WPTS : L’équipe de France de paratriathlon au complet à Swansea

Ce samedi à Swansea (pays de Galles), le paratriathlon Français abordera la troisième manche de la saison du circuit WPTS (World Para Triathlon Series) avec de sérieuses et légitimes ambitions.
Emmenée par Alexis Hanquinquant, champion paralympique à Tokyo, l'équipe de France a l'occasion de briller dans les différentes catégories au programme.

Une partie du collectif Français de paratriathlon - Crédit photo :  @activimages-BZborowski ©JMitchell
Une partie du collectif Français de paratriathlon - Crédit photo : @activimages-BZborowski ©JMitchell

L’équipe de France de paratriathlon a brillé fin mai lors des championnats d’Europe d’Olsztyn (Pologne) avec 7 médailles dont les titres d’Alexis Hanquinquant (PTS 4) et de Mona Francis (PTWC).

Pour cette étape WPTS (World Para Triathlon Series) à Swansea, l’enjeu est différent mais l’envie de confirmer ces belles performances est bien là, d’autant que le paratriathlon Français sera au complet.

 

 

En fauteuil (PTWC), en l’absence des deux meilleurs Néerlandais dont l’incontournable Jetze Plat (plusieurs fois champion paralympique en paratriathlon et cyclisme), les Français Ahmed Andaloussi et Louis Noël ont les moyens d’aller chercher le podium mais devront surement batailler avec l’Autrichien Florian Brungraber, 3ème européen.

 

En PTS2, Jules Ribstein, double champion du monde, entend lui aussi marquer les esprits :

« Je termine deuxième aux Championnats d’Europe mais l’épreuve avait été transformée en duathlon, confie-t-il. Dans notre catégorie où les handicaps sont très différents, cela change beaucoup de choses. À Besançon (le 11 juin), je gagne mais avec seulement 30 secondes d’avance sur mon adversaire belge Wim de Paepe (ancien nageur de haut niveau). Je vais donc à Swansea avec la volonté d’écraser la concurrence. Ce serait bien de terminer avec 1’30 ou 2 minutes d’avance. Ma préparation depuis le début de l’année n’a pas été optimale avec quelques pépins de santé. À Besançon, mes adversaires se sont rapprochés de moi. Ça leur donne forcément de la confiance et pour moi, ça peut amener quelques doutes. Mais, même si je ne suis pas encore au top du top, le niveau de base est là. »

 

En PTS3, Michael Herter, vainqueur de la Coupe du monde de Besançon, et Cédric Denuzière (3ème à Besançon) défieront les trois médaillés européens.

 

En PTS4, Alexis Hanquinquant sera comme d’habitude le grand favori en PTS4. Vainqueur de 28 de ses 30 dernières courses (dernière « non victoire » en août 2019 avec une 2ème place à la Coupe du monde de Tokyo), le Normand qui surclasse la concurrence à très haut niveau aura comme principal adversaire son compatriote Pierre-Antoine Baele récent deuxième des Championnats d’Europe, de la WTPS de Yokohama et de la Coupe du monde de Besançon.

Alexis Hanquinquant : « Nous sommes désormais à un peu plus de trois mois des Championnats du monde et cette course va permettre de jauger mes adversaires, explique-t-il. Ils seront tous là et ça va un peu ressembler à un mini championnat du monde. En tant que bon compétiteur, j’y vais forcément pour gagner. Je veux continuer d’imposer ma force et de marteler le message en ne laissant que des miettes aux autres »

 

Avec 18 engagés, la catégorie PTS5 sera la plus dense. Antoine Besse tentera d’y faire sa place malgré la présence des 4 athlètes du top 5 des derniers Jeux paralympiques.

 

Enfin, en PTVI (déficients visuels), les deux tandems tricolores viseront le podium. Vice-champions d’Europe, Thibaut Rigaudeau et son guide Cyril Viennot retrouveront le Britannique Dave Ellis, champion d’Europe, vainqueur à Besançon et récent vainqueur des Jeux du Commonwealth.

Au pied du podium européen, Antoine Pérel désormais associé au champion de duathlon Yohan Le Berre, tentera d’aller chercher la médaille.

 

Mona Francis Lanzarote fauteuil FFTri_JMitchell_JM3_4713
Mona Francis à Lanzarote – Crédit photo : @activimages-BZborowski ©JMitchell

 

Chez les femmes, avec deux médaillées de bronze paralympique présentes au départ (Gwladys Lemoussu, en 2016, et Annouck Curzillat, en 2021) et une championne d’Europe en titre (Mona Francis), l’équipe de France paralympique se présente à Swansea avec de sérieux arguments.

 

En fauteuil (PTWC), Mona Francis, victorieuse des championnats d’Europe défiera la redoutable Américaine Kendall Gretsch, championne paralympique de Tokyo.

 

En PTS5, Gwladys Lemoussu retrouvera la Britannique Claire Cashmore qui l’avait devancé de près de deux minutes aux Championnats d’Europe et surtout la vice-championne paralympique, l’Américaine Grace Norman.

 

Enfin, en PTVI (déficients visuels), guidée à Tokyo par Céline Bousrez, Annouck Curzillat sera comme aux récents championnats d’Europe, associée à Julie Marano. 3ème en Pologne, elle sera à nouveau confrontée à la Britannique Alison Peasgood (médaille d’argent européenne) qu’elle avait devancé à Tokyo au terme d’une superbe dernière ligne droite.

Guidée par Anne Henriet, Héloïse Courvoisier (5e des Championnats d’Europe) sera également au départ pour tenter de se rapprocher des meilleures.

Réagissez