Bastien Augusto : « J’étais facile tout au long de la course sur l’allure, j’attendais juste pour placer mon attaque au dernier 150-200 m. »

Les championnats de France en salle d'athlétisme à Miramas (Bouches-du-Rhône) furent ce week-end l'occasion de quelques belles explications.
Parmi les moments forts, samedi soir, Bastien Augusto s'est offert avec autorité et panache le titre national sur 3 000 m en s'imposant en 7'59''96 devant Arthur Gervais et Romain Mornet.
L'un de nos ambassadeurs LEPAPE revient sur cette victoire acquise au terme d'une superbe attaque dans le dernier tour. Entretien.

Bastien Augusto sacré champion de France en salle du 3 000 m
Bastien Augusto sacré champion de France en salle du 3 000 m

Lepape-info : Bastien, superbe dernier tour sur le 3 000 m et le titre de champion de France au bout, comment avez-vous vécu la course ? 

Bastien Augusto : Cela s’est passé comme je le souhaitais, j’avais fait ma rentrée sur 3 000 il y a 2 semaines et demi en 7’56, je savais que c’était costaud, j’avais fait ce chrono dans une salle un peu particulière à Mondeville, je savais que je valais aux alentours de 7’50. Je sais que je suis un coureur de 1 500 avec un gros finish, un gros changement de rythme. Je m’étais dit si cela court tant mieux, si cela ne court pas j’attendrai pour faire parler mon finish. Au final cela a couru sur un train assez bizarre, progressif avec un gros dernier 1 000 m. J’étais facile tout au long de la course sur l’allure, j’attendais juste pour placer mon attaque au dernier 150-200 m.

 

Bastien Augusto : « Je continue de progresser, je viens de passer chez les seniors, maintenant il faut prouver chez les grands. »

 

Lepape-info : Une attaque assez fulgurante qui a un peu surpris le reste du peloton non ? 

B.A : Ils commencent un peu à me connaître, ils savent que j’ai un gros changement de rythme, Arthur Gervais (2ème) me connaît, il sait que je suis un coureur assez puissant qui arrive à avoir un gros changement de rythme et à finir fort. J’étais assez facile sur l’allure, j’ai pas beaucoup puisé et j’ai pu finir assez fort.

 

Lepape-info : Que représente pour vous ce titre national en salle chez les seniors ? Une nouvelle étape de franchie ? 

B.A : Je continue de progresser, je viens de passer chez les seniors, maintenant il faut prouver chez les grands, je l’ai fait chez les espoirs lors de mes 2 derniers championnats avec un titre de champion de France sur 10 km et sur le cross. Aux France de cross seniors je n’étais pas ridicule avec le titre en espoirs mais le 5ème temps au scratch. J’avais également terminé 4ème aux Championnats de France Elite l’été dernier sur 1 500 m derrière les 3 athlètes qui sont allés aux Jeux olympiques. Je savais que j’avais mes cartes, dans  une course où il manquait quand même des adversaires, c’était à moi de saisir ma chance, j’ai su la saisir au bon moment.

 

Lepape-info : Cet automne pour expliquer votre progression vous nous aviez expliqué avoir intensifié votre rythme d’entraînement, vous avez gardé la même cadence ? 

B.A : Oui mais à la base ce n’était pas prévu que je fasse une saison en salle parce que j’ai fait mes classes à l’armée en début d’année les deux premières semaines de janvier. La forme est finalement assez vite revenue, c’est pour cela qu’on a fait un peu de 3 000 en salle pour garder un peu cette vitesse pour cet été, c’est vrai qu’on est bien reparti à l’entraînement, avec mon coach on a voulu vraiment travailler cet aspect rapide pour cet été, on s’est bien entraîné sans partir en stage, je me suis préparé chez nous, dans notre coin à Bourges (Cher). Cela s’est super bien passé, il y a eu le titre samedi soir, maintenant je vais faire les championnats de France de cross long aux Mureaux (Yvelines) dans une dizaine de jours et après je pars à Font-Romeu (Pyrénées-Orientales) en stage.

 

Bastien Augusto : « Cet été les minimas sont vraiment assez élevés pour les Championnats du monde et les Championnats d’Europe. L’objectif c’est plus les Europe à Munich (Allemagne) avec le but de courir vite sur 1 500 et 5 000 m. »

 

Lepape-info : Vous avez fait vos classes à l’armée en janvier cela consistait en quoi ?   

B.A : J’avais 2 semaines de service militaire à donner pour valider mon intégration au sein de l’armée, cela s’est passé à Nîmes dans l’armée de Terre au service matériel. C’était compliqué pour s’entraîner avec des journées assez chargées mais il fallait le faire pour que je sois tranquille pour la suite. Je suis soldat au service des sports au sein de l’armée. J’ai signé un contrat de 5 ans avec l’armée, avec eux et ils me laissent raiment tranquille vraiment pour préparer les Jeux olympiques de Paris et la suite. Ils me font confiance et suivant les résultats ils me laissent tranquille chez moi à m’entraîner. On est vraiment détaché de notre régiment, on est autonome, on a rien à leur rendre hormis une ou 2 journées dans l’année. Après mes 2 semaines en plus au début de la saison hivernale on ne savait pas trop comment j’allais revenir. À mon retour j’étais fatigué avec des sensations pas terribles et puis au bout de 2 bonnes semaines d’entraînement les sensations sont vite revenues et du coup c’est pour cela qu’on a choisi de courir en salle avec mon entraîneur.

AUGUSTO 2

 

Lepape-info : Aux championnats de France de cross, l’objectif sera une nouvelle fois d’aller chercher une médaille, voire un titre ?  

B.A : Tout à fait même si cela sera un tout autre registre, le niveau ne va pas être le même, je suis sur une bonne dynamique, on verra comment cela se passera. J’aime varier, je n’aime pas rester sur la même chose donc un peu de cross, un peu de salle, un peu de piste, un peu de tout cela me convient. Tout est sur une saison hivernale, c’est moins spécifique que l’été, on peut faire un peu plus de choses que l’été c’est bien.

 

Lepape-info : Quels sont les objectifs pour cet été qui s’annonce chargé ? 

B.A : Cet été les minimas sont vraiment assez élevés pour les Championnats du monde et les Championnats d’Europe. L’objectif c’est plus les Europe à Munich (Allemagne) avec le but de courir vite sur 1 500 et 5 000 m. Cela fait 2 ans que je n’ai pas fait de 5 000, vu ma progression sur 1 500, mon titre sur 3 000 en salle, je vais faire un 5 000 c’est sûr avec du 1 500 aussi. Il faudra courir vite lors des meetings, les Championnats de France vont arriver tôt aussi donc on verra comment cela se passera et sur quelle distance je me sentirai le mieux.

 

Lepape-info : Comment percevez-vous l’évolution de votre carrière ? 

B.A : Maintenant que je suis un peu plus structuré, je suis professionnel dans ce que je fais avec l’armée j’ai une progression linéaire et constante pour les années à venir, il faut y aller étape par étape et puis on verra bien mais on va dire que je suis sur le bon chemin pour le moment.

Réagissez