Eliud Kipchoge de retour au marathon de Berlin, le chrono pourrait encore s’affoler

Le marathon de Berlin (Allemagne) est toujours un rendez-vous très attendu par les spécialistes et les adeptes de la course à pied.
Ce dimanche, la 48ème édition sera l'occasion de revoir à l'œuvre le double champion olympique de la discipline Eliud Kipchoge qui revient sur le macadam Berlinois, quatre ans après y avoir établi son record du monde en 2h01'39.

Eliud Kipchoge vainqueur du marathon de Berlin en 2018 - Crédit photo : ©SCC EVENTS/camera4
Eliud Kipchoge vainqueur du marathon de Berlin en 2018 - Crédit photo : ©SCC EVENTS/camera4

Le roi du marathon Eliud Kipchoge de retour à Berlin !

Rien que cette annonce suffit à focaliser les attentions sur la 48ème édition qui s’élancera ce dimanche matin de l’avenue du 17 juin à proximité de la porte de Brandebourg. Un événement dans l’événement que représente chaque année le marathon de Berlin.

Lors de sa dernière participation à Berlin en 2018, Eliud Kipchoge avait établi un nouveau record du monde en 2h01’39, un record toujours d’actualité.

 

Depuis le champion Kenyan s’est offert un 4ème marathon de Londres en avril 2019. Quelques mois plus tard il est devenu à Vienne (Autriche) le 1er athlète à courir un marathon en moins de 2 heures lors du projet INEOS 1:59 Challenge en 1h59’40 (chrono non homologué comme record). S’en est suivie en 2020 la pandémie de coronavirus et la 2ème défaite de sa carrière sur marathon à Londres (seulement 8ème en 2h06’49) avant le rebond. L’an passé, Eliud Kipchoge s’est adjugé un 2ème titre olympique à Sapporo avant de retriompher 7 mois plus tard (en mars dernier) au Japon à l’occasion du marathon de Tokyo en 2h02’40 (4ème chrono de tous les temps sur la distance).

À 37 ans, Eliud Kipchoge visera ce dimanche une 4ème victoire à Berlin (après ses succès en 2015, 2017 et 2018) afin d’égaler le record d’une autre légende Haile Gebresselasie vainqueur à 4 reprises du marathon le plus rapide de la planète. Après sa dernière remarquable sortie à Tokyo le 6 mars dernier, on se prend à rêver d’un nouvel exploit sur le réputé parcours de Berlin. Moins de 2 heures ? La rumeur a couru ces derniers temps…

Le double champion olympique et détenteur du record du monde interrogé à ce sujet a simplement répondu : « Je pense faire une très bonne course, je veux seulement courir une très bonne course. Si je fais une bonne course, je battrai mon record. »

 

2017 Berlin Marathon
Eliud Kipchoge et Guye Adola au marathon de Berlin 2017 – Crédit photo : © SCC EVENTS / PHOTORUN

 

Pour le pousser dans ses retranchements, Eliud Kipchoge aura de la concurrence. L’Ethiopien Guye Adola vainqueur à Berlin l’an passé en 2h05’45 avait terminé 2ème en 2017 à seulement 14 secondes d’Eliud Kipchoge. Les retrouvailles s’annoncent somptueuses avec de la revanche dans l’air.

L’Erythréen Ghirmay Ghebreslassie, champion du monde 2015 et 3ème à Séville le 20 février dernier avec un nouveau record en 2h05’34 fera partie des autres sérieux clients à surveiller tout comme l’Ethiopien Dejene Debela (2h05’46 à Chicago en 2019), le Kenyan Mark Korir (2h05’49 à Paris en 2015), l’Erythréen Oqbe Kibrom Ruesom (2h05’53 à Valence en 2020) 16ème des Mondiaux à Eugene en juillet, les Ethiopiens Ashenafi Moges (2h06’12 à Valence en 2019) et Tadu Abate (2h06’13 à Amsterdam en 2019) sans oublier le Kenyan Bethwel Yegon 2ème l’an passé à Berlin en 2h06’14 après une course incroyable.      

Au total les 6 meilleurs engagés cette année à Berlin ont un record personnel sous les 2h06′, ils sont 13 sous les 2h07′.

À noter que bien plus loin des meilleurs, l’ancien footballeur Kaká, champion du monde avec le Brésil en 2002 et Ballon d’or en 2007 qui disputera son premier marathon a annoncé qu’il aimerait réaliser un chrono aux alentours de 3h40.

 

Chez les dames, la grande attraction sera Keira d’Amato victorieuse cette année à Houston en 2h19’12 (nouveau record des Etats-Unis). Agée bientôt de 38 ans, l’Américaine 8ème des Mondiaux cet été à Eugene a le meilleur chrono des engagées et une histoire extraordinaire après avoir fait une pause de 7 ans entre 2009 et 2016 à la suite de blessures à répétitions.

Les Ethiopiennes Guteni Shone Imana et Workenesh Edesa mais aussi la Kenyane Maurine Chepkemoi devraient également jouer les premiers rôles dans la course féminine qui s’annonce très ouverte.

Réagissez