Des talents, de l’enjeu et de l’émotion aux championnats de France de cross

Le grand retour des championnats de France de cross à Montauban (Tarn-et-Garonne) après quasiment 3 ans d'absence en raison de la pandémie de coronavirus était très attendu.
Les adeptes, les amoureux des labours ne furent pas déçus sur un parcours boueux, assez sélectif notamment en raison du temps humide.

Yann Schrub champion de France de cross long 2021 - Crédit photo @Alanis Duc
Yann Schrub champion de France de cross long 2021 - Crédit photo @Alanis Duc

Parmi ceux qui se sont illustrés saluons la démonstration et le premier titre chez les seniors du triple champion d’Europe espoirs Jimmy Gressier (Boulogne-sur-mer AC) sur le cross court qui l’a emporté devant Alexis Miellet (Dijon UC) et Donovan Christien (Bannalec Pays De Quimperlé Athlétisme).

Chez les dames, victoire d’Alexa Lemitre (Ecla Albi), Alice Mitard (AC Romorantin) et Manon Douteau (Entente Poitiers Athlétisme 86) complètent le podium.

Sur le cross long, directement qualificatif pour les championnats d’Europe à Dublin (Irlande) le 12 décembre (pour les 3 premièr(e)s des catégories seniors et espoirs), Yann Schrub (Athle Sports Sarreguemines Arrondissement) s’est imposé avec 10 secondes d’avance sur Felix Bour (Racing Multi Athlon) et Mehdi Frère (Pays De Fontainebleau Athlétisme).

 

Yann Schrub : « Être champion de France de cross élite c’est l’un des plus beaux titres, pour moi c’est plus beau que sur piste. »

 

Lepape-info : Yann, quelle belle victoire lors du cross long

Yann Schrub : Au départ, je ne visais que la sélection pour les championnats d’Europe en terminant au mieux dans les 3 premiers. Pour moi, Morhad Amdouni et Felix Bour étaient au-dessus. Dès les premiers mètres j’ai senti que j’avais les jambes pour répondre à toutes les attaques notamment celles de Mehdi Frère et Azeddine Habz. C’était extraordinaire par rapport à ce que j’attendais, je doutais un peu parce que les entraînements d’avant n’étaient pas forcément très bons. Je savais que c’était au niveau de la tête que je n’arrivais pas à avancer, pendant une course tout est remis à zéro et quand on a l’envie cela paye.

 

Lepape-info : Beaucoup d’émotion à l’arrivée 

Y.S : Oui effectivement à aucun moment je ne pensais jouer le titre de champion de France, seule l’idée d’obtenir la médaille de bronze m’a traversé l’esprit. J’étais moi-même impressionné, j’étais très ému à l’arrivée, avant de franchir la ligne j’ai limite versé des larmes, j’étais très heureux. C’est une énorme surprise parce qu’en athlétisme être champion de France de cross élite c’est l’un des plus beaux titres, pour moi c’est plus beau que sur piste.

 

Lepape-info : Racontez-nous comment vous avez géré la course

Y.S : D’après Mehdi Frère nous sommes partis très vite (2’42 au km), cela a mis dans le rouge pas mal de monde. À la mi-course nous n’étions plus que 3 en tête, à ce moment-là je me suis dit que le contrat était déjà rempli parce que j’étais potentiellement aux championnats d’Europe, mes jambes étaient bonnes donc pour moi c’était presque fait. Ensuite je ne sais pour quelle raison je me retrouve devant et personne ne voulait prendre de relais. J’ai vu qu’un quatrième concurrent Duncan Perrillat revenait sur nous, j’ai remis une allure parce que je ne visais que le podium. Mehdi Frère a commencé à craquer, Felix Bour d’habitude généreux dans l’effort ne prenait pas de relais. J’ai placé 3 petites attaques, la dernière fut la bonne et ce fut un pur régal.

 

SCHRUB 2
Yann Schrub à la lutte avec Félix Bour – Crédit photo @Alanis Duc

 

Lepape-info : Maintenant cap sur les championnats d’Europe de cross à Dublin 

Y.S : La date du 12 décembre me laisse 3 semaines d’entraînement en plus, je peux monter mon niveau de forme car je n’ai pas fait beaucoup de séances ces derniers temps. Avec l’équipe que nous allons avoir avec Félix Bour, Mehdi Frère, Jimmy Gressier (vainqueur du cross court) qui est dans une forme olympique et moi pour le moment en attendant les 2 qui seront ajoutés, on visera forcément un podium par équipes voir plus si affinités. Notre génération est tellement relevée que lorsque l’on va aux championnats d’Europe c’est pour jouer quelque chose. Au niveau individuel je viserai mieux qu’il y a 2 ans où j’avais terminé 18ème. Cela dépendra de ma forme et de la concurrence, être dans le TOP 15 ce serait bien.

 

Lepape-info : Plus de compétition avant les championnats d’Europe de cross ? 

Y.S : Normalement plus de cross avant Dublin, je ferai peut-être une course comme cela mais on va voir avec mes coaches comment cela va se profiler. On a pas fait de planning à long terme à cause de mes études, je suis en 8ème année de médecine depuis peu, je suis en pédiatrie et je fonctionne par période de 24h. On va programmer la suite ce lundi soir maintenant que j’ai mon billet pour les championnats d’Europe de cross.

 

Lepape-info : Ce titre est une surprise pour vous et aussi un soulagement 

Y.S : Ces dernier temps, j’étais seulement à 5-6 entraînements par semaine, je n’ai pas pu faire de stage, j’espère pouvoir maintenant un peu plus carburer. Déjà mentalement ce titre va me faire du bien, j’ai eu des périodes de doutes, mes coaches me disaient de bien faire les séances et de les terminer même si les chronos n’étaient pas au rendez-vous. Parfois j’ai forcé parce que j’y allais à reculons et cela a payé. Désormais j’ai une grosse envie avec ce titre de champion de France et Dublin qui se profile à l’horizon. Je suis beaucoup plus serein. Dernièrement je n’avais pas fait de course à fond je ne savais vraiment pas où j’en étais au niveau chrono, j’avais des doutes, des peurs, c’est délicat lorsqu’on est pas sûr de soi. Je me suis fait une grosse préparation mentale en me disant que j’étais capable de faire de belles choses.

 

BASTIEN
Bastien Augusto champion de France espoirs de cross long 2021

 

À signaler que l’un des ambassadeurs LEPAPE, Bastien Augusto (US Berry Athlétisme) 5ème du cross long au classement scratch s’est offert le titre de champion de France chez les espoirs.

 

Bastien Augusto : « Depuis septembre c’est parfait : champion de France sur 10 km route, un record personnel sur 10 km, un autre sur 5 km et ce 2ème titre de champion de France en cross. »

 

Lepape-info : Bastien, tout s’est déroulé comme vous l’espériez ?

Bastien Augusto : La course s’est super bien passée, je savais que j’étais fort en ce moment, j’avais fait 28’30 sur 10 km il y a un mois et demi. J’ai complètement loupé mes championnats régionaux de cross il y a 15 jours, j’étais un peu malade et je n’avais pas trop pris la compétition au sérieux. J’avais fait un peu n’importe quoi au niveau de la gestion de course. J’ai voulu me rassurer la semaine dernière sur un 5 km, en pleine confiance j’ai échoué à 2 secondes du record de France en 13’38. À Montauban, le parcours me convenait, je suis parti prudemment parce que le tracé était long et compliqué. Sans forcément accélérer je faisais la différence dans la boue et je me suis vite retrouvé en 5ème position en « chasse-patate » derrière les 4 premiers. L’un des 4 de devant Azeddine Habz a craqué, cela m’a relancé mais Duncan Perrillat est revenu sur moi avant de me doubler, je me suis accroché mais je n’ai pas voulu forcer pour aller chercher la tête de course parce que je savais que j’étais premier chez les espoirs avec la qualification pour les championnats d’Europe de cross dans ma catégorie. J’ai juste géré pour aller chercher le titre.

 

Lepape-info : Nouvelle étape de validée avec cette qualification pour les Europe de cross 

B.A : C’était l’objectif depuis la reprise après les championnats d’Europe espoirs sur piste. Maintenant mon but c’est d’être à mon pic de forme à Dublin, après tout est permis mais un TOP 10 ce serait pas mal. Depuis septembre c’est parfait : champion de France sur 10 km route, un record personnel sur 10 km, un autre sur 5 km et ce 2ème titre de champion de France en cross. Je passe des séances que je n’avais jamais passé avant, comme je vous l’avais dit récemment j’ai vraiment franchi un cap. J’ai une compétition le week-end prochain avec l’armée (5,5 km) mais ensuite je ne pense pas refaire de cross ou d’autre course d’ici Dublin.

 

Enfin Sophie Duarte (CA Balma) également ambassadrice LEPAPE s’est brillamment illustrée en terminant 6ème du cross long, le titre de championne de France est revenue à Manon Trapp (AS Aix-les-Bains) devant Mekdes Woldu (Entente Franconville Césame Val d’Oise) et Leila Hadji (Pays De Fontainebleau Athlétisme).

 

Sophie Duarte : « Je vais aller courir vite au cross d’Allonnes parce que je veux montrer que je suis toujours là pour les Europe de cross. »

 

Lepape-info : Sophie, cette 6ème place aux France de cross long est une belle satisfaction 

Sophie Duarte : Oui effectivement pour une première depuis longtemps, depuis plus de 2 ans. Il y avait plusieurs enjeux avec le fait que les France de cross avaient lieu un peu chez moi à Montauban, que le cross me lance d’habitude aussi sur autre chose, il n’y a pas de chrono. Enfin je passais aussi dans la catégorie Masters avec des ambitions, de vouloir jouer les premières places. Je savais que la course était longue, qu’elle allait être difficile. Les jeunes partent souvent très vite et explosent sur la fin, moi je ne regrette rien je me suis battue jusqu’au bout, je bats des filles qui ont beaucoup couru comme Mélody Julien qui peut prétendre à de grandes choses. Je ne suis pas très loin des premières, je finis pour finir et je vois que les filles devant sont complètement déchirées et moi je fais ma course. Je suis satisfaite d’avoir fait une belle place au scratch avec aussi le titre par équipe avec le CA Balma avec en plus que des filles du cru. Maintenant je vais aller courir vite au cross d’Allonnes parce que je veux montrer que je suis toujours là pour les Europe de cross. Les 3 premières seniors étaient qualifiées après les 2 ou 3 autres du voyage à Dublin le seront sur choix de la fédération selon les résultats des cross d’Allonnes et de Gujan-Mestras.

 

Lepape-info : Une participation aux Europe de cross serait une belle récompense  

S.D : Je sens que cela revient à l’entraînement après un long passage où j’ai voulu arrêter. Cela serait bien d’autant que je sens que je peux apporter mon expérience à l’équipe sur un cross qui sera long et difficile. Ma 6ème place m’a remotivée car j’ai fait une course complète, je sais d’où je viens, j’ai fait du ski alpy, des disciplines à l’opposée de mon sport l’athlétisme. J’ai fait mon résultat à l’expérience. À l’échauffement j’ai beaucoup pensé à Christelle Daunay notamment lorsqu’elle avait été championne de France en 2017 (pour la 4ème fois de sa carrière) à plus de 40 ans sans se poser de questions avec sa sagesse. J’ai pensé à cela à être patiente pendant la course.

Réagissez