WTCS / WTPS : Léonie Périault et Léo Bergère s’illustrent à Yokohama, Alexis Hanquinquant s’est une nouvelle fois imposé

Remarquable performance d'ensemble de l'équipe de France lors de l'étape du circuit WTCS (World Triathlon Championship Series) et WTPS (World Triathlon Para Series) à Yokohama (Japon).
Léonie Périault 2ème de la course dames a plus que confirmé sa belle saison précédente. Léo Bergère 3ème chez les hommes s'offre un nouveau podium en WTCS et conforte son statut au niveau mondial.
Nouveau succès pour le champion paralympique Alexis Hanquinquant devant son compatriote Pierre-Antoine Baele.

Crédit photo : @World Triathlon-T.Zafares
Crédit photo : @World Triathlon-T.Zafares

L’étape du circuit WTCS (World Triathlon Championship Series) à Yokohama était l’occasion de retrouver quasiment les meilleurs triathlètes du monde pour le premier grand rendez-vous en 2022 après les étapes à Hambourg et Abu Dhabi à la fin de l’année dernière.

Chez les dames, la course s’annonçait de toute beauté. À l’issue de la natation, les Françaises sont déjà bien placées Cassandre Beaugrand sort de l’eau aux commandes devant la Néerlandaise Maya Kingma et Emma Lombardi.

En embuscade, Léonie Périault, Audrey Merle et Léa Coninx pointent à moins de 20 secondes.

La 1ère transition permet à Cassandre Beaugrand, Léonie Périault et la championne d’Europe Espoirs Emma Lombardi de tirer leur épingle du jeu, les 3 Françaises sont dans la bonne échappée en début de partie cyclisme. Mais quelques kilomètres plus tard dans le tour suivant l’Allemande Laura Lindemann tombe et entraîne dans sa chute Cassandre Beaugrand, la course s’arrête pour les deux anciennes lauréates de la WTCS de Hambourg.

Cet incident de course chamboule le groupe de tête fortement réduit. Elles ne sont plus que 9 triathlètes aux commandes avec parmi elles Emma Lombardi et Léonie Périault. 

 

A l’issue de la seconde transition, Georgia Taylor Brown prend les choses en main en démarrant la course à pied devant en solitaire. La vice-championne olympique est reprise dans le 2e tour par Léonie Périault, Emma Lombardi, Flora Duffy et Maya Kingma.

À un peu plus d’un tour de l’arrivée, Léonie Périault accélère. Seule Georgia Taylor Brown est capable de rester au contact. L’expérimentée Britannique lance une nouvelle attaque cette fois-ci décisive et s’offre son 3e succès en WTCS.

Solide et déterminée, Léonie Périault s’offre une superbe 2ème place comme lors de la finale WTCS 2021 à Edmonton (Canada) et lance admirablement son année sur le circuit mondial en confirmant son statut acquis l’an passé.

La championne olympique Flora Duffy complète le podium devant Emma Lombardi. La triathlète  Savoyarde s’adjuge une admirable 4ème place pour sa première sur le circuit WTCS. La 3ème Française à l’arrivée, Audrey Merle termine 14ème.

 

Léonie Périault (2ème) :  » Je suis plutôt satisfaite de ma natation, j’ai pris le bon groupe qui me permet d’être aux avant-postes. Après j’ai eu du mal à me repositionner à vélo, le but était de rester dans le groupe et surtout d’éviter les chutes car le sol était glissant. À pied j’ai tenté d’accélérer dans les derniers kilomètres, je termine 2ème comme sur la dernière WTCS à Edmonton. Je suis donc plutôt satisfaite pour un début de saison. »

Emma Lombardi (4ème) : « Je suis très contente de ma course. Je ne savais pas où j’allais me situer car c’était ma première à ce niveau. Il fallait être vigilante durant le vélo et je suis restée très concentrée tout du long. C’est une bonne première expérience et je suis plutôt satisfaite. »

Audrey Merle (14ème) : « Première WTCS de la saison, je l’appréhendais un petit peu. L’objectif était de marquer des points, de me classer au niveau mondial et d’aller chercher chaque place. J’ai donc essayé de me placer le mieux possible dans mon groupe. Je termine 14ème après avoir perdu 2 places au sprint. »

 

PODIUM FILLES YOKO
Crédit photo : @World Triathlon-T.Zafares

 

Chez les hommes, d’entrée c’est sans surprise que le Français Vincent Luis sort de l’eau aux commandes juste devant ses compatriotes Dorian Coninx et Valentin Morlec. Pierre Le Corre suit en 11ème position, Léo Bergère est 19ème.

Dorian Coninx, Valentin Morlec, Pierre Le Corre et Léo Bergère sont dans le groupe d’échappés en début de partie cyclisme. Vincent Luis réintègre le bon wagon dans le 2ème des 9 tours comme le Britannique Alex Yee et le Néo-Zélandais Hayden Wilde.

Ils sont finalement environ une quarantaine de triathlètes à former un important groupe aux avant-postes qui restera compact jusqu’à la dernière transition.

 

YOKO BOY
Crédit photo : @World Triathlon-T.Zafares

 

Mauvaise nouvelle côté Français, en début de course à pied, Vincent Luis abandonne. Le double champion du monde en difficulté expliquera après l’arrivée à nos confrères de l’Equipe qu’il a renoncé après avoir ressenti une tachycardie après 1 000 m de natation avec une accélération du battement cardiaque et des problèmes respiratoires qui l’ont contraint à rester en queue de peloton à vélo.

Sans Vincent Luis mais avec d’autres favoris, un quatuor composé du vice-champion olympique Alex Yee et du Néo-Zélandais Hayden Wilde, médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Tokyo mais aussi des Français Léo Bergère et Pierre Le Corre se détache.

Pierre Le Corre craque en premier. Ensuite c’est au tour de Léo Bergère de laisse filer Hayden Wilde et Alex Yee. Le Britannique est le plus fort en ce samedi à Yokohama et l’emporte devant le Néo-Zélandais.

Derrière Alex Yee et Hayden Wilde, Léo Bergère s’accroche à sa 3e place. Un nouveau podium qui lui permet de prendre la tête du classement général de la WTCS.  

 

PODIUM YOKOHAMA
Crédit photo : @World Triathlon-T.Zafares

 

Beau tir groupé des Français, Pierre le Corre (5ème) et Dorian Coninx (6ème). Belle opération pour Pierre le Corre désormais 3ème au classement général derrière l’ancien leader l’Espagnol Serrat Seoane. Enfin Valentin Morlec s’est adjugé la 29e place.

 

Léo Bergère (3ème) :  » 3ème pour la rentrée à Yokohama c’est une belle place, c’est ce que je m’étais fixé. Je voulais prendre des risques dans ma stratégie, partir un peu plus vite à pied, c’est ce que j’ai essayé de faire et ça a tenu jusqu’à l’arrivée. Je me satisfait de cette 3ème place et du joli tir groupé des gars juste derrière. »

Pierre Le Corre (5ème) : « Je suis assez content de ma course. Elle a été rendue très difficile par la chaleur. Faire un Top 5 c’est super et en plus c’est un critère de sélection pour la grande finale. C’était une course à l’usure. On fait un beau tir groupé avec les garçons. »
Dorian Coninx (6ème) : « Je suis assez content de cette première course. Top 8 c’est très correct, d’autant que c’est le critère pour la grande finale. Il m’en a manqué un petit peu dans les 800 derniers mètres pour prendre la 4ème place. Je suis très content du travail, avec une bonne natation qui a été un axe important de mon entrainement cet hiver. C’est de bon augure pour la suite. »

Valentin Morlec (29ème) : « C’était ma 2ème WTCS. Je suis un peu déçu du résultat brut car je m’étais fixé un Top 8 qui m’aurait permis de valider un critère pour Hambourg. J’ai toutefois montrer de belles choses sur la course et il y a de la matière à travailler par la suite. »

 

 

Comme attendu sur le circuit WTPS (World Triathlon Para Series), Alexis Hanquinquant a poursuivi sa série de victoires chez les PTS4.

Le champion paralympique de Tokyo a devancé son compatriote Pierre-Antoine Baele qui effectuait pourtant ses débuts sur ce circuit et qui s’est offert le luxe de précéder le Japonais Hideki Uda, vice-champion olympique l’été dernier. C’est la première fois que la France réussit un doublé sur une manche de WTPS.

Enfin dans la catégorie PTS5, Antoine Besse est parvenu à se hisser dans le Top 5.

 

Arrivée Alexis
Crédit photo : @World Triathlon-T.Zafares

 

Alexis Hanquinquant : « La victoire est la clé. C’est le point positif. Le point négatif, c’est la météo difficile que nous avons connue avec énormément de pluie. J’ai été embêté avec la prothèse, notamment sur la partie vélo car elle ne tenait pas correctement ma jambe. Une course un peu frustrante car je n’ai pas pu retranscrire ce que je voulais aujourd’hui. Je retiens que malgré des bémols la victoire est toujours au bout. »

 

Réagissez