François D’haene : « La Hardrock 100 est une course ultra qui existe depuis 30 ans avec une vraie histoire, une vraie légende. »

La marque Salomon a fêté récemment à Paris ses 20 ans de passion du trail. L'occasion de rencontrer l'un de ses ambassadeurs de renom François D'haene, spécialiste de l'ultra-trail.
Le quadruple vainqueur de l'UTMB (2012, 2014, 2017, 2021) et du Grand Raid (2013, 2014, 2016, 2018) se confie sur sa passion et l'un de ses objectifs majeurs à venir avec la participation dans le Colorado à la mythique Hardrock 100 pour la 2ème année consécutive.

FRANCOIS DHAENE

Lepape-info : François, comment se présente la saison avec de beaux rendez-vous au programme ? 

François D’haene : J’ai la chance de pouvoir retourner à la Hardrock 100 qui se déroule en altitude. J’ai fait cet hiver un entraînement en montagne avec du ski de randonnée, un bon bloc de foncier. C’est une course qui me permet de bien me préparer car elle a lieu à la mi-juillet, cela me laisse du temps pour monter en puissance, pour basculer du mode hiver au mode été. Petit à petit je vais passer en mode estival afin d’arriver en forme sur la Hardrock.

 

François D’haene : « L’hiver c’est important pour moi de changer un petit peu. Quand tu t’entraînes autour de chez toi c’est logique de respecter les conditions qu’il y a, pour moi en hiver c’est de faire du ski de randonnée. » 

 

Lepape-info : En quoi a consisté ce bloc hivernal ? 

François D’haene : J’aime bien me promener en montagne, avec la neige en hiver du coup cela se passe plus sur les skis. Je fais beaucoup de ski de randonnée, cela fait 2-3 ans que je m’amuse à faire de petites compétitions en terme de durée en ski de randonnée ce qui me permet d’avoir un entraînement un peu plus intense et qui me sert pas mal pour la saison estivale. En janvier par exemple j’ai couru zéro fois, je n’ai fait que du ski, sur Arêches (où vit François D’haene en Savoie) jusqu’au mois d’avril ce sera essentiellement des balades en ski.

 

Lepape-info : La pratique du ski l’hiver permet aussi d’avoir d’autres sensations que le reste de l’année à travers les courses, les ultra-trails  

François D’haene : L’hiver c’est important pour moi de changer un petit peu. Quand tu t’entraînes autour de chez toi c’est logique de respecter les conditions qu’il y a, pour moi en hiver c’est de faire du ski de randonnée. Cela tombe bien j’y prends beaucoup de plaisir, cela m’amuse. Pour le corps, c’est bien de faire autre chose, de changer complètement de pratique. D’un point de vue physiologique cela apporte d’autres choses, d’un point de vue musculo-squelettique c’est aussi très important, c’est un sport qui est porté, cela repose les articulations. Cela a beaucoup d’intérêt.        

 

François D’haene : « D’habitude je n’aime pas revenir d’une année sur l’autre pour faire une course au même endroit, sur cette course la Hardrock 100 avec le parcours inversé par rapport à l’année précédente c’est un peu différent. » 

 

Lepape-info : La Hardrock 100** sera pour vous le grand moment de l’année 

François D’haene : Quant tu la fais, l’année d’après le parcours est inversé, il y a un tirage au sort pour y participer. Seuls le gagnant et la gagnante peuvent revenir d’une année sur l’autre. L’an passé j’ai eu la chance de gagner (21h45’51 record de l’épreuve dans ce sens), l’idée cette année est de la faire dans l’autre sens. Il y a un sens où les montées sont plus raides et les descentes plus roulantes. Quand on change de sens cela change la façon de courir, de percevoir la course et de l’aborder. L’an passé cela m’avait beaucoup plu mais cette année le parcours devait plus me convenir.

 

Lepape-info : Qu’attendez vous de cette édition 2022 de la Hardrock 100 ? 

François D’haene : D’habitude je n’aime pas revenir d’une année sur l’autre pour faire une course au même endroit, sur cette course la Hardrock 100 avec le parcours inversé par rapport à l’année précédente c’est un peu différent. Je savais que si je gagnais j’aurais le droit de revenir l’an prochain je l’ai un peu vécu ainsi l’an passé. Du coup cette année je suis très motivé, ma motivation est intacte par rapport à l’an passé pour pouvoir me donner à fond et prendre du plaisir à l’entraînement.

 

Lepape-info : Que retenez-vous de l’édition de l’an passé ? Pourquoi l’avoir fait ? 

François D’haene : Beaucoup de surprises sur la façon de gérer la course, sur ce qu’il s’est passé pendant la course. Je retiens de supers souvenirs, j’ai eu la chance de courir avec Dakota Jones et Jim Walmsley, des pacers que j’apprécie beaucoup. Je n’aurais pas la chance cette année d’être avec eux donc ce sont des souvenirs que je vais bien garder au fond de moi. La Hardrock 100 est une course ultra qui existe depuis 30 ans avec une vraie histoire, une vraie légende, un parcours très attirant, pour moi c’était un choix et un rêve de pouvoir la faire. Cela faisait beaucoup d’années que je voulais y aller.

 

Lepape-info : C’est une course à part ? 

François D’haene : Oui déjà de part sa localisation, l’altitude, le nombre de participants et la façon dont ils sont choisis.

 

Lepape-info : Kilian Jornet à qui vous avez ravi le record l’an passé dans un sens est de retour cette année sur la Hardrock  

François D’haene : Oui normalement c’est un projet qui lui tient à cœur, ce sera l’un des athlètes que j’aurais le plaisir de retrouver là-bas.

 

François D’haene : « C’est ma passion, de voir que beaucoup de gens aiment le trail c’est génial. Après il faut faire attention à l’évolution même si elle semble progressive. Quand on fait ce sport c’est que l’on est forcément amoureux de la nature, de l’environnement dans lequel on vit. On essaye d’en prendre soin, de le partager. »

 

Lepape-info : Avec votre palmarès et le nombre de courses que vous avez déjà faites, quelle est encore votre source de motivation ?  

François D’haene : C’est le plaisir, j’aime bien être en montagne. J’ai des objectifs, des projets, des aventures qui me font rêver. À partir du moment où tu rêves d’aller quelques part tu te prépares pour vivre du mieux possible cette aventure. Si en te préparant tu prends du plaisir c’est tant mieux. Ce sont plein de petites étapes qui font que j’aime me lever en pensant à la sortie que je vais faire dans la journée.

 

Lepape-info : Il y a encore beaucoup de courses que vous n’avez pas eu le temps de faire et que vous aimeriez disputer ? 

François D’haene : Oui encore beaucoup de courses, de projets. Je ne m’ennuie pas du tout bien au contraire. Je n’envisage pas d’arrêter de m’entraîner tant que j’aurais en tête des projets qui me font rêver.

 

Lepape-info : Quelle est votre philosophie au quotidien ? 

François D’haene : J’ai 3 enfants, quand je me lève le matin j’essaye d’être aussi là un petit peu pour eux. J’essaye aussi de m’épanouir dans mon activité (vigneron dans le Beaujolais) avec ma femme (Carline également pratiquante d’ultra-trail à haut niveau), j’essaye de vivre simplement en prenant du plaisir, en me disant que j’ai du temps pour pratiquer ma passion. Nos enfants (9 ans, 7 ans et 2 ans 1/2) pratiquent des activités en montagne avec nous. Ils ont conscience de ce que l’on fait et on s’amuse bien avec eux. J’essaye de les emmener de temps en temps sur mes courses. Ils sont très fiers quand cela se passe bien mais ils savent très bien que si cela se passe moins bien, je serai toujours là pour eux.       

 

Lepape-info : Quel regard portez-vous sur l’évolution du trail sans cesse grandissante ? 

François D’haene : C’est ma passion, de voir que beaucoup de gens aiment le trail c’est génial. Après il faut faire attention à l’évolution même si elle semble progressive. Quand on fait ce sport c’est que l’on est forcément amoureux de la nature, de l’environnement dans lequel on vit. On essaye d’en prendre soin, de le partager. Je suis optimiste sur l’évolution du trail, je suis ravi de voir des gens sur des chemins, en montagne qui essayent de comprendre leurs corps, le terrain d’essayer de prendre soin de cet environnement. Le trail est un sport qui peut se pratiquer de manière assez simple en montagne et dans lequel j’ai vraiment le moyen de m’épanouir, c’est top.

 

**Hardrock 100 : Ultra-trail organisé chaque année en juillet dans le Colorado (Etats-Unis) et qui se dispute sur un parcours en boucle long de 100,5 milles avec pour point de départ et d’arrivée la localité de Siverton dans le comté de San Juan. 

Réagissez