Laissez-vous tenter par le SUP, le stand up paddle

Article écrit par Isabelle Bourrin

L’arrivée du printemps donne forcément l'envie d'un retour aux activités plein air, malgré les contraintes sanitaires actuelles. Nous allons nous intéresser de plus près au stand up paddle. Une fois maitrisée, sa pratique est ludique mais peut aussi s'avérer au combien bénéfique pour votre bien-être.

Lac des Rousses - Crédit photo : @Isabelle Bourrin
Lac des Rousses - Crédit photo : @Isabelle Bourrin

Pour la petite histoire selon Wikipédia :

Le stand up paddle se situe entre la pirogue et le surf moderne, anciennement pratiqué par les rois polynésiens sur d’immenses planches taillées dans des troncs d’arbre.

Le but était d’explorer et de faire du commerce dans les lagons de leur archipel. Il a ensuite été repris dans les années 1940-50 par le célèbre champion de natation hawaïen Duke Kahanamoku et sa bande de copains, les premiers Beach boys.

 

 

Pratiquée de façon régulière, cette activité vous permet de vous maintenir en forme en mobilisant les membres supérieurs et inférieurs de votre corps. Bras, jambes, abdos, biceps et même fessiers seront sollicités lors de ce sport de glisse, une belle harmonie corporelle dans un travail global des chaînes musculaires !

 

Afin de vous préparer pour cet été, voici une présentation des muscles sollicités :

Le mouvement consiste en une rotation du tronc, avec les muscles abdominaux et du dos, aller chercher loin avec la pagaie et la ramener. Les jambes et les bras sont toniques.

Ceci n’est qu’une infime explication, vous vous doutez bien que la pratique du paddle est plus complexe pour un mouvement efficient.

 

Muscles sollicités :

  1. Ceinture pelvienne (périnée) et abdominaux : pour optimiser vote stabilité sur le paddle et maintenir votre équilibre sur le paddle, l’activation de l’ensemble des muscles abdominaux et périnée est essentielle. Les obliques sont plus fortement engagés quand la mer ou la rivière est plus mouvementée également quand vous êtes face au vent ou à contre sens du courant !
  2. Dos: rotation au niveau du grand dorsal, les trapèzes, entre autres sont fortement impliqués. Plus les muscles seront utilisés efficacement à ce niveau en parfaite connexion avec les abdos, et moins vous ressentirez la fatigue au niveau de vos bras et de vos épaules
  3. Ceinture scapulaire (épaule) et bras : vos épaules sont la connexion entre votre rame et le tronc. Elles sont constamment engagées pour le balancement de votre pagaie et exige de la force et une bonne coordination avec l’ensemble des autres chaînes musculaires. Biceps et triceps vont travailler de concert pour s’occuper de votre rame. La qualité du geste améliora votre performance.
  4. Les jambes : elles sont aussi actives pour maintenir le corps sur un élément en perpétuel mouvement, que vous soyez débutant ou confirmé. Depuis l’appui de vos orteils sur le paddle jusque dans vos hanches, recherchez l’alignement et en même temps l’équilibre entre force et souplesse. Bougez régulièrement vos orteils et gardez une légère flexion genou, pas de verrouillage articulaire.
  5. Le cœur : le cœur est le moteur de tous les muscles. Oxygéner l’organisme est alors très important, respirez de manière régulière et constante. Dès que vous sentez que vous êtes en apnée, ramenez votre conscience sur votre respiration. Trop concentré sur l’équilibre ou la manière de pagayer inhibe la capacité respiratoire. N’oubliez pas ce facteur est primordial.

 

Matériel :

PADDLE 1

 

 

 

 

 

 

PADDLE 2

 

L’équipement de base : Un paddle gonflable (avec pompe) + Une pagaie. Peu encombrant une fois dégonflé et rangé. Facilement transportable.

Les options : bidon

Le matériel se décline du débutant au confirmé, que vous pratique soit loisir ou compétition.

Achat : L’ensemble des magasins de sport propose à la vente aujourd’hui le stand up paddle. Compter de 300 € à + de 1000 €.

Location : compter entre 15€ et 20€ de l’heure environ.

 

 

 

Pratique encadrée : si vous combinez un bon fonctionnement des muscles utilisés, vous protégerez votre corps, votre dos au niveau musculaire et votre cœur au niveau cardiaque. Mais comment savoir si vous pagayez bien ou pas ? Vous rapprochez de professionnels permet de vous expliquer une bonne technique pour pagayer plus vite, plus loin et avec moins de fatigue.

 

Pratique libre : mêmes recommandations qu’en montagne

  • Bien vous renseigner sur la météo avant de partir !
  • Commencer par aller à contre-courant pour revenir dans le sens du courant, plus sûr de rentrer !

 

PADDLE 4
Sur le lac Léman – Crédit photo : @Isabelle Bourrin

 

Pratique complémentaire : on voit apparaitre, de plus en plus, l’association avec plusieurs méthodes. De part la sollicitation des muscles en Pilates ou Yoga vont améliorer l’équilibre, la conscience du centre est alors un gage d’une bonne répartition de l’effort.

  • Pilates paddle
  • Yoga paddle

 

PADDLE 5
Sur le lac des Rousses – Crédit photo : @Isabelle Bourrin

 

Activité rafraichissante par excellence !!!

Se pratique en solo ou en groupe, version ludique, loisir ou compétition.

Equipé d’une combinaison si vous pratiquez sur la saison printemps ou automne.

Belle aventure stand up paddle !

 

PADDLE 6
Levé du soleil sur le lac Léman – Crédit photo : @Isabelle Bourrin

 

Réagissez