La proprioception ou la conscience du corps

Nous proposons dans le cadre de cet article, quelques exercices simples à effectuer un peu n’importe où (il vous faut juste un bosu), pour travailler de façon efficace cette qualité qui relève de la coordination générale ou de l’intelligence motrice. Et qui révèle également l’état de bonne santé de la personne concernée…

Figure 1  source: Denis Bellaiche-Masseur kinésithérapeute
Figure 1 source: Denis Bellaiche-Masseur kinésithérapeute

Qu’est-ce que la proprioception ?

Définition :

« La proprioception ou sensibilité profonde désigne la perception, consciente ou non, de la position des différentes parties du corps. Elle fonctionne grâce à de nombreux récepteurs musculaires et ligamentaires et aux voies et centres nerveux impliqués ». Wikipédia.

La proprioception est un élément essentiel de la préparation physique : il concerne tout à la fois le champ de la rééducation et celui de la prévention.

Nous dirons qu’il est un facteur important de régulation, objet d’une éducation et d’un entraînement permanent, et ce quel que soit l’activité pratiquée.

 

 

 

1. ÉQUILIBRE A DEUX PIEDS SUR SOL INSTABLE

 

image1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Montez sur le plateau d’un bosu à l’aide d’un partenaire qui sera là pour vous parer.
  • Pliez légèrement les genoux et tendez vos bras devant vous pour chercher une stabilité. 
  • Le partenaire, que l’on appellera le « pareur » est là pour vous retenir en cas d’instabilité vous amenant à descendre du bosu.
  • Le simple fait de rester sur un support instable fait travailler bon nombre de muscles.
  • Vous pouvez réaliser 3 à 5 répétitions de 10 à 30 secondes environ… fonction de votre niveau d’équilibre. Exercez-vous très lentement… avec un maximum d’assurance

 

 

Si vous ne disposez pas de partenaire, vous pouvez vous placer à proximité d’un poteau ou d’un mur :

 

image3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2. ÉQUILIBRE A UN PIED SUR SOL INSTABLE

 

image5 image4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Mêmes consignes que pour l’exercice précédent, montez sur le bosu à deux pieds, puis, progressivement, levez une jambe.
  • Réduisez le temps si nécessaire mais pas le nombre de répétitions ou tentatives.

 

 

3. FLEXIONS SUR SOL INSTABLE

 

image7 image6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Monter sur le plateau du bosu, puis fléchir tout doucement en conservant l’équilibre.
  • Soit vous maintenez l’équilibre en flexion, soit vous réalisez plusieurs flexions.
  • Comme on peut l’observer sur les deux photos, vous pouvez fléchir à deux pieds ou (si vous le pouvez !!) à un pied.

 

 

4. ÉQUILIBRE SUR BOSU, PLATEAU AU SOL

 

image9 image8

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez effectuer les mêmes exercices en retournant le bosu : l’intérêt est de gagner en souplesse articulaire car ici, c’est le pied qui s’enfonce dans le ballon, engageant davantage les mollets. Cette méthode est tout aussi intéressante que la précédente ; elle permet de varier la forme de déséquilibre.

 

 

5. S’EQUILIBRER LES YEUX FERMES

 

Si vous n’avez pas de bosu à disposition, vous pouvez tenir sur un pied puis fermer les yeux. Afin de varier, vous pouvez trouver des positions différentes comme : en position de fente ou réaliser des flexions par exemple. Le simple fait d’avoir les yeux clos provoque un déséquilibre contre lequel il faut lutter. D’ailleurs, pour les plus aguerris, vous pouvez travailler votre équilibre sur le bosu, avec les yeux fermés.

 

 

 

Réagissez