Genou droit probable problème tendon fascia lata

Bonjour

Avant même de consulter mon médecin, j’ai préféré tenter de découvrir quelle était cette douleur qui apparaissait à mon genou droit extérieur, depuis quelque temps uniquement en descente de dénivelés importants.

Je crois bien qu’il s’agit de ce fameux syndrome de l’essuie glace!

Je suis une retraitée de 68 ans et vit depuis 2 ans sur l’île de La Réunion, je suis passée en quelques mois, d’une partielle activité sportive, un peu de footing, de natation à des randonnées en montagne avec des dénivelés importants et des heures de marche en terrain accidenté.
Pendant 7 mois j’étais fière de ne pas me plaindre de mes genoux en descente alors que cela semblait être la crainte de la plupart de mes amis randonneurs, pourtant bien entraînés.
Et un jour j’ai senti une gêne sur 5 cm environ niveau externe genou droit, en descente seulement (genre escalier hautes marches), je n’ai pas arrêté les randonnées car la douleur disparaissait immédiatement après la marche à l’horizontale ou en montée.

Puis ce symptôme s’est manifesté plus vite et plus aigu dès que je descendais de façon abrupte (pas en légère pente). Obligée de m’arrêter, et dernièrement après un bon mois sans randonnée, j’ai fait une randonnée de 4 h en montée sans problème, par contre la descente a été laborieuse, je descendais en prenant mille précautions pour ne pas plier le genou droit! sinon douleur aigue, je descendais carrément en crabe , et la jambe non pliée…3 heures de descente au lieu de 2! heureusement aidée de mes bâtons dont je ne me sépare jamais.

En conclusion je peux monter, grimper, et marcher des heures sans ressentir aucune douleur, mais impossible de descendre (pente accentuée, terrain accidenté) plus de 30 minutes, j’ai récemment fait des tests.

En dehors de cela je ne ressens absolument aucune douleur, j’ai des escaliers dans ma maison et les descends sans problèmes.

J’ai compris en parcourant ce forum que les moyens de parvenir à une guérison sont divers mais incertains, je suis donc un peu perdue, quelle démarche adopter. Consulter mon médecin habituel, qui peut être me dirigera vers un kiné, un ostéopathe etc…sans garantie de succès et un coût certain pour la Sécurité Sociale.

Il est impensable que je renonce aux superbes et innombrables randonnées qu’offre l’île de la Réunion, je m’étais en outre fixée des objectifs de progression pour arriver à mieux suivre mes amis plus jeunes et entraînés, et arriver un jour à faire Le Piton des Neiges, un challenge pour moi.

Que me conseillez vous de faire, examens, radios, exercices, praticiens divers,etc…

Merci

Une réponse à la question

  1. Bonjour,

    Bravo pour votre description extrêmement précise et votre auto-diagnostic qui me semble être le bon. Une douleur unilatérale située à la face externe du genou déclenchée par les descentes doit faire penser immédiatement à un « syndrome de l’essuie glace », c’est-à-dire à une atteinte distale du tendon du tenseur du fascia lata. Cette tendinopathie est très fréquente chez les traileurs et les randonneurs et, en effet, les différentes thérapeutiques ne sont pas toujours rapidement efficaces.

    Mon premier conseil est de consulter un médecin du sport ayant une bonne réputation dans le domaine des blessures des coureurs. L’examen clinique permettra de confirmer le diagnostic et de vous orienter vers l’imagerie nécessaire. Une radiographie standard des genoux permettra de montrer une éventuelle arthrose entre le fémur et le tibia ou bien entre la rotule et le fémur. Une échographie de la zone douloureuse montrera l’épaisseur du tendon et peut être l’existence d’une bourse de glissement inhabituelle entre ce tendon et la face externe du condyle fémoral.

    Ces douleurs de la face externe du genou ne sont que des symptômes, il est important de savoir quelle est la lésion qui déclenche les phénomènes douloureux. Ces examens vont nous aider à mieux comprendre l’origine de votre douleur donc de nous orienter vers un traitement parfaitement adapté à chaque pathologie responsable : tendinopathie ? bursite ? arthrose ? ménisque externe ? insuffisance de la force musculaire ?
    Au cas ou radiographies standard et échographies ne donneraient pas d’explications satisfaisantes, une IRM pourrait être envisagée. Cet examen permet, la plupart du temps, de faire un diagnostic précis de la lésion qui déclenche les douleurs.

    Ce parcours de soin et les explorations radiologiques vont prendre du temps. En attendant, je me permets de vous conseiller de voir régulièrement un kinésithérapeute et de lui demander de renforcer les muscles fessiers, notamment les abducteurs de hanche. En stabilisant votre bassin et vos appuis au sol, ce travail de rééducation aura un effet préventif sur les douleurs au niveau du genou car il évitera une sollicitation trop importante du tenseur du fascia lata.

    Vous avez la chance de vivre sur une île magnifique, il n’est pas question d’envisager d’arrêter les randonnées. En attendant la guérison, et pour garder votre condition physique, je vous propose de continuer à marcher sur des circuits qui ne déclenchent pas la douleur. Il est important d’éviter le déclenchement de la douleur pour ne pas entretenir les symptômes.
    Continuez de rêver de monter au Piton des Neiges. C’est une randonnée que j’ai faite il y a une quinzaine d’années et j’en rêve encore…

    Lire aussi : Le syndrôme de l’essuie-glace

    Répondre
  2. Bonjour

    Excusez moi pour ma réponse très tardive, n’ayant pas reçu de commentaire pendant 2 semaines, je n’avais plus consulté le site. J’ai des nouvelles encourageantes, j’ai fait de courtes randonnées, surtout pour tester la descente, et j’ai repris la natation à palmes environ 3 kms / semaine, et avant de prendre rendez vous chez un médecin sportif que l’on m’a recommandé, j’ai décidé de faire un dernier test en augmentant le temps de descente, et surprise, aucune douleur, j’ai à nouveau fait une autre randonnée, au Piton Rouge 500 m de dénivelé, la descente en 1 heure n’a révélé aucune douleur! alors qu’elle se déclenchait au même endroit après 15′ .Je reprends donc les randonnées sans exagération, en augmentant progressivement le temps de descente et sa difficulté pour voir si la douleur réapparaît.

    Il est possible que la guérison (peut être provisoire) provienne du fait que j’ai substitué la randonnée à la natation, et aussi que j’ai changé de chaussures, qui sont très confortables et légères.

    L’objectif suprême sera le Piton des Neiges, mais pas comme les as en une journée, mais sur 2 jours,

    Vivre sur cette île n’a pas été une chance mais un choix pour ma retraite, j’ai quitté sans regret ma Provence, et la méditerranée, pour l’océan Indien, ses baleines avec lesquelles je plonge, son volcan en activité, ses randonnées à profusion et variées, ses paysages savoyards dans les hauts ou bretons sur la côte sud, bien sûr ses petits lagons, et ses micro climats, sa diversité de populations.

    Répondre
  3. Bonjour, guérison passagère j’ai dû abandonner ma dernière randonnée au bout de 2 heures de montée moyenne, j’entreprends donc dès aujourd’hui la démarche que vous me conseillez, il existe en effet sur l’île un médecin qualifié sport réputé sur l’île.

    Je vous tiendrai informé,
    Encore merci pour vos conseils

    Répondre
  4. Courage ! En espérant que votre guérison soit rapide et que vous puissiez rapidement retrouver les joies de la randonnée sur votre magnifique île !

    Répondre
    • Bonjour
      Un ostéopathe en une séance m’a délivrée du symptôme, et après bien des manipulations et explication, a utilisé une méthode de rebouteux pour me soulager, la sidération, avec son poing fermé il a parcouru lentement et appuyé très fortement sur le fascia lata, plusieurs fois un peu douloureux mais supportable.
      Dès le lendemain j’ai fait un test, 6 heures de rando, 12 kms, dénivelé 800 m, pas une seule douleur , rien à la descente. C’était magique! inutile de vous dire que j’ai téléphoné à cet ostéopathe pour le remercier, car je doutais fortement de ce résultat positif.

      A voir sur le long terme et durant d’autres randos si la guérision n’est que passagère…

      Répondre
      • Bonjour à tous,

        Mireille, la description que vous faites de vos symptômes correspond presque mot pour mot à celle que je pourrais faire des miens. A la différence minime que je situerais la douleur sur un point très précis et sur une surface de seulement 2 à 3 cm carrés, sur le côté extérieur mais un peu plus à l’arrière du genou. Jambe tendue, la douleur se fait ressentir très vivement derrière le gros tendon qui descend de la cuisse.
        De plus, j’ai pris quelques kilos par rapport à ce problème qui a réduit considérablement ma principale activité physique et bien sûr cela contribue aussi à en aggraver la situation.

        Comme vous, c’est une douleur qui apparaît très rapidement en descente, je veux dire par là que c’est non seulement pendant de courtes descentes de 15 à 30 mn mais aussi qu’elle survient brusquement. Elle est tellement vive qu’elle m’oblige à m’arrêter et à me reposer. En massant le point douloureux et en pliant le genou au repos, je ressens un léger soulagement qui me permet de repartir mais la douleur surgit à nouveau dès les premières minutes de reprise de la marche même avec les bâtons.

        La douleur disparaît instantanément si je marche à nouveau à la montée ou au plat. Mais évidemment en montagne, il est difficile de rentrer à la maison en ne cherchant qu’à monter… Je me suis retrouvé dans une situation très délicate un été dans les Alpes où j’avais fait une ascension de plusieurs heures en dehors des sentiers. Vive douleur en amorçant la descente, j’ai vécu un calvaire pour refaire en descendant les 1400 m de dénivelé dans des éboulis et barres rocheuses. J’ai fait la plupart du parcours… en marche arrière! Depuis, je n’ai plus osé tenter aucune grande rando à mon grand désespoir.

        Bien entendu, j’ai fait plusieurs examens : radios, échographies et IRM. J’ai consulté un kiné (qui pensait comme moi au syndrome de la bandelette) et plusieurs médecins, dont un chirurgien orthopédique. Rien n’apparaît sur l’IRM, le médecin n’a pas pu établir un diagnostic qui me permette d’aller vers une solution si ce n’est que, pour lui, ce n’est pas le syndrome de l’essuie-glace du fait que je place ma douleur un peu plus en arrière du genou.
        Pourtant de mon côté, j’ai parcouru des dizaines d’articles et forums depuis plusieurs mois et les symptômes qui me correspondent sont bien ceux de cette pathologie… du moins je n’ai rien trouvé d’autre.

        Je suis donc désormais à la recherche d’un médecin du sport réputé et/ou d’un ostéopathe, kiné… bref, toute personne qui pourrait faire un diagnostic certain et m’aider à résoudre ce problème. J’ai 48 ans et je suis terriblement frustré et démoralisé de ne plus pouvoir randonner.

        Plus que de rejoindre vos symptômes, j’habite aussi à La Réunion et … j’observe le Piton des Neiges avec envie et appréhension…

        Voilà, vous comprenez bien, Mireille, que toutes les informations dont vous disposez m’intéressent particulièrement mais je ne sais pas trop comment entrer en contact avec vous… Peut-être que la rédaction pourrait vous transmettre mon adresse mail et nous mettre en relation… sans vouloir vous importuner et si vous le voulez bien.

        Merci beaucoup, Mireille et merci au docteur PRUVOST ainsi qu’à la rédaction.

        Répondre
        • Bonjour Nicolas

          Cela ressemble pourtant bien au syndrome de l’essuie glace, la douleur en effet est très localisée, je vous ai envoyé par email les coordonnées de mon sauveur kiné/ostéopathe
          Bon rétablissement

      • Bonjour Mireille,
        Merci beaucoup pour votre gentil message et pour vos informations qui me donnent un peu d’espoir! Je vous ai répondu par mail aussi. Je laisserai un commentaire ici dès que j’aurai un retour sur mon expérience.
        Encore merci!
        Bien à vous.

        Répondre
  5. Bonjour Nicolas,
    Un peu désespéré d’avoir les mêmes douleurs que vous et sans diagnostic et surtout une rééducation. Je cherche sur le net des réponses à défaut que Radio, IRM ou scanner ne fournissent aucune explication. Ah si du cartilage qui s’est effrité. On m’a fait des injections sur le genoux droit (mais je n’avais pas les mêmes douleurs).
    Un médecin a-t-il posé une diagnostique et rééducation ? Avez- vous reprendre la marche ?
    Merci pour votre réponse. Je vais à nouveau consulter un médecin du sport, le précédent ayant pourtant une excellente réputation. On m’a fait des semelles orthopédiques, que le Line m’a fait retirer car cela ne servait à rien, enfin ne soulager rien. J’ai re muscler ce qui devait l’être mais… la semaine dernière en montagne a à nouveau réveillé cet douleurs. Je ne peux ni faire de trials ni de running (et pourtant pas sur bitumes).
    Bref… si vous avez eu des réponses sur votre douleur, je vous remercie de m’en faire part. Je retourne voir un médecin du sport (conseiller par mon coach) je fais du tennis sans problème et pour ça sollicite fortement les genoux.
    Merci d’avance. J’aimerais faire le raid Amazon mais impossible avec ce handicap.
    Cordialement,
    Céline

    Répondre
    • Bonjour Céline,
      Chez les sportifs, les douleurs des genoux sont parfois désespérantes surtout quand, comme vous l’écrivez très bien, un diagnostic précis n’a pas été posé. Car, sans diagnostic précis, les traitements « à l’aveugle » sont parfois inefficaces. Vous ne décrivez pas totalement le mode de survenue des douleurs à l’exercice, je retiens cependant un élément essentiel : pas de gêne à la pratique du tennis mais des douleurs à la pratique du trail et du running. Ceci est typique d’un syndrome de la bandelette ilio-tibiale (ou syndrome de l’essuie-glace) ou d’une pathologie fémoro-patellaire (un problème de frottement de la face postérieure de la rotule sur le fémur). Vous écrivez que vous avez passé plusieurs explorations radiologiques (radiographies, IRM et scanner) mais vous ne parlez pas d’échographie. Dans votre cas l’échographie pourrait être intéressante si elle montre l’inflammation de la surface de glissement entre la face profonde de la bandelette ilio-tibiale et le condyle latéral du fémur. Dans ce cas, une infiltration de corticoïdes sous contrôle échographique au sein même de cette structure graisseuse inflammatoire pourrait vous soulager très rapidement.
      Si l’échographie ne montre pas de signes en faveur d’une atteinte de la bandelette ilio-tibiale, il est plus que probable que vos douleurs viennent d’un dysfonctionnement de la rotule. Dans ce cas, une à trois injections intra-articulaires d’Acide Hyaluronique ou de PRP devraient réellement vous soulager.
      Dans tous les cas un renforcement musculaire adapté pour stabiliser le pied, le genou et la hanche doit être mis en place et surveillé par un kinésithérapeute qui connait bien les sportifs. Ce traitement de rééducation devrait être poursuivi pendant au moins huit semaines à raison d’au minimum deux séances par semaine.
      En attendant la guérison, mieux vaut éviter les sports qui déclenchent les douleurs. Mais il est très important que vous gardiez la condition physique et un bon entretien musculaire. Et si le tennis ne déclenche pas de douleurs, poursuivez le sans crainte. Généralement, les sportives atteintes de ce type de douleurs peuvent pratiquer le vélo, le crawl ou l’elliptique sans problèmes.
      Désolé pour vous mais tant que vous n’avez pas réglé ces problèmes mécaniques douloureux, mieux vaut ne pas vous engager dans des trails ou des raids.
      Tenez-nous au courant.
      Cordialement

      Répondre
      • Bonjour,
        Merci pour vos questions et questions.
        Non je n’ai jamais passé d’échographie du genoux gauche (mais IRM, Scanner et Radio avec injection d’un produit pour voir si je n’avais pas du cartilage qui se baladait) c’est le cas. On m’a fait une injection d’Acide dans les genoux droit, rien pour le genoux gauche. Dont les douleurs et leurs manifestations sont différentes. A peine 5 min de marche en descente et un point de douleurs apparaît puis c’est l’arrière dû genoux côté extérieur qui se met à me faire souffrir au point de ne plus pouvoir poser le pied à terre. S’ajoute à cela comme un coup de hache net à ma cheville toujours côté gauche. Aussi quand je joue avec mes enfants accroupis qu’elles douleurs à nouveau à l’arrière du genoux. Et le soir même au repos j’ai mal. Et là c’est 1 point de douleurs sur l’avant des genoux (devant mais côté extérieur). J’ai eu des semelles et rééducation pour le syndrome de l’essuie glace mais sans succès. Le kinésithérapeute m’a même dit de retirer ses semelles. J’ai découvert ce médecin https://ioapc.fr/component/sppagebuilder?view=page&id=120
        Il donne beaucoup d’info. Il semble avoir une bonne connaissance du genou. Je dit semble. Si vous voulez bien jeter un coup d’œil. Je suis fatiguée et désespérée de ne pas trouver le spécialiste pour soigner cèdes douleurs. Il semble proposer des Échographies ?
        Merci de votre retour.
        Céline

        Répondre
        • Bonjour Céline,
          C’est une excellente idée de consulter un orthopédiste, c’est à dire un chirurgien spécialisé dans les genoux du sportif. Après examen clinique, il vous orientera sans doute vers des examens radiologiques complémentaires et ciblés pour mieux cerner le diagnostic. Puis, si l’arthroscopie est justifiée pour visualiser et traiter les problèmes cartilagineux ou méniscaux à l’origine de vos douleurs, ce praticien est le mieux placé pour vous prendre en charge.
          Pour ma part, je me permets de vous conseiller de faire, sous la conduite de votre kinésithérapeute, du renforcement de la stabilité et de l’équilibre unipodal en renforçant les muscles « intrinséques » du pied. Ces petits muscles situés sous le pied ont une importance majeure dans la stabilité et l’équilibre à la course…mais nous ne les renforçons jamais ! Et pourtant, un meilleur équilibre à la pose du pied permet de soulager les contraintes en torsion au niveau du genou et de voir disparaitre chez le coureur bon nombre de pathologies comme le syndrome de l’essuie-glace ou le syndrome fémoro-patellaire.
          Ne désespérez pas mais continuez dans votre recherche d’un bon diagnostic et donc d’un bon traitement.
          Cordialement
          Dr J.Pruvost

      • Bonjour,
        Merci pour vos questions et questions.
        Non je n’ai jamais passé d’échographie du genoux gauche (mais IRM, Scanner et Radio avec injection d’un produit pour voir si je n’avais pas du cartilage qui se baladait) c’est le cas. On m’a fait une injection d’Acide dans les genoux droit, rien pour le genoux gauche. Dont les douleurs et leurs manifestations sont différentes. A peine 5 min de marche en descente et un point de douleurs apparaît puis c’est l’arrière dû genoux côté extérieur qui se met à me faire souffrir au point de ne plus pouvoir poser le pied à terre. S’ajoute à cela comme un coup de hache net à ma cheville toujours côté gauche. Aussi quand je joue avec mes enfants accroupis qu’elles douleurs à nouveau à l’arrière du genoux. Et le soir même au repos j’ai mal. Et là c’est 1 point de douleurs sur l’avant des genoux (devant mais côté extérieur). J’ai eu des semelles et rééducation pour le syndrome de l’essuie glace mais sans succès. Le kinésithérapeute m’a même dit de retirer ses semelles. J’ai découvert ce médecin

        Répondre
  6. Désespérée désolée si il y a des fautes, j’écris depuis mon portable avec 2 petits loulous qui me distraient. J’ai envie de pouvoir refaire de la randonnée avec eux d’où ma précipitation à vous écrire en ayant quelqu’un qui a exactement les mêmes douleurs.
    Merci

    Répondre
  7. Bonjour
    Ma fille de 13 ans a elle aussi des douleurs (brulures + picotements) derrière le genoux droit… et cela se généralise au genoux gauche… jusqu’à ne plus pouvoir marcher durant 15 jours.. sans raison ..
    Les crises apparaissent essentiellement la nuit (pendant 1h à 1h30 après avoir pris de l’ibuprofène300+doliprane 500).
    Les médecins ne diagnostiquent rien et ne proposent aucune solution pour la soulager (cf. le 15  » nous sommes arrivés au bout de ce que peut vous proposer la médecine générale »).

    Nous avons consulté médecin du sport, Ethyopathe, acupunteur, rhumatologue, ortopédiste, osthéopathe, neurologue et avons fait IRM, Scintigraphie..Bilans sanguins (rien sur la tyroïde).

    Si vous avez des pistes de solutions pour vous, n’hésitez pas à nous en faire part.. je suis preneuse.. je n’ai plus de solutions pour ma fille

    Répondre
    • Bonjour, mes 2 enfants ont également eu des pbs de genoux à l’adolescence et jusqu’à la fin de cette période. Probablement en raison de la croissance. Peut-être n’est_ce que cela. Bon courage.

      Répondre

Réagissez