vers cette génération 97 qui enchaîne les succès. Champions d’Europe juniors par équipes à Hyères en 2015, les jeunes Bleus avaient ensuite conservé leur titre en 2016 à Chia, avant de récidiver en 2017 chez les espoirs, et de derechef l’année passée.

Déjà double champion d’Europe de cross espoirs, Jimmy Gressier sera le grand favori pour la passe de trois –ce qui serait une première au niveau européen chez les U23.  Qui pour donner la réplique au champion d’Europe espoir du 10 000 mètres sur le parcours de 8,225 km ? A l’aune de ses récentes prestations et de séances qui ont affolé le microcosme, on ne voit pas bien qui. 

« Je me sens au-dessus du lot, favori. Le gars qui me battra sera vraiment quelqu’un de très, très, très costaud » a-t-il d’ailleurs assuré à notre site. 

L’espoir espagnol Ouassim Oumaiz, 20 ans, aurait pu jouer cette partition, lui qui n’avait cédé que dans le dernier tour l’année dernière chez les juniors devant l’ahurissant Jakob Ingebrigtsen. Champion national senior, 20e des Mondiaux dans la foulée (toujours chez les seniors), il vient de gagner le cross, très réputé, d’Atapuerca en Espagne, début novembre, en dépit d’une chute. On regretterait presque que la comète nordiste ne soit pas, elle aussi, alignée chez les seniors…

S’il semble posséder une marge certaine sur la concurrence, Jimmy Gressier devrait se méfier…d’Hugo Hay, son dauphin il y a deux ans, et médaillé de bronze l’année passée. Six coureurs ont, dans l’histoire des championnats d’Europe, glané deux médailles chez les espoirs : parmi eux, Andy Vernon, Florian Carvalho ou Hassan Chahdi. Gressier et Hay pourraient les supplanter. 

Le Britannique Alexender Yee présente de solides références, lui aussi. Espoir première année, il a couru en 27’51’’94 sur 10 000 mètres en 2018. Cette saison, il a porté son record sur 5 000 mètres à 13’29’’18 – 13’23’’04 pour Jimmy Gressier et 13’38’’25 pour Hugo Hay, dont la préparation estivale avait été perturbée par une blessure.

Lee sera accompagné d’Emile Cairess -8e en 2018 et 3e des Europe espoirs du 10 000 mètres, et de Mahamed Mahamed. A suivre aussi l’Irlandais Jack O’Leary ou à l’Italien Yohanes Chiapinelli, spécialiste du steeple.

L’équipe de France sera favorite par équipes. Elle présente une formation très homogène et dense – tellement bien qu’Abderrazak Charik a glané son billet chez les seniors et non pas avec les espoirs.

Pierrick Jocteur Monrozier, 3e du sélectif et qui progresse de manière fulgurante ; Fabien Palcau et Mohamed Amine El Bouajaji, toujours fidèles au rendez-vous, ainsi que Louis Gilavert, médaillé de bronze chez les juniors il y a deux ans et en vue l’année dernière, ont tous les jambes pour se glisser dans le top 10. 

 

Roudolff-Lévisse, leader chez les seniors

Les Bleus présentent une équipe senior inédite – seuls quatre noms au lieu des six habituels, en raison de la faible densité de prétendants. 

Il sera fort intéressant d’observer les premiers pas de Yann Schrub, impressionnant et très à l’aise lors du cross de sélection à Gujan-Mestras pour ce qui sera sa première chez les seniors à ce niveau -18e l’année dernière chez les espoirs. Même topo pour Azzedine Habz, 2e du sélectif et qui fêtera, lui, sa première sélection.

Emmanuel Roudolff-Lévisse est davantage accoutumé aux joutes européennes dans les labours (entre autres 6e chez les juniors en 2014  puis 4e chez les espoirs en 2017, en sus du titre par équipes). Après ses 2h14’32’’ fin septembre au marathon de Berlin, il a peaufiné sa préparation dans les labours américains. A quel niveau se situera t-il dimanche, sur une épreuve de 10,2 km qui verra le tenant du titre Filip Ingebrigtsen tenter le doublé ? 

Les autres favoris ? Le Belge Isaac Kimeli, le Turc Aras Kaya (respectivement 2e et 3e de l’édition passée) et le Suisse Julien Wanders, qui sur le papier, devrait atomiser la concurrence à l’aune de ses diaboliques références. Cela fait quatre ans que le recordman d’Europe du 10 km et du semi n’a pas couru aux Europe de cross -12e chez les juniors après avoir explosé sur la deuxième partie de course. Celui qui ne semble jamais couper est en grande forme après avoir estoqué la course à Genève la semaine dernière lors de la course de l’Escalade. 

L’Italien Yemaneberhan Crippa, double champion d’Europe chez les juniors, et 6e l’an passé pour sa première chez les seniors, aura aussi son mot à dire.  Il a réalisé 27’10’’76 aux championnats du Monde à Doha sur le 10 000 mètres – record transalpin et 3e perf européenne de l’histoire. 

 

Liv Westphal avec les meilleures ? 

Chez les femmes, sur la même distance que les espoirs hommes-, la Turque Yasemin Can, triple tenante du titre, visera une quatrième couronne. Ses adversaires : la Norvégienne Karoline Bjerkeli Grovdal, en bronze en 2018 et toujours fiable aux championnats d’Europe (six médailles au total depuis 2006, dont quatre en bronze ces quatre dernières années) ; Charlotte Arter (7e en 2018) qui vient de réaliser 31’35’’ aux 10 km de Leeds et qui emmènera un collectif britannique solide, avec Kate Avery, neuf médailles aux Europe toutes catégories confondues) et Jessica Judd, qui a remporté les sélections), l’Irlandaise Fionnuala McCormack, l’Allemande Elana Burkard voire la Portugaise Dulce Felix, qui évoluera à domicile. 

Et la Tricolore Liv Westphal, 16e en 2018 à Tilburg (et 9e à Chia en 2016) qui a fait montre de sa forme au cross sélectif de l’Acier. Elle avait, aussi, réalisé un championnat du Monde très probant en mars dernier, 22e et 3e Européenne. 

4e l’an dernier par équipes, les Bleues devront évoluer à leur tout meilleur niveau pour se hisser sur le podium, dans le sillage de Sophie Duarte, championne d’Europe en 2013 à Belgrade et qui n’a pas joué les premiers rôles depuis sa 5e place en 2014 (49e en 2015, 34e en 2016 et 48e en 2018), d’Aurore Guérin, régulière autour de la 25e place lors de ses dernières participations, alors qu’Aude Korotchansky découvrira le niveau international. 

 

Pour la troisième fois de l’histoire, un relais mixte est disputé. Les Tricolores étaient montés l’année dernière sur la deuxième marche du podium, porté par Alexis Miellet détonnant. Sandra Beuvière, Aurore Fleury (première sélection), Yani Khelaf (première sélection chez les seniors, 7 chez les jeunes) et de nouveau Alexis Miellet tenteront de se mêler à la lutte pour le podium sur ce format atypique et plutôt spectaculaire. 

 

Et de quatre pour Jakob Ingebrigsten ?

Chez les juniors, Valentin Bresc, 10e l’an dernier, aura pour ambition de se rapprocher des tous meilleurs. Bon, il aura quand même du mal à suivre Jakob Ingebrigsten, qui défendra son titre…pardon ses trois titres (encore cadet, il s’était imposé à deux reprises chez juniors, à 16 et 17 ans). 

Bresc a remporté le cross de sélection devant le double champion de France Etienne Daguinos.

Pierre Bordeau courra pour la deuxième fois sous le maillot bleu après sa 44e place aux Mondiaux (premier Français). Arthur Gervais, Baptiste Guyon et Flavien Szot complètent la sélection. 

 

Côté féminin, Manon Trapp, vainqueur aisée du sélectif et 50e des Mondiaux de cross en mars, sera la meilleure chance. Le collectif est complété par Ana Egler, Claire Palou, Flavie Renouard, Emilie Renaud et Bérénice Fulchiron

 

Enfin, Mathilde Sénéchal fraye avec le top niveau européen dans les labours depuis deux ans : elle avait fini 7e en 2017 chez les juniors puis 10e à Tilburg en 2018, pour sa première chez les espoirs. L’athlète coachée par Daniel Aubry, médaillée d’argent aux Europe juniors sur 3 000 mètres en 2017, a terminé juste derrière Sophie Duarte au sélectif espoir à Allonnes. Sénéchal avait pris la 60e place des championnats du Monde de cross (seniors) en mars dernier. Leila Hadji, Julie Lejarraga, Marine Houel (qui avaient devancé Aurore Guérin lors du cross de sélection), Méline Rollin et Emeline Delanis complètent la sélection. 

 

LES ENGAGES : https://www.european-athletics.org/mm/Document/EventsMeetings/General/01/28/99/21/EXCH2019-FinalEntriesAthleteListByEvent-forwebsite_English.pdf

 

LES HORAIRES : 

https://www.european-athletics.org/mm/Document/EventsMeetings/General/01/28/97/12/CourseProfile_20191003(final)_Neutral.pdf

 

Réagissez