Cyclisme : Fin de saison, faites le bilan !

La fin de saison sur route approche ou se termine et il est donc temps de tirer les conclusions de cet exercice 2017 pour partir sur de bonnes bases et progresser encore en 2018. Dans cet article , nous verrons pourquoi et comment réaliser un bilan efficace de l’année cycliste écoulée.

Source - Fotolia
Source - Fotolia

S’appuyer sur un œil expert extérieur

 

Avant toute chose, il est important de réaliser ce bilan avec une personne compétente en matière d’entraînement et ce pour deux raisons :

-Il est forcément difficile d’être objectif avec soi-même. Faire appel à un regard extérieur pour apporter un jugement sur notre entraînement ou pour nous questionner est primordial dans ce cadre-là.

-Le fait de s’appuyer sur un expert l’est tout autant car il apportera incontestablement une plus-value significative à ce travail.

 

Si vous travaillez toute l’année avec un entraîneur, il est évident qu’il faut vous appuyer sur lui pour cet état des lieux. Mais si vous êtes votre propre coach il peut être intéressant de faire appel à un professionnel pour l’occasion.   

 

Quels outils d’analyse ?

 

Pour que votre bilan soit complet et pertinent il est important d’utiliser des valeurs objectives pour l’étude de vos performances. Le ressenti est fondamental bien sûr mais vous devez aussi vous appuyer sur des références plus solides. Et cette récolte d’informations doit se faire tout au long de l’année pour que les données soient exploitables au moment de la conclusion.

Ci-dessous une liste non exhaustive de choses à réaliser ou de mesures à consigner pendant votre préparation pour que l’analyse finale soit la plus pertinente possible :

-Entretenez un carnet d’entraînement complet avec un descriptif détaillé de vos entraînements et de vos sensations.

-Consignez régulièrement votre poids et votre fréquence cardiaque de repos.

-Réalisez régulièrement (3 fois par saison minimum) un test chronométré dans une bosse de référence.

-Réalisez un compte rendu rapide de toutes vos performances en compétition (à faire directement après la course).

 

Et si vous désirez approfondir :

-Analysez chacune de vos séances et de vos compétitions à travers le prisme de la puissance. Cela vous permettra de détecter avec précisions vos périodes de formes et de méforme.

-Réalisez 1 à 3 fois par an un bilan sanguin qui aidera à comprendre d’éventuelles baisses de performance liées à des facteurs de santé. 

Source - Fotolia
Source – Fotolia

 

Faîtes un bilan des objectifs

 

Une fois que vous avez mis en ordre toutes ces données, prenez-vous un temps pour comparer vos performances effectives avec les objectifs que vous vous étiez fixés en début de saison. Et listez vos « réussites » et vos « échecs ».

Concernant les échecs, essayez de comprendre ce qu’il s’est passé pour ne plus répéter les mêmes erreurs dans le futur. Par exemple, il se peut que les objectifs aient été  trop difficiles à atteindre. Dans ce cas, il faut revoir le niveau d’exigence pour 2018. Ou peut-être que votre planification était mal calibrée (trop dure, pas assez dure, pas dans le bon timing) ce qui signifierait que c’est votre entraînement qui est à corriger, etc.

Concernant les réussites, retenez ce qui vous a permis de progresser ou d’être en forme pour réitérer ces bonnes recettes lors de vos prochaines préparations.

Les données collectées (cf ci-dessus) doivent alors vous aider à comprendre les raisons de vos performances et à isoler les facteurs qui ont été à l’origine de vos succès ou de vos revers.

 

En conclusion, ne vous tournez pas vers 2018 sans avoir réalisé un audit sérieux de votre cuvée 2017. Sans cela vous risquez de répéter les mêmes erreurs et de passer à côté de bonnes solutions simples à découvrir et prêtes à l’emploi !

 

Réagissez