Ludovic Pommeret met le cap sur la Maxi-Race

Après une 3ème place au trail du Ventoux puis une récente victoire sur le trail de Sainte Victoire, le savoyard Ludovic Pommeret est sur la pente ascendante. Après deux brillantes saisons 2014 et 2015 le traileur du Team Hoka International compte bien récidiver ses prouesses cette saison et enfiler de nouveau le maillot tricolore cet automne au Portugal lors du prochain Championnat du Monde de trail.

Ludovic Pommeret

Lepape-info : Quel bilan fais-tu sur ta saison 2015 ?

Ludovic Pommeret : Le début de saison a d’abord été bénéfique avec plusieurs victoires (Salève, Revard) et je fais une belle course sur la maxi race à l’occasion des Championnats du Monde. Mais au mois de juin, la blessure est arrivée et la galère a commencé. De fin juin à fin septembre, j’ai du gérer durant trois mois avec des douleurs au mollet inexpliquées. C’est la première fois que je vis une longue blessure dans ma carrière de traileur et c’est vraiment frustrant de ne pas avoir de diagnostic. Cela restera un mystère. A Valloire je décide de faire malgré tout un retour à la compétition. J’avais pourtant bien essayé de m’entraîner en vélo pendant une semaine en Corse. Mais comme la douleur revenait j’ai du arrêter. A Valloire, je remporte la course car j’évolue à la maison mais dans le dur. Les douleurs reviennent au galop et je fais alors un nouveau break, forcé ! Heureusement pour moi je suis bien occupé entre mon travail d’ingénieur informatique et les travaux de notre maison au Bourget près de Modane. Pas trop le temps de tourner en rond et de tomber dans la déprime. Le plus dur c’est vraiment de ne pas savoir quelle est la cause du problème er de subir, sans explication véritables du corps médical. A l’automne je reprends la course en douceur car je dois m’envoler pour le japon afin de participer au Kana trail, course pour laquelle j’avais gagné le voyage suite à ma victoire au Nivolet-Revard. Une course voyage en famille comme je les aime et de beaux souvenirs au pays du soleil levant, même si je connaissais déjà bien le pays. Nous avons profité de l’occasion pour visiter Tokyo et randonner avec les filles dans les montagnes autour de Kana. Pour revenir à cette course incroyable qui ressemble assez au Nivolet-Revard, la fin de course fut difficile avec des crampes tenaces. Mais quelle bonheur de franchir la lige d’arrivée en tête avec l’une de mes filles. Le Japon reste une belle destination avec un sens de l’hospitalité exceptionnelle. A refaire sans doute !

Après une petite pause méritée, je reprends les entraînements pour la Saintélyon, beaucoup plus sérieusement. Un retour en force qui me sera de nouveau fatal. Car un week-end avant la Saintélyon nous nous retrouvons sur Annecy avec le Team Hoka pour une « journée regroupement » et à la fin de la sortie matinale, je ressens de nouveau une douleur bizarre au mollet. Je décide alors de couper complètement jusqu’à la course. Mais à l’échauffement la douleur se réveille à nouveau et le mal s’accentue rapidement une fois le départ donné. Au bout d’1km5 je suis contraint à l’abandon, toujours sans explications. Quatre semaines passent et l’automne fait place à l’hiver avec le retour de la neige.

Lepape-info : Durant l’hiver, tu revis en sortant les skis ?

L.P : Totalement. Je peux reprendre le ski de rando, une discipline dans la laquelle je prends énormément de plaisir et qui laisse mes mollets tranquilles. Je peux faire du foncier sans solliciter mes mollets douloureux en course à pied. Je fais comme chaque année quelques courses comme la Belle Etoile (5ème), Aussois début février avant de participer à la Snow Race à Montgenèvre. C’est une course que j’apprécie, j’adore ce parcours que je trouve plus sélectif et même plus joli que la Sky Race de Serre Che même si le plateau est un peu moins relevé. C’est ma 4ème victoire d’affilée sur les 5 éditions que compte l’épreuve. J’aime naviguer  ainsi l’hiver entre les courses de ski alpi et de trails blancs. Mais en ski mon programme s’amenuise car entre mon équipier Cyril Gignoux qui tombe malade juste avant les Sybelles et moi qui succombe à mes microbes pour déclarer forfait à la TS Millet c’est l’hécatombe. Ainsi va la vie. Ce qui m’aura épargné sans doute pour la saison de cross,  participant à deux épreuves à la fin de l’hiver sous les couleurs du CABB en vétéran. Aux côtés d’El Madhi, Stany Paumier et Ludovic Pellet je me suis bien régalé d’abord lors des Inter-régionaux (11ème) avant de me ramasser au France au Mans (76ème). Le niveau était vraiment très relevé et nous terminons 3ème par équipe, ce qui reste malgré tout une belle satisfaction. C’est au passage un bon travail de vitesse qui m’a bien servi pour le début de saison et assurer dans les relances. Et avant de reprendre le circuit trail je conclue la saison de ski par la Pierre Menta. Si les deux premiers jours furent un peu difficiles, je retrouve de la fraicheur pour la seconde partie de la course et nous terminons 30ème au final, une belle place même si cela reste loin de ma meilleure performance (15ème). »

Lepape-info : Un bon début de saison avec le Ventoux, les jambes reviennent ?

L.P : Ma 3ème place reste inespérée. Ça s’est bien passé pour moi-même si je pêche un peu en descente auteur d’une belle gamelle. Pas terrible pour ma réputation de descendeur. Le gros point positif restera que je n’ai pas ressenti mes douleurs musculaires même si je suis à la limite des crampes vers la fin. Aujourd’hui l’état de forme est plutôt bon. J’étais encore indécis le mercredi avant le Ventoux quant à ma participation. Et finalement je suis bien content du voyage. A coups de massages et d’étirements, l’appréhension du départ a peu à peu laissé la place au plaisir et au retour de bonnes sensations. Après une saison de ski alpinisme, c’était plutôt difficile de retrouver de bons appuis. J’ai vraiment dû me rentrer dedans pour arracher ce podium. Et je suis vraiment content que les jambes aient tenu bon lors de ces relances et cette fin interminable. »

Lepape-info : Quels seront tes objectifs principaux en 2016 ?

L.P : Si tout va bien et que mes mollets me laissent tranquilles, je compte bien être fin prêt pour la maxi-race, support de qualification pour le Mondial au Portugal. L’an dernier la course m’avait bien réussie et la préparation plus minutieuse concoctée par Philippe Propage m’a certainement apporté de la vitesse. Je conserve toujours des entraînements plaisirs mais j’intègre aujourd’hui davantage travail spécifique comme des séances de vma ou de seuil. Les séances de côtes ont été nouvelles pour moi mais je reste persuadé qu’elles ont contribué à ma progression. Ca fait mal mais le travail commence à payer. Je suis toujours plein d’interrogations quant à la marge de progression.

Suite à la maxi –race, soit je gagne mon billet pour le Portugal et je calerai alors ma prépa pour cet objectif majeur de fin de saison, soit je changerai mon fusil d’épaule. J’enchainerai alors surement avec 2 gros ultras comme l’UTMB et la Diagonale, je rêve de remporter un jour cette course. Et bien sûr il y aura des courses de préparation mais rien n’est réellement défini. »

Lepape-info : Comment vois-tu la suite de ta carrière à plus long terme ?

L.P : C’est toujours difficile à dire, j’ai du mal à me projeter. Mais ce qui est sûr c’est que j’aime les coures voyages en famille comme je l’ai déjà fait à Maurice (Dodo trail et Royal raid), à la Réunion, à la Martinique à Hong Kong ou au Japon. Je voudrais découvrir d’autres horizons, comme au Népal ou aux Etats Unis. J’aimerais bien participer un jour à la Hard Rock au Colorado mais il faudra encore être tiré au sort.

 

L’avis de Christophe Aubonnet, Team Manager de la Team Hoka One One 

« Sacré Ludo, il a osé galoper avec des protos Hoka de la première heure en 2009 à la diagonale des fous (2ème place à la clef) alors que HOKA n’existait pas encore officiellement et il est resté fidèle à la marque depuis cette expérience inédite. Un des traileurs français les plus talentueux qui figure en haut de l’affiche depuis plus de 10ans. Quand on sait comme le niveau monte et comme les pelotons se densifient, sa constance sur les podiums traduit même une progression de sa part. Son top 10 au mondial 2015 à Annecy en est la meilleure preuve. Il enchaine les saisons en alternant trail et ski-alpinisme (9 PierraMenta, toujours dans le top 30), il touche à tout (33ème à l’ironman d’Embrun lors d’un essai) et a construit son chalet de montagne de ses mains. Malgré sa profession, ses passions et le temps qu’il y consacre, sa famille reste une priorité, aussi il associe très souvent sa femme et ses deux filles à ses courses et voyages. HOKA est fier de sa confiance, de sa fidélité et le remercie de contribuer depuis la première heure à son niveau de performance et à son rayonnement. Fier aussi de partager ses aventures et les émotions qui vont avec. Ne change rien Ludo, garde ton mental de junior et tes qualités…et si tu ne veux pas être traité de ‘jeune-vieux’, n’oublie pas que la clef est dans les réseaux sociaux ! »

L’avis de Julien Chorier, Capitaine du Team Hoka One One

« Ludo est un athlète qui a eu l’opportunité de vivre l’aventure Hoka depuis ses début. Il a une grande expérience et une bonne analyse des chaussures. D’un point de vu sportif, il est tout simplement incroyable capable d’enchaîner les courses au plus haut niveau presque toute l’année. Il a également montré l’an passé qu’il pouvait cibler un objectif et le réussir. Sa superbe place au Championnat du Monde en est le plus bel exemple. Cette année, il nous réserve encore de belles surprises et j’espère qu’il va enfin venir à bout de l’UTMB. Je serai à ces côté pour cette aventure fin août. »

Ludovic Pommeret en bref :

1m78, 68kg, 36 ans né le 22 juillet 1975 Ingénieur Informatique.
Club : Elan Voglanais, team Hoka Atecsport
Marié, deux filles de 12 et 15 ans
A Commencé la course en 2004

Principaux résultats

2011

Victoire Mixte au Oxfam Trail Walker (Hong Kong)
Victoire au Dodo Trail 80kms (Ile Maurice)
Victoire à la Sky race de Névache- Trail tour du thabor
Victoire au Trail de Verbier Saint Bernard (Suisse)
Victoire au Lozère trail
Victoire à la Maxi Race en relais

2012

Victoire à l’Aravis Trail
Victoire ex-eaquo au Tour des glaciers de la Vanoise
Victoire ex-eaquo au Belledone Gelon Raidlight Trail
2ème au Trail Cenis Tour
2ème au Trail de Faverges
20ème à l’UTMB

2013

Victoire au Grand Raid 73
Victoire à l’Arbarine
Victoire Utra Montée du Salève
Victoire Snow Race de Montgenèvre

2014

Victoire au trail du Galibier
Victoire au trail des 4 chateaux (amberieux en bugey)
Victoire ex-aequo à la X-Alpine de Verbier Saint-Bernard
Victoire au Raid du Queyras 58kms
Victoire à l’Arbarine
Victoire ex-aequo au Belledon Gelon Trail
Victoire Snow Race de Montgenèvre
Victoire Trail blanc de Serre Chevallier
Victoire Relais mixte à l’Interlacs
2ème du Grand Raid de la Réunion
3ème à Buis les Barronies (championnat de France long)

2015

Victoires au Salève, Nivolet-Revard, Valloire, Kana-trail au Japon…
Maxi race Championnat du Monde : 5ème et 3ème français (victoire par équipe)

Réagissez