On entend souvent parler des poissons gras. On les oppose parfois aux poissons maigres. Pour ces derniers, quel intérêt à en consommer ? Explications avec Corinne Peirano, diététicienne-nutritionniste et expert lepape-info.

Poisson et pommes de terre

Manger du poisson

C’est bon pour la santé ! Les poissons sont indiqués du point de vue diététique pour leur intérêt nutritionnel. Ils sont source de protéines, d’acides gras essentiels. Selon les espèces, ils sont en effet riches en omégas3 et ont de fait des effets bénéfiques sur la protection vasculaire, ainsi qu’en vitamine D. Ils apportent de 5 à 12 % de lipides (15 % pour l’anguille). Ils ne sont pas si gras que cela finalement ! On a pour habitude de recommander de préférence les petits poissons tels que sardines, anchois, maquereaux et harengs, moins chargés en polluants (dont dioxine, mercure) que le saumon, le flétan ou le thon. Par précaution et en vue de limiter les polluants, l’Anses (*) recommande par ailleurs une fréquence de poisson gras type saumon d’une fois par semaine. Pour les distinguer des poissons maigres, une astuce : les poissons gras ont des reflets bleutés.

Les poissons maigres

En ce qui les concerne, leur chair est dite maigre car peu calorique (moins de 100 kcal/100 g). Les poissons maigres contiennent autant de protéines qu’un steak de 100 g. Ils sont faibles en matières grasses (< 5 %, moins de 1 % de MG/100 g pour la raie) et ont une teneur peu élevée en omégas 3. Les gold stars sont : bar, turbot, saint pierre, daurade, sole, raie, cabillaud, colin, merlan… A déguster en court-bouillon, au four, en papillote, en gratin ou encore à la vapeur. C’est en effet le mode de cuisson et l’accompagnement (avec ou sans sauce, en friture ou pané) qui va contribuer à la légèreté du plat poisson.
Vous pouvez en consommer régulièrement deux à trois fois par semaine en alternance avec d’autres sources de protéines (poissons gras, coquillages, crustacés, viande, tofu, et/ou combinaison légumineuses/céréales).

(*) Anses : Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. https://www.anses.fr/fr/system/files/PASER-Ra-Calipso.pdf : étude des consommations alimentaires des produits de la mer et imprégnation aux éléments traces, polluants et omégas3

Corinne Peirano (Expert Lepape-info Diététicienne-nutritionniste, http://corinne-peirano.wix.com/dieteticienne-paris)

Réagissez