Sophie Duarte : « Permettre aux gens de créer leur propre expérience autour de la course et leur donner les clés pour continuer à courir. »

Running Expérience vous propose de vivre une expérience running inoubliable au Centre National d’Entraînement de Font-Romeu, un site exceptionnel situé à 1800 m d’altitude dans les Pyrénées Orientales.
Un concept crée par l'athlète de haut-niveau Sophie Duarte détentrice depuis 2009 du record de France féminin du 3000 m steeple et qui vient d'entamer brillamment une nouvelle saison de cross. Entretien.

RE 1

Lepape-info : Sophie, comment vous est venue l’idée de « Running Expérience » ? 

Sophie Duarte : Il y a quelques années quand je m’entraînais à Font-Romeu, je me disais que j’avais de la chance de me retrouver seule au contact de la nature avec ces paysages. J’ai toujours été dans le partage et mon souhait était de faire profiter un jour cette expérience aux autres, avec ma connaissance du haut-niveau et apporter des compétences à ceux ou celles aussi qui débutent.

La course à pied a pris de l’ampleur en France, il y a 20 ans pratiquer la course à pied c’était limite ringard maintenant c’est un sport à la mode. La course à pied c’est universel, il n’y a pas de trail, route ou piste, on s’entraîne tous ce n’est pas parce que l’on fait de la piste qu’on ne va pas aller à 2 000m d’altitude. Je travaille depuis des années avec des entreprises en tant qu’ambassadrice de marques et j’ai remarqué que le secteur de l’automobile en avance au niveau marketing proposait le « driving experience » (cours de pilotage sur circuit). L’idée m’a marqué et j’ai voulu l’adapter à la course à pied il y a 4 ans, j’ai ensuite décidé de lancer le site internet en alliant le côté des runners et l’aspect entreprise en proposant également des stages pour tout le monde.

 

Lepape-info : L’un des aspects de Running Expérience est le coaching sportif 

S.D : Sur deux jours et demi, je partage l’expérience de Font-Romeu car c’est le lieu que je connais le mieux, c’est là où j’ai fait la grande majorité de mes stages. Le temps d’un week-end je propose à ceux et celles qui le souhaitent de travailler en pleine nature avec des jeux d’allure, des jeux de course pour apprendre à se connaître. Après on passe à du travail un peu plus long avec à travers des exercices des informations sur la prévention des blessures comme les tendinites etc… Apprendre à s’alimenter, bien s’hydrater avec des experts font partie du programme.

 

Lepape-info : Vous allez aussi faire intervenir Vanessa Morales, une exploratrice de l’extrême

S.D : Avec son expérience de la montagne (récente recordwomen de la montée du Kilimandjaro) elle va accompagner tout le monde pour une randonnée d’acclimatation à 2 500 m d’altitude avec la possibilité d’une soirée d’animation et d’information sur l’hypoxie dans la salle du CREPS et de ressentir ce que cela fait de se placer quelques instants à 4 000 m – 5 000 m d’altitude. On peut également proposer des échanges autour de la sophrologie, l’hypnose pour être le plus complet autour de la course à pied.

 

RE 3

 

Sophie Duarte : « Les retours lors de la première expérience furent très bons avec des personnes super enthousiastes, certains avaient été émerveillés par la découverte du site, le fait de courir au calme à 2 000 m d’altitude. Ils sont repartis avec une estime d’eux-mêmes en se rendant compte qu’ils étaient capables de courir en altitude. On avait fait un jeu autour des vins avec Yohan Durand avec un atelier d’œnologie très instructif. Le but est de repartir à chaque fois avec des connaissances. »

 

Lepape-info : Vous n’oubliez pas la nutrition mais également la partie dégustation

S.D : La course à pied est un plaisir mais il y a aussi des plaisirs autour de la course à pied. Beaucoup courent pour également bien manger, je viens de l’Aveyron, j’aime bien manger, le principe est de découvrir la gastronomie autour de Font-Romeu lors d’une soirée à thème autour de l’alimentation.

 

Lepape-info : Les 2 jours et demi de stage sont bien remplis

S.D : Oui un bon week-end en plus par groupes de niveau. Pendant des années j’ai beaucoup fait de coaching avec les entreprises j’ai du vite créer un concept comme par exemple « être capable de courir un 5 km ». Je me suis toujours adapté aux personnes qui commençaient avec un discours différent que celui que vous pouvez avoir avec des spécialistes ou des gens qui ont un gros objectif. La possibilité d’avoir des groupes de niveau est vraiment bien, le stage est ouvert à tous avec à chaque fois 20 personnes au maximum pour une qualité d’encadrement, nous sommes 3 à nous occuper du groupe.

 

Lepape-info : Le prochain stage est prévu dans un mois, combien coûte t-il ? 

S.D : Du 2 au 5 décembre pour un prix de 390 euros grâce à mes partenaires dont Lepape fait partie (le stage revient à 350 euros avec le code LEPAPE avant le 15 novembre). Je pense développer ces stages en 2022 avec la possibilité pour les participants de choisir leur hébergement. Le CREPS en fait rêver certains par ce qu’ils sont en contact avec des athlètes de très haut-niveau, des athlètes olympiques. D’autres préfèrent voyager et prolonger le petit week-end et trouver un hébergement par leurs propres moyens. Je vais adapter l’offre par rapport aux demandes. Les futures dates de stage seront établies en fonction du climat mais en tout cas au moins après les vacances de février et quand la station n’affiche pas complet donc plutôt fin février-début mars. Le but est de proposer 5 dates de week-end sur une année type.

 

Lepape-info : Un premier stage avait eu lieu l’an passé  

S.D : En octobre 2020 juste avant le reconfinement. Les retours lors de la première expérience furent très bons avec des personnes super enthousiastes, certains avaient été émerveillés par la découverte du site, le fait de courir au calme à 2 000 m d’altitude. Ils sont repartis avec une estime d’eux-mêmes en se rendant compte qu’ils étaient capables de courir en altitude. On avait fait un jeu autour des vins avec Yohan Durand avec un atelier d’œnologie très instructif. Le but est de repartir à chaque fois avec des connaissances. Le principe de Running Expérience est de permettre aux gens de créer leur propre expérience autour de la course et de leur donner les clés pour continuer à courir.

 

RE 2

 

Lepape-info : Tout ce qui peut aider à être meilleur en course à pied est étudié  

S.D : J’ai dans l’idée d’intégrer des activités qui peuvent servir comme par exemple le vélo. Lors du stage en décembre on a prévu de donner l’opportunité aux personnes présentes de pouvoir skier le dimanche après-midi (avec tarif préférentiel), pour le premier week-end d’ouverture de la station sous réserve qu’il y ait de la neige. Ce serait du ski alpin en attendant de trouver un encadrant pour le ski alpy. J’ai fait beaucoup de ski alpy l’an passé, cela m’a permis d’avoir une très bonne condition physique.

 

Lepape-info : La Running Expérience est également au service des entreprises 

S.D : Le principe est de créer sur des laps de temps parfois très courts comme 1h30 un peu partout en France un évènement, un moment autour du running en amenant les collaborateurs d’une entreprise ou les clients autour d’un concept avec une identification. Courir par exemple un 5 km tous ensemble et ensuite organiser un pot avec des échanges autour de l’alimentation, de l’équipement ou encore du sommeil et de la récupération.

 

Lepape-info : Vous poursuivez votre carrière d’athlète de haut-niveau

S.D : J’ai remporté mon championnat régional de cross (Occitanie), le but est de briller aux championnats de France. Je suis revenue en pleine forme de mon stage à Font-Romeu grâce au vélo. Après les France, je ferai le cross d’Allonnes. Si je suis qualifiée pour les championnats d’Europe de cross à Dublin j’irai. Le gros objectif un peu plus tard sera les Jeux mondiaux de cross en mars prochain. Tant que je suis devant et que je prends du plaisir je continue. J’ai pris ma première licence de duathlon pour 2022. Mes allergies eu printemps sont de plus en plus importantes, la pratique du vélo est une bonne alternative à ce problème. Au lieu de chercher des efforts très intenses uniquement en course à pied et vu que j’aime bien le vélo, j’ai choisi le duathlon. J’ai toujours fait de très grandes performances en course à pied après de grosses périodes d’entraînement à vélo. Lorsque je termine 5ème sur 3 000 m steeple aux Mondiaux d’Osaka en 2007, j’avais fait avant 1 mois et demi de vélo parce que je m’étais blessée. Le duathlon est mon nouveau challenge pour 2022.

 

Running Expérience : https://www.running-experience.com/portfolio/sejour-sportif-a-la-montagne/

Prochain rdv : Du 2 au 5 décembre 

Prix : 390 euros (350 euros avec le code LEPAPE avant le 15 novembre)

 

Réagissez