Triathlon : La France conserve son titre de championne du monde de relais mixte à Hambourg !

François-Xavier de Chateaufort

Le relais mixte Français composé d'Emilie Morier, Léo Bergère, Cassandre Beaugrand et Vincent Luis a conservé son titre de champion du monde à Hambourg lors de l'ITU World Triathlon Series en s'imposant ce dimanche devant l'Allemagne et l'Australie. Un 3ème sacre mondial après ceux de 2018 et 2015 qui vient parachever un superbe week-end où Vincent Luis, Léo Bergère et Cassandre Beaugrand s'étaient déjà brillamment illustrés en sprint individuel.

L'équipe de France de triathlon championne du monde de relais mixte 2019
L'équipe de France de triathlon championne du monde de relais mixte 2019

A Hambourg, l’équipe de France de triathlon, déjà sacrée l’an passé et en 2015, est décidément quasiment comme à la maison. Lors du relais mixte, le scénario de course fut idéal pour le quatuor tricolore Emilie Morier, Léo Bergère, Cassandre Beaugrand et Vincent Luis.

Emilie Morier chargée de lancer les festivités et légèrement distancée lors des 300 m de natation parvient à tenir la cadence du groupe de tête sur les 7 km de cyclisme et les 1700 m de course à pied pour finalement transmettre le relais à Léo Bergère en 7ème position avec 20 secondes de retard sur l’Allemagne.

 

Léo Bergère parti en mode guerrier revient peu à peu sur la tête de course pendant le cyclisme. Très actif dans un groupe de 8 avec l’Australie, les Etats-Unis, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique, le Canada et l’Espagne, Leo Bergère fait notamment plier l’Américain Eli Heeming. Lors de la course à pied, Léo Bergère continue de placer des attaques et le groupe de tête à 7 nations explose. Au coude à coude avec le Belge Marten Van Riel, Léo passe le relais à Cassandre Beaugrand en 2ème position, la Nouvelle-Zélande 3ème complète un trio qui semble avoir fait une légère différence à la mi-course.

Un avantage qui ne résiste pas lors de la natation et à la faveur de la première transition du 3ème relais, le groupe de 7 se reforme pendant le cyclisme sous l’impulsion de la Belge Claire Michel. Cassandre Beaugrand attend son épreuve de prédilection, la course à pied, pour prendre les commandes seule et tenter de maintenir à distance progressivement ses rivales. La sociétaire de Poissy Triathlon effectue le dernier relais à Vincent Luis avec 6 secondes d’avance sur le Néo-Zélandais Hayden Wilde et le Belge Jelle Gens.

 

Vincent Luis maintien sa place de leader dans les eaux de Hambourg avant d’être rejoint par l’Allemand Justus Nieschlag, 7ème la veille lors du sprint individuel. Lors de la partie cyclisme, la bonne entente franco-allemande permet au duo de maintenir une vingtaine de secondes d’avance sur ses poursuivants directs, parmi eux l’Australien Jakob Birtwhistle, vainqueur du sprint et redoutable finisseur.

Lors de la dernière transition, Justus Nieschlag distance Vincent Luis de quelques mètres mais le triathlète Vésulien réagit immédiatement avant de prendre l’ascendant doucement mais surement sur son adversaire lors de la course à pied où il excelle. Justus Nieschlag arrive à contenir provisoirement le rythme imposé par Vincent Luis avant de céder à 400 m de l’arrivée. C’est terminé l’affaire est entendue, Vincent Luis lancé à grande vitesse savoure les 200 derniers mètres de course et franchit la ligne d’arrivée en vainqueur attendu par Emilie Morier, Léo Bergère et Cassandre Beaugrand. Les Français champions du monde de relais mixte devant l’Allemagne et l’Australie, fiers d’avoir conservé leur titre mondial s’enlacent.

 

A l’arrivée, Vincent Luis ne cachait pas sa joie et son soulagement : « Ils ont tous assurés devant. Cassandre a montré ce qu’elle savait faire. Tactiquement j’ai fait ce que je voulais faire, avec l’expérience j’arrive à gérer ma course correctement. A pied dès qu’on est parti, j’ai senti que ça allait suffisamment bien pour accélérer au bon moment. Cela fait 3 titres de champions du monde maintenant, c’est de bon augure pour dans un an ! » 

 

Emilie Morier : « C’était une grosse responsabilité de partir première relayeuse, j’ai essayé de prendre sur moi et de faire ce que je savais faire. En natation c’était très compliqué avec de la baston sous le pont. Après j’ai voulu gérer pour l’équipe et limiter la casse, puis après mes collègues ont fait un boulot extraordinaire. »

 

Léo Bergère : « C’était une course où il fallait rester au contact devant le plus possible et essayer d’éliminer petit à petit les adversaires. Derrière les « patrons » ont bien enchaîné, ils ont pris le relais et c’était énorme, on a vécu de grandes émotions. »

 

Cassandre Beaugrand : « Léo m’a passé le relais en très bonne position, je n’y croyais pas quand Stéphanie notre coach m’a dit que j’allais partir en tête. Je me suis donc battue pour faire en sorte de mettre Vincent dans les meilleures conditions possibles. »

 

Avec ce 3ème sacre mondial en relais mixte, la France également championne d’Europe 2018 et 2019 (dans des compositions de relais différentes), a validé l’un des critères de sélection pour les JO 2020 dans cette discipline qui fera son entrée au programme olympique à Tokyo.

Reste à savoir qui composera ce relais Français dans un an aux Jeux Olympiques. Pierre Le Corre, Dorian Coninx, Leonie Periault et Sandra Dodet peuvent encore prétendre en faire partie. Rien n’est acquis comme le souligne Vincent Luis : « On dispose d’un an pour construire la meilleure équipe possible. On change la composition chaque année et peut-être que l’on garde une carte dans notre manche pour les Jeux ».

 

L’équipe de France de triathlon au sommet mondial a parachevé de la plus belle des façons ce week-end à Hambourg lancé idéalement lors des épreuves de sprint. Chez les messieurs, Vincent Luis 2ème, battu d’un souffle au terme d’un incroyable sprint final par l’Australien Jacob Birtwhistle a repris la tete du classement mondial WTS. Belle 5ème place de Léo Bergère qui a confirmé lors du relais mixte sa grande forme du moment. Chez les filles, Cassandre Beaugrand victorieuse l’an passé à Hambourg s’est elle aussi offert une superbe 2ème place derrière la Britannique Non Stanford.

 

Prochaine étape de l’ITU World Triathlon Series à Edmonton (Canada) les 20 et 21 juillet.

 

Relais mixte (Championnat du Monde 2019) 

1. France  (Emilie Morier, Léo Bergère, Cassandre Beaugrand, Vincent Luis)

2. Allemagne (Laura Lindemann, Valentin Wernz, Nina Eim, Justus Nieschlag)

3. Australie (Natalie Van Coeverden, Aaron Royle, Emma Jeffcoat, Jacob Birtwhistle)

 

Sprint messieurs

1. Jacob Birtwhistle            55’09

2. Vincent Luis (Fra)        55’10

3. Jelle Gens (Bel)             55’13

5. Léo Bergère (Fra)         55’17 

21. Pierre le Corre (Fra)   56’02

25. Dorian Coninx (Fra)    56’14

 

Sprint dames

1. Non Stanford (Gbr)                      59’24

2. Cassandre Beaugrand (Fra)     59’31

3. Summer Rappaport (USA)          59’42

12. Sandra Dodet (Fra)             1h00’09

17. Emilie Morier (Fra)              1h01’02

21. Léonie Periault (Fra)           1h01’15

 

 

 

a

Réagissez