Comment mesurer la VMA d’un nageur ?

Deux tests au choix

Gilles Dorval explique à un internaute comment mesurer la VMA des nageurs qu'il entraîne. Deux tests au choix : le test en continu sur 5 minutes, et le test de Lavoie. Explications.

Natation

La question : J’aimerais savoir si le test de Cooper est un  indice sur la préparation physique de mes athlètes en spécialité natation.

La réponse de Gilles Dorval, entraîneur

Chaque test est conçu pour mesurer ou estimer une valeur physiologique précise dans une situation particulière. En l’occurrence, le test Cooper a été conçu pour mesurer la vitesse maximale aérobie en course à pied, dans une activité sollicitant avant tout les muscles des jambes.

Mais pour une évaluation plus fiable de la VMA en course à pied, je vous conseille d’utiliser le demi-Cooper ; ou  encore mieux un test de terrain dit progressif tel que le test Vameval ou le test Léger Boucher.
L’équivalent de ces deux tests existe en natation. Leurs protocoles s’inspirent fortement des tests mis en place pour la course à pied.

Le test en continu sur 5 minutes (équivalent du demi-Cooper en course à pied)
L’objectif est de nager la plus grande distance possible en 5 minutes. Il suffit alors de multiplier le résultat par 12 pour obtenir la VMA du nageur.

Le test de Lavoie (équivalent du Vameval en course à pied)
Il s’agit d’un test progressif durant lequel la vitesse imposée au nageur augmente de 0,050 m/s toutes les 2 minutes. A un moment donné, le nageur n’est plus en mesure de suivre le rythme imposé et « décroche ». La vitesse atteinte lors de ce dernier palier correspond à la VMA du nageur.

En cas de progrès constatés lors de la passation de ces tests, toute la difficulté pour l’entraîneur  réside ensuite dans la capacité à déterminer s’ils sont dus à une réelle augmentation de la VMA du nageur ou à une diminution du coût énergétique de sa nage.

Ceci est une réponse à une question posée à notre expert entraînement, Gilles Dorval  : vous aussi posez votre question à nos experts entraînement

8 réaction à cet article

  1. Bonjour,

    Je fais environ 350m en 5 min, quelle est ma vma ? j’ai du mal avec la méthode de calcul du demi cooper!

    Répondre
    • Bonjour, c’est très mal expliquer !!!! 5mn de nage tu fais 300mètres tu multiplies comme ils disent par 12 et tu obtiens ta VMA soit 3600 de VMA c’est n’importe quoi ! Je souhaiterais des précision SVP Merci

      Répondre
      • J’attend aussi de savoir pour ce qui concerne le TEST de Lavoie en piscine comment il est mis en forme ? quel balisage tous les combien de mètres ? car pour créer une accélération progressive de 0,050m/s comment balise t’on le marquage et avec quel Timing à chaque signal sonore ? Faut il acheter une une bande sonore ? Merci

        Répondre
        • De plus pourquoi si le test demi cooper calcul sur 6 mn la distance max parcouru ( pour trouver le KM/H donc ce qui correspond à la VMA si l’élève à jouer le jeu et à couru a sa FCMax) pourquoi suggère t’on de le calculer sur 5mn en piscine et par sur 6mn aussi ??? c’est pas très logique je trouve

      • VMA de 3,6 km/h

        Répondre
    • 350*12=4200
      VMA = 4,2 km/h

      Répondre
  2. La vma se mesure sur un effort de 4 à 7mn soit de 300 à 400m selon les niveaux. Ensuite il suffit de dise par 3 ou 4, c’est simple.
    Ex: un nageur qui vaut6’au 400 aura u e vma de 1’30 au 100m. 100% de sa sa vma=1’30. Soit par ex 10x 100m en 1’30 départ 2′. Au seuil 1 soit 80% de sa vma le nageur devra être en1’50 au 100m soit par ex nager 4 x400 en 7’20

    Répondre
  3. NATATION TRIATHLON : LES DIFFERENTS TESTS SUR UNE PREPARATION ANNUELLE
    Le sujet que je vais développer, c’est une réponse aux différentes questions qui me sont parvenues ; à savoir : comment définir les différentes allures de nage, suivant la saison sportive ?
    Quels tests faut-il faire ?
    Dans un premier temps je vais vous définir en résumé, ce que je fais. Ensuite nous prendrons un exemple concret, sur deux athlètes du groupe, sur la saison 2018-2019, car cette saison pour moi est blanche, avec le vovid-19.
    Pour celles et ceux qui suivent, les plans généraux du triathlon sur endurance38.com, vous avez peu remarqué que sur la période fin octobre- novembre :
    Test de VO2 max : 400m, ce test me permet d’avoir la VAM et de calculer les vitesses dérivées, ce qui va me permettre de calculer les allures de nage du début de saison, mais aussi de voir ou se situe l’athlète.
    Vers mis décembre et début janvier ; test sur 750m ; c’est une vitesse de nage proche des 95% de la VAM, c’est une vitesse qui n’est pas de prédiction, mais de bassin.
    Avec ce couple 400m et 750m ; va me permettre de calculer une vitesse critique de nage : VC.
    C’est une donnée théorique, qui est issue de deux chronos de bassin. Les trois données et aussi les vitesses dérivées, me seront utiles, pour aller jusqu’à la mi-février, début mars.
    A cette période je vais avoir besoin des vitesses spécifiques, donc pour ce faire, je demande de faire un test sur 1000m, avec le couple 750m et 1000m me permet de calculer la vitesse spécifique du 1500m de départ, avec la forme de l’athlète du moment.
    Prenons un exemple complet avec Julien athlète du groupe

    Julien a fait un 400m en 6.12mn soit 372s ce qui donne une VAM de 1.075ms
    Un 750m en 12mn soit 720s et une vitesse de 1.039ms. Le calcul de la vitesse critique suivant le schéma ci-dessus, VC = (750-400) / (720-372) = 1.006ms soit 1.39/100m
    Tableau récapitulatif
    VAM 1.075ms 1.33/100m Fin octobre
    750m 1.039ms 1.36/100m 96% Début janvier
    VC 1.006ms 1.39/100m 93%
    1000m 1.011ms 1.39/100m 93% Début mars
    Spécif 1500m 0.929ms 1.47/100m 87%
    En règle générale la vitesse critique est celle du 1000m, mais il vaut mieux s’en assurer ; c’est ce que Julien a fait un 1000m en 16.28mn soit 989s et une vitesse de 1.011ms, soit 1.39/100m. Avec le couple 750 et 1000m j’en ai calculé une vitesse spécifique de départ pour un 1500m = (1000-750)/ (989-720)=0.929ms = 1.47/100m
    Ce qui lui fait un 1500m en 26.45mn soit 1.15s de plus, que la saison précédente dans un triathlon.
    Attention le triathlon se fait avec une combinaison, donc une meilleur flottaison, en plus en piscine avec les retournés à prendre en compte. Début mars j’ai le chrono théorique que Julien ferait sur son 1500 m. Il est évident qu’avec l’entrainement il fera moins, de par l’entrainement spécifique.

    Même exemple pour Loïc il devait faire un 70.3 donc 1900m en natation, dont le principe de départ est le même, mais c’est la suite qui diffère.
    Au lieu de faire un 750m il a fait un 1000m en 18mn 1080s = 0.926ms = 1.48/100m, et ensuite un 1500m à la place d’un 1000m
    Son 1500m en piscine 27.30mn soit 1650s =0.909ms soit 1.50/100m.
    Le calcul de sa vitesse spécifique : (1500-1000)/(1650-1080)= 0.877ms = 1.54/100m ce qui donne un 1900m en 36.06mn, en ayant bien bossé sur le spécifique, et vitesses associés il a fait 35.27mn soit un gain de 33s.

    Ce sont des indications suivant des tests de bassin, vous rajoutez l’entrainement, et si tout est bien suivi la réussite sera au bout. Il en est de même pour toutes les disciplines.
    Je remercie mes deux triathlètes qui me font un bon retour des entrainements ce qui me permet d’y arriver
    Max DUJEAN

    Répondre

Réagissez