Tout et son contraire a été entendu sur les vêtements de compression. Ils pourraient favoriser la performance, la récupération, le transport veineux, l’évacuation des lactates… Pourtant, hormis sur ultra-trail ou chez les amateurs, ils sont peu portés parmi les coureurs « élite ».

Source - Fotolia
Source - Fotolia

Serait-ce une erreur de ces derniers ou un coup marketing des marques auprès du grand public ? Pour y voir un peu plus clair, en 2016 une équipe de recherche allemande a recensé les résultats de 32 études scientifiques, portant sur un total de 494 sportifs volontaires. Elle propose différents résultats,  confirmés depuis par d’autres études. En voici les principales conclusions.

Les vêtements de compression améliorent-ils la performance ?

De nombreuses études scientifiques ont investigué l’effet des vêtements de compression en comparant des efforts identiques (en course à pied à partir des références chronométriques établies par des coureurs de niveau « entraîné à élite » sur des distances allant du 400m au marathon), avec ou sans compression. Il n’y a pas de réponse claire en faveur du port de vêtements de compression.

Il y a quelques semaines, une équipe brésilienne a repris ce travail en y ajoutant les dernières études. Il faut avoir en tête que ce type de travail que l’on nomme méta-analyse a plus de poids qu’une « simple » étude puisqu’elle permet d’augmenter le nombre de participants et donc le nombre de résultats.

Que nous disent les Brésiliens : aucun effet significatif sur la performance que ce soit pour le « sprint » : 50 m – 400m, le « demi-fond court » : 800 m – 3000 m ou encore le « demi-fond long » (distances supérieures au 5000).

Au-delà du résultat sportif, ils ont souhaité tester la compression sur des facteurs de la performance :

  • Hauteur de saut vertical (souvent prédicteur de la capacité élastique muscle-tendon, soit de façon indirecte, la qualité de pied).
  • La VO2max (la taille du moteur).
  • La concentration sanguine en lactate (marqueur indirect de l’intensité d’exercice dans les sports à dominante aérobie).
  • Le ressenti de difficulté de l’exercice ce que la tête perçoit de l’exercice réalisé.     

Résultat : aucun effet !

Ces vêtements de compression ne semblent pas avoir d’intérêts directs pour un coureur désireux d’améliorer un chrono. Enfin, au-delà de la performance, ils auraient pu éventuellement améliorer les facteurs  déterminants de la performance, mais là non plus pas d’effet !

Les vêtements de compression améliorent-ils l’économie de course ?

Plusieurs études ont révélé que si le port des bas et des manchons de compression ne permet pas d’améliorer clairement le niveau de performance en course à pied, un effet légèrement positif semble être constaté sur l’économie de course.

Autrement dit, leur port permet de réduire légèrement la quantité d’énergie dépensée pour maintenir une allure de course imposée. Pour reprendre notre image classique du monde mécanique, votre voiture consommerait moins de carburant pour rouler à la vitesse de déplacement imposée. Si les causes  de ce constat restent à cerner, il semblerait que les bas de compression puissent potentiellement avoir un effet bénéfique sur la mécanique de la foulée.

Les vêtements de compression améliorent-ils la récupération ?

Finalement, le contexte dans lequel les vêtements de compression semblent avoir le plus d’intérêt est celui de la récupération. La majorité des coureurs à pied ressentent en effet moins de courbatures après leurs séances ou leurs courses lorsqu’ils portent ces derniers en période post-effort.

Fait intéressant, ce résultat ne semble pas être uniquement lié à un simple effet placebo puisque les marqueurs de dommages musculaires qui s’accumulent dans le sang après l’effort sont minorés lorsque l’on porte des bas ou des chaussettes de compression.

Plusieurs hypothèses semblent pouvoir expliquer ce constat mais l’amélioration du retour veineux semble être le plus crédible. En effet, en augmentant la pression dans les veines, les chaussettes de compression limitent la stagnation du sang dans les jambes. Les vêtements de compression favoriseraient la récupération en permettant un meilleur renouvellement du sang dans les jambes. Un meilleur réapprovisionnement en nutriments serait facilité, ce qui permettrait une meilleure réparation des dommages musculaires.

Ce constat aura également un intérêt en amont des séances et/ou des courses sous certaines conditions. Par exemple, pour les personnes qui piétineraient trop au travail ou la veille/le jour d’une course cela sera un bon substitut pour pallier aux jambes lourdes. 

De façon inverse, si vous êtes en position statique trop longtemps, il faudra trouver une solution pour favoriser le retour veineux. Nous pensons notamment à des situations trop longues en position assise, notamment pour les gens voyageant sur des temps relativement longs (avion, train, voiture). Ici, l’objectif sera de limiter la stase veineuse.

Conclusion

Ainsi, porter des chaussettes de compression sera une stratégique intéressante et souvent assez efficace pour diminuer la fatigue musculaire lorsque l’objectif sera de favoriser la récupération, soit en amont d’une course importante ou pour diminuer la fatigue de la journée avant une séance en soirée.

N’oubliez pas qu’il faudra favoriser la récupération lorsque cela est important et utile, ou pour les personnes déclarant des problèmes circulatoires. En effet, il est normal d’avoir des courbatures le lendemain des séances, ce sont des marqueurs qui aideront votre corps à s’adapter et donc à progresser vers votre objectif.

image1
aubry_anael
image3
@AUBRYANAEL
image5
Anaël Aubry
image6

 

 

 

 

 

 

 

Retrouvez tous nos articles RUNNING en lien.

1 réaction à cet article

  1. Bonjour,

    Merci pour ces explications, effectivement beaucoup de personnes se poses la question !!! pour ma part j’en porte uniquement en récupération.

    En vous souhaitant une bonne année 2019, avec tjrs de bon conseils

    Michel

    Répondre

Réagissez