Guaraná ? Qu’il reste en option !

Avec la valorisation des performances sportives, certains coureurs sont à la recherche de super-aliments pour optimiser leurs chronos.
Le guaraná, en vogue ces dernières années dans les produits de l’effort ou autres compléments alimentaires répond-il à cette demande ?

GUARANA

Le guaraná, qu’est-ce que c’est ?

Le guaraná, du mot scientifique Paullinia Cupana, est une plante grimpante de la région amazonienne (Brésil) profondément liée à l’identité culturelle de la population autochtone.

En fait, son nom vient d’une tribu indigène Guarani qui se distinguait par la préparation de boissons à base de cet arbuste, d’où son nom.

 

La ressemblance du fruit du guaraná avec l’œil humain alimente de nombreuses légendes locales. La pharmacopée amazonienne traditionnelle attribue de multiples vertus au guaraná qui est depuis longtemps utilisé comme fortifiant par diverses populations amérindiennes (guaraná signifie « faire la guerre » en langue tupi guarani).

Toutefois, peu d’études scientifiques se sont penchées sur ses propriétés thérapeutiques globales. Il n’existe pas suffisamment d’informations fiables pour dire si sa consommation quotidienne pourrait être utile à la santé.

 

D’une boisson rituelle, l’utilisation du guaraná a évolué pour devenir un produit de popularité internationale apparaissant tantôt dans la formulation de boissons dites énergisantes, tantôt dans la composition de « produits de l’effort » (gels, barres,…) ou dans la préparation de gélules et breuvages vendus aux rayons « diététiques » de supermarchés, de pharmacies…

Mais, pourquoi cet engouement mondial ? À quelles promesses toniques le guaraná répond-il ?

 

 

Sa composition

La principale caractéristique des graines de guaraná est de contenir une grande quantité de méthylxanthines. L’une d’entre elles (1,3,7-triméthylxanthine) n’est rien d’autre que de la caféine.

Bien sûr, les teneurs évoluent selon l’origine de la plante, mais les doses moyennes en caféine sont très élevées. Elles contiennent environ quatre fois la quantité de caféine trouvée dans les grains de café.

Compte tenu de cette particularité, le guaraná est devenu une source industrielle de caféine largement utilisée.

 

 

Ses effets

La consommation de guaraná produit les mêmes effets que la caféine, c’est-à-dire qu’elle agit sur le système nerveux central et se manifeste par une stimulation générale, une augmentation de la vigilance et une diminution de la somnolence : des promesses que recherche le sportif, c’est à dire « se tenir éveillé, augmenter sa performance sportive, être accompagné lors de ses efforts les plus intenses… »

Sur la base des données disponibles, le groupe scientifique de l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) précise que des apports de caféine allant jusqu’à 300 mg pour les femmes et 400 mg par jour pour les hommes, ne soulèvent pas de problème de sécurité.

Cependant, des inquiétudes ont été soulevées face à la prise importante de guarana toutes sources alimentaires confondues, par certains sportifs.

Qu’elle soit d’origine naturelle ou non, des consommations trop élevées peuvent provoquer des effets secondaires négatifs, similaires à ceux causés par la caféine en excès : irritations gastriques, irritabilité, palpitations cardiaques, crampes musculaires…

 

Produit Quantité de caféine/portion
Une tasse de café ­filtre (200ml) 80 – 90 mg
Une petite canette de boisson énergisante (250 ml)

80 mg

 

Un expresso (60 ml) 80 mg
Une tasse de thé noir (220 ml) 50 mg
Complément alimentaire : Poudre de guaraná (2g) 60-80 mg
Un gel énergétique de l’effort à base de guaraná 20-80 mg/gel : les chiffres sont approximatifs étant donné que le contenu en caféine et la taille des sticks varient. Faites l’addition !

 

Attention au surdosage !

Une certaine prudence est recommandée car certains produits de l’effort ou complément alimentaire sont commercialisés sans aucune indication de la teneur en guarana ou caféine. Parfois, le terme guaraná est remplacé par sa première dénomination du XIXè siècle, la guaranine, mais c’est toujours de la caféine.

 

Dans tous les cas, n’oublions pas que les performances d’endurance du sportif dépendent de l’assiduité aux entrainements et reposent avant tout sur l’apport régulier en glucides, base première des ingrédients des produits de l’effort.

 

Informations complémentaires :

https://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/corporate_publications/files/efsaexplainscaffeine150527fr.pdf

 

Dominique POULAIN, Diététicienne nutritionniste du Sport : http://www.nutritionniste-dieteticien.fr

1 réaction à cet article

  1. Surpris de découvrir la forte teneur en caféine du guaraná. Voilà un produit naturel à ajouter à sa liste de super-aliments (en restant bien évidemment vigilant sur sa consommation) !

    Répondre

Réagissez