Morhad Amdouni intouchable s’offre son 3ème titre national en cross-country

Morhad Amdouni nous l'avait annoncé, il rêvait d'un 3ème sacre de champion de France de cross-country et avait prévenu que si la forme était là cela s'annoncerait compliqué pour ses adversaires de l'en empêcher.
Mission accomplie pour le sociétaire du Val d'Europe Athlétisme qui a surclassé la concurrence pour boucler les 10 285 m du cross long en solitaire en 31'07 avec 42 secondes d'avance sur le Kenyan Maiyo Elias Kipchumba.
Bastien Augusto 3ème mais vice-champion de France termine à 46 secondes. Michael Gras complète le podium du cross long.

Morhad Amdouni champion de France de cross long - Crédit photo : KMSP/FFA
Morhad Amdouni champion de France de cross long - Crédit photo : KMSP/FFA

Lepape-info : Morhad, quelle course avec un 3ème titre de champion de France de cross-country au bout 

Morhad Amdouni : Une belle victoire, ce n’était pas gagné d’avance même si vous êtes annoncé favori. Je me suis placé d’entrée aux avant-postes, je connaissais mon niveau et celui des autres concurrents, je ne me suis pas posé de question. Je savais que celui qui allait décider de me suivre serait vite usé. Petit à petit j’ai pris mes distances avec les autres, j’ai gagné en confiance ensuite je savais que c’était gagné même si le parcours était difficile et fatiguant.

Il a fallu que je sois fort, que je sois dur au mal pour tenir. Ce fut une victoire haut la main avec la volonté de bien faire et de montrer mon niveau

 

Lepape-info : Ce n’était pas trop difficile de tenir seul devant aussi longtemps ? 

M.A : Ce n’était pas si simple en effet mais j’ai voulu faire cette démonstration de force tout en restant humble. J’ai pris mes responsabilités et mon courage à deux mains, par moment je grimaçais mais comme je l’ai dit au fur et à mesure j’ai gagné en confiance. Dans ma tête je savais qu’avec les entraînements et les enchainements faits lors de mes séances j’allais tenir.

 

Lepape-info : Maintenant un peu de repos et puis focus sur le marathon de Paris (le 3 avril) 

M.A : Oui tout à fait je vais récupérer avant de repartir avec optimisme pour la suite en se disant que tout va bien se passer. Cette victoire me donne confiance et envie. Il faut que je fasse attention à moi que je prenne soin de moi et que je sois entouré du mieux possible pour mener à bien mes projets.

 

 

Derrière Morhad Amdouni auteur d’une véritable démonstration, Bastien Augusto 3ème du cross long (devancé par le Kenyan Maiyo Elias Kipchumba) est devenu vice-champion de France.

Une nouvelle superbe performance pour l’un des ambassadeurs LEPAPE déjà champion de France en salle du 3 000 m il y a deux semaines pour sa 1ère saison chez les seniors.

 

Lepape-info : Bastien, vous avez réalisé la course que vous espériez ? 

Bastien Augusto : C’était parfait, cela s’est passé de la meilleure des façons avec la forme du moment sur un parcours qui était le plus dur que j’ai jamais connu, très difficile physiquement, très exigeant, très usant. Il fallait que tout entre en ligne de compte pour sortir une grosse course.

 

Lepape-info : En quoi ce parcours était très difficile ? 

B.A : Il y avait des bosses partout, aucun temps de répit, sur le plat il y avait souvent du sable ensuite cela remontait, c’état une succession de buttes, des montées, des descentes cela ne s’arrêtait jamais, des virages dans tous les sens.

 

Lepape-info : Vous terminez vice-champion de France derrière Morhad Amdouni intouchable  

B.A : Avant le départ j’avais dit que Morhad mettrait une minute au 2ème donc il ne fallait pas s’occuper de lui. Ensuite je savais que j’avais toutes mes cartes pour la 2ème place voire la 3ème des championnats de France, je faisais partie des favoris, j’ai assumé mon statut après mon titre d’il y a 2 semaines sur 3 000 m en salle, mon titre de vice-champion de France de cross est une sacré performance. C’est ma 1ère année chez les seniors, en deux mois j’ai réalisé 2 podiums sur les 2 championnats que j’ai fait. Dans ma tête je voulais monter sur le podium, la gagne était injouable sauf grosse défaillance de Morhad. Je suis pleinement satisfait.

 

Lepape-info : Vous avez du batailler derrière pour accrocher cette place 

B.A : Je n’ai rien lâché du début à la fin, physiquement c’était assez dur, sur la fin je sentais que cela revenait j’étais avec le Kenyan Maiyo Elias Kipchumba et le Belge Soufiane Bouchikhi, ils m’ont aidé. Avant  j’ai su faire l’effort au bon moment pour lâcher Azzedine Habz et Michael Gras (3ème au final) qui étaient dans mon groupe. Je savais qu’Azzedine sur un sprint final pouvait être très costaud. j’ai fait l’effort pour rentrer sur les 2 coureurs étrangers et j’ai fini vite avec mes qualités de coureur de 1 500 m. Je suis un coureur polyvalent aussi bien sur cross que sur 1 500 m, 3 000 m, 10 km sur route. Pour le moment cela me réussit, je prends ce qu’il y a, étape par étape. Ce début de saison ne pouvait pas mieux se dérouler.

 

ManonTrapp_BD
Manon Trapp championne de France de cross long devant Marie Bouchard – Crédit photo : KMSP/FFA

 

Chez les dames, la grande favorite a elle aussi tenu son rang avec la manière. La tenante du titre Manon Trapp l’a emporté avec 23 secondes d’avance sur Marie Bouchard (CA Montreuil 93). Première espoir de l’histoire à avoir été en or sur le long, la sociétaire de l’AS Aix-les-Bains s’adjuge déjà une deuxième couronne à 21 ans.

Marie Bouchard s’est longtemps accroché à Manon Trapp. À 28 ans, la médaillée de bronze de Vittel, en 2019, signe son retour au plus haut niveau après deux ans de galère et une opération en novembre 2020 au tendon d’Achille : « Je voulais me battre, j’y ai cru presque jusqu’au bout, je me disais que j’allais remonter. Le parcours était super avec des spectateurs tout du long. Manon grappillait des secondes puis l’écart s’est stabilisé. »

La médaille de bronze revient à Méline Rollin (GRAC Athlétisme), à plus d’une minute de Manon Trapp.

 

AlexisMiellet_BD
Alexis Miellet champion de France de cross court – Crédit photo : KMSP/FFA

 

Sur le cross court, Alexis Miellet a enfin été sacré ! 

2 fois cinquième, 2 fois vice-champion de France et 3 fois médaillé de bronze, Alexis Miellet véritable amoureux du cross âgé de 26 ans a délivré une leçon tactique à ses concurrents, les laissant s’épuiser dans le premier kilomètre : « Je suis parti à mon rythme, alors qu’ils ont démarré comme des balles devant. Mais le cross court n’est pas vraiment court, c’est encore plus dur qu’un 5000 m, avec des variations d’allure. » Sans jamais s’affoler, le miler du Dijon UC est revenu au train. Et a porté sur la fin deux attaques décisives avant d’haranguer la foule massée au-dessus de la longue ligne droite d’arrivée, grâce à un finish largement supérieur à celui de ses adversaires.

Yani Khelaf (EFCVO) et Gatien Airiau (Clermont Athlétisme Auvergne) complètent le podium, le premier espoir Valentin Bresc, est 5ème Français au scratch.

 

MargauxSieracki
Margaux Sieracki championne de France de cross court – Crédit photo : KMSP/FFA

 

Chez les dames, Margaux Sieracki enchaine ! 

Après le titre de championne de France Elite du 3000 m en salle,  un record personnel sur semi-marathon en 1h11’01’’ le 6 mars, Margaux Sieracki a vécu un troisième week-end consécutif de rêve en dominant le cross court féminin de ces Championnats de France.

Prudente après ses précédents efforts, l’athlète de Pays de Fontainebleau Athlé a laissé Alice Mitard (AC Romorantin) dynamiter le peloton des coureuses hexagonales pendant que l’Algérienne d’Athlé 92 Nawal Yahi s’envolait en solitaire vers la première place au scratch.

L’accélération de Sieracki dans la dernière boucle a fait plier Alice Mitard en argent comme à Montauban à 4 secondes, Leila Hadji (Pays de Fontainebleau Athlé) complète le podium.

Le titre espoirs revient à Julia Ravet (Clermont Athlétisme Auvergne), 20ème au scratch, sur la lancée du titre en relais mixte de son club samedi.

 

Félicitations également pour leurs titres chez les juniors à Vivien Henz et Camille Place, en catégorie cadets à Jade Le Corre et Gaston Rohmer et chez les masters à Patrice Le Gall et Mathilde Chachignon.

Réagissez