Tokyo 2020 : Doublé Kenyan sur le 800 m, 7ème place pour Gabriel Tual

Après un début plutôt discret, les Kenyans se sont réveillés sur le 800 m hommes en réalisant un doublé avec Emmanuel Kipkurui Korir champion olympique devant Ferguson Cheruiyot Rotich. Le Polonais Patryk Dobek complète le podium.
Pour ses premiers jeux, le Français Gabriel Tual s'est offert la 7ème place.
Le 800 m masculin mais aussi le 3 000 m steeple féminin et les deux 1 500 m sont analysés par notre expert Jean-Claude Vollmer.

Stade olympique de Tokyo (Japon)
Stade olympique de Tokyo (Japon)

Lepape-info : Jean-Claude, beau doublé des Kenyans sur le 800 masculin

Jean-Claude Vollmer : Ils ont réagit sur une distance où on ne les attendait pas. Vu la configuration de la course avec un négative split assez impressionnant (53″8 au passage au 400 m), c’est normal que les athlètes bons sur 400 m soient devant. Les 3 meilleurs sur 400 sont sur le podium. Quand vous valez 44″ au 400 avec une course en 53″ au 400 c’est sûr que vous n’avez pas fait grand chose, c’est un peu normal de retrouver un tel podium.

 

Lepape-info : Gabriel Tual termine 7ème de ce 800 m masculin

J-C.V : Je l’ai trouvé très solide, il lui manquait peut-être juste de confiance parce qu’en fait il n’est pas loin de la 4ème place (à 11 centièmes de seconde), il passe à côté d’un grand truc. La relève est clairement là, Gabriel Tual a toujours montré de bons indicateurs même cet hiver, d’ailleurs la Fédération a du regretter de ne pas l’avoir emmené aux Championnats d’europe en salle car il ose. En tout cas il a réussi ses Jeux.

 

Lepape-info : L’Ougandaise Peruth Chemutai sacrée championne olympique du 3 000 steeple féminin, c’est surprenant ?  

J-C.V : Oui assez surprenant on attendait plus des athlètes comme la détentrice du record du monde la Kenyane Beatrice Chepkoech (7ème), Peruth Chemutai n’avait pas montré grand chose jusqu’à présent. Pareil pour la vice championne olympique Courtney Frerichs ce n’est pas l’Américaine que l’on attendait, on aurait plus misé sur sa compatriote et championne du monde en titre Emma Coburn. C’est peut-être la discipline du demi-fond où l’on a le résultat le plus surprenant. Ce titre de Peruth Chemutai montre que l’Ouganda a une vraie équipe qui ne se cantonne pas uniquement qu’à des athlètes comme Joshua Cheptegei. Avant nous avions le Kenya et l’Ethiopie, désormais il faut bel et bien rajouter l’Ouganda.

 

Lepape-info : Le 1 500 m a donné lieu à des chronos impressionnants en 1/2 finale 

J-C.V : Oui au-delà de la qualification chez les dames de Sifan Hassan (victorieuse de la seconde demi-finale en 4’00″23) pour la finale, les temps réalisés sont incroyables. Faith Kipyegon remporte la première course en 3’56″80 devant Gebreezibeher en 3’57″54, les 5 premières sont en moins de 4 minutes avec un record d’Océanie pour l’Australienne Jessica Hull en 3’58″81. Pareil chez les messieurs, Abel Kipsang qui remporte sa 1/2 finale avec un nouveau record olympique en 3’31″65 avec les 7 premiers en moins de 3’33 » c’est incroyable il fallait faire 3’34 pour aller en finale… La piste doit être de même qualité que celle à Monaco, ajoutez à cela les nouvelles pointes avec une grosse densité d’athlètes jamais vue, les chronos m’ont laissé pantois. Azzedine Habz s’est plutôt bien comporté, il est à son niveau mais il a pas la pointe de vitesse pour finir aussi vite vu les chronos réalisés. Il y a des surprises comme le Luxembourgeois Charles Grethen repéché au temps avec un record national en 3’32″86. Coté américain Matthew Centrowitz est passé à la trappe en revanche cela passe pour Cole Hocker. 3 Britanniques sont qualifiés cela confirme le niveau du demi-fond outre-manche. Difficile de dégager un favori pour la finale.

Réagissez