WTCS / WTPS : L’équipe de France en force et ambitieuse à Yokohama

Ce week-end c'est à Yokohama (Japon) que vont se retrouver les meilleurs triathlètes du monde à l'occasion de la première étape WTCS (World Triathlon Championship Series) et WTPS (World Triathlon Para Series) en 2022.
Présente avec tous ses leaders, l’équipe de France visera des podiums tant chez les femmes que chez les hommes mais aussi en paratriathlon.

Crédit photo : ©T.Zaferes World Triathlon
Crédit photo : ©T.Zaferes World Triathlon

L’équipe de France aura fière allure ce week-end à Yokohama pour le retour du circuit WTCS et WTPS. Les têtes d’affiche seront là et entendent bien lancer l’année 2022 de la plus belle des façons.

À commencer par Vincent Luis qui reste le leader tricolore. À bientôt 33 ans et après sa rentrée victorieuse en salle à Liévin, le double champion du monde 2019 et 2020 sera une nouvelle fois cette année un prétendant au titre.

 

4ème et meilleur Français du championnat du monde 2021 grâce notamment à ses 3èmes places à Montréal, puis lors de la grande finale à Edmonton, Léo Bergère sera très attendu. Le sociétaire de Saint-Jean-de-Monts Vendée Triathlon aborde la seconde phase de la WTCS en 3ème position après les deux étapes courues en 2021 (3e à Hambourg et 14e à Abu Dhabi bien que malade). Vainqueur cet hiver de l’Ironman 70.3 de Lanzarote, Léo affiche clairement son ambition de monter sur le podium à la fin de la saison.

Un objectif également partagé par Dorian Coninx après sa brillante année 2021 (médaillé de bronze avec le relais mixte aux Jeux Olympiques de Tokyo (17e en individuel), champion d’Europe à Valence, victoire lors de la WTCS de Montréal), le Pisciacais ne cache pas son envie de retrouver le circuit mondial : « Je suis vraiment impatient que ça reprenne. Même si j’ai pris un peu de retard en termes de points en raison de ma non participation aux deux courses de la fin de l’année dernière, mon objectif est de terminer sur le podium au classement général de la WTCSDe façon plus ciblée, la Fédération nous a rappelé l’importance de savoir être prêt le jour J. Cette année, la finale à Abu Dhabi sera logiquement le rendez-vous prioritaire. Mais la saison est longue et il faudra être performant sur toutes les étapes. »

Champion d’Europe 2018, Pierre Le Corre, à 32 ans, entend bien montrer qu’il demeure très compétitif. Sa troisième place lors de l’Ironman 70.3 de Dubai en mars, pour sa première expérience sur la distance, confirme que la forme est bien là. À 22 ans, le Messin Valentin Morlec, 9ème des derniers Championnats du monde U23, sera au départ de sa 2ème WTCS.

 

Face aux Tricolores, la concurrence sera rude. Si le champion olympique et champion du monde en titre, le Norvégien Kristian Blummenfelt sera absent, le vice-champion olympique britannique Alex Yee, le médaillé de bronze olympique néo-zélandais Hayden Wilde, le Belge Marten Van Riel, l’Espagnol Antonio Serrat Seoane, leader provisoire du circuit grâce à ses 5e places à Hambourg et Abu Dhabi), l’Australien Matthew Hauser, l’Allemand Tim Hellwig (vainqueur à Hambourg et 2e du classement provisoire) ou encore le Portugais Vasco Vilaca devraient se battre aux avant-postes de la course.

 

2018 AJ Bell World Triathlon Leeds
Crédit photo : © Pekto Beier World Triathlon

 

Chez les dames, 5 triathlètes Françaises ont fait le déplacement au Japon. Médaillées de bronze avec le relais mixte aux Jeux Olympiques de Tokyo, Cassandre Beaugrand et Léonie Périault, seront particulièrement attendues.

Cinquième en individuel des Jeux Olympiques et 2ème de la finale mondiale à Edmonton, Léonie Périault a bouclé l’année 2021 avec un nouveau statut qu’elle tentera de confirmer cette saison. Cassandre Beaugrand a réalisé un excellent début de saison avec des victoires à la Coupe d’Europe de Melilla (devant Léonie Periault) et à l’Arena Games Triathlon de Londres. Grâce à sa sixième place à Abu Dhabi en novembre dernier, Cassandre Beaugrand se place déjà parmi les candidates à un très bon classement au général en fin de saison.

Championne du monde U23 l’été dernier pour sa première grande course sur la distance olympique, Emma Lombardi est en perpétuelle progression. En mars dernier, elle a terminé deuxième de la Coupe d’Europe de Quarteira (Portugal). Cette course va lui permettre de se jauger face aux athlètes les plus expérimentées et les plus performantes. Léa Coninx et Audrey Merle également au départ peuvent aussi avoir leur mot à dire.

Les Françaises auront fort à faire avec les Britanniques et une équipe de très haut niveau emmenée par leurs deux championnes olympiques du relais mixte, Georgia Taylor-Brown, (vice-championne olympique individuelle et 2e à Abu Dhabi) et Jessica Learnmonth, mais aussi Non Stanford et Beth Potter.

La championne olympique et championne du monde bermudienne Flora Duffy sera également au départ avec les Allemandes Laura Lindemann et Anabel Knoll, les Américaines Summer Rappaport (leader au général), Taylor Spivey et Taylor Knibb et la Néerlandaise Maya Kingma.

 

 

Le circuit de paratriathlon reprend lui aussi ce week-end à Yokohama avec trois Bleus au départ.

Médaillé d’or aux Jeux Paralympique à Tokyo et quadruple champion du monde, Alexis Hanquinquant sera bien évidemment le leader tricolore. « La World Series de Yokohama est une étape importante du circuit mondial en paratriathlon, explique Nicolas Becker, entraîneur national du paratriathlon. Pour Alexis, l’objectif reste le même : écraser le plus possible la concurrence pour envoyer un message fort à ses adversaires dès le début du nouveau cycle paralympique. Il a progressé en natation cet hiver et il a pu rouler en bonne compagnie avec les tandems sur les 2 stages (Lanzarote, en février et Monte Gordo, en avril). Son niveau en course à pied est exceptionnel pour la catégorie, il va donc pouvoir s’exprimer pleinement car il aime avant tout la compétition. »

Les objectifs des deux autres Français sont également ambitieux. Pierre Antoine Baele participera à sa première WTPS. Selon Nicolas Becker, il est  en mesure de rivaliser rapidement avec le Top 5 mondial de la catégorie au regard des résultats des tests, des compétitions et des entraînements

Antoine Besse qui est l’un des meilleurs cyclistes depuis plusieurs saisons a beaucoup progressé en natation et course à pied. Objectif rivaliser avec les meilleurs en PTS5 dont le niveau de performance est très élevé.

 

Horaires :

Vendredi 13 mai 

23h50 (nuit de vendredi à samedi) (6h50, heure locale) : Para-triathlon

Samedi 14 mai

3h16 (10h16, heure locale) : Course femmes
6h06 (13h06, heure locale) : Course hommes

Réagissez