Natation eau libre : Marc-Antoine Olivier et Lara Grangeon nagent dans le bonheur aux Seychelles

François-Xavier de Chateaufort

Marc-Antoine Olivier a remporté la 2ème manche de la Coupe du Monde aux Seychelles. 3ème place chez les filles pour Lara Grangeon. De très bon augure à deux mois des Championnats du Monde de Gwangju (Corée du Sud).

Marc-Antoine Olivier et Lara Grangeon aux Seychelles
Marc-Antoine Olivier et Lara Grangeon aux Seychelles

Le plein de confiance pour Marc-Antoine Olivier vainqueur avec la manière aux Seychelles. Le médaillé de bronze olympique des Jeux de Rio en 2016 l’a emporté avec deux secondes d’avance sur l’Australien Nicholas Sloman et le champion d’Europe hongrois du 5 km et du 25 km Kristof Rasovszky. Le champion olympique Néerlandais Ferry Weertman s’est contenté de la 4ème place.

Du beau monde derrière Marc-Antoine Olivier ravi du scénario : « La course est partie lentement, cela m’a permis de ne pas puiser dans mes ressources. Ensuite cela s’est accéléré et j’ai essayé de prendre la tête, j’ai du remettre en place ma stratégie car mes rivaux sont vite revenus sur moi. J’ai du batailler jusqu’au bout. Cela fait 3 ans que je n’avais pas gagné en Coupe du Monde. Le travail paye mais il reste encore beaucoup à faire. Cette victoire me met en confiance avant les Mondiaux en Corée du Sud mais ce n’est qu’une étape de travail. »

Cette étape aux Seychelles était un test très intéressant avant les Mondiaux de cet été comme le précise Marc-Antoine Olivier: « On a pas beaucoup l’occasion de travailler dans l’eau chaude en France. C’était important d’aller aux Seychelles où les conditions se rapprochent beaucoup de celles qu’il y’aura en Corée du Sud en juillet ou aux Jeux Olympiques 2020 de Tokyo et de voir comment on pouvait s’adapter à la chaleur. »

Un test concluant qui conforte l’élève de Philippe Lucas sur son état de forme : « D’ici les Mondiaux il va falloir faire beaucoup de kilométrage qui me manque après ma blessure l’an passé et qui m’a obligé à deux mois de repos. Je pars en stage pendant un mois en Sierra Nevada où je vais devoir aussi travailler le sprint et le foncier pour tenir une grosse cadence longtemps.

Prochains rendez-vous pour Marc-Antoine Olivier, les Championnats de France à Brive-la-Gaillarde (23 au 26 mai) et les Championnats d’Espagne à la mi-juin où l’on retrouvera également Lara Grangeon.

Lancée dans une course contre la montre pour disputer les JO de Tokyo en eau libre en 2020, la Calédonienne apprend vite et bien. Après avoir remporté l’étape de Coupe d’Europe d’Eilat (Israël) et validé son ticket pour les Mondiaux sur 10 km, celle qui s’entraîne à l’INSEP sous la houlette de Xavier Idoux, a pris la troisième place de l’étape de coupe du monde aux Seychelles:  « Je suis très satisfaite de mon premier podium en Coupe du Monde. Je n’avais jamais nagé sur 10 km dans de l’eau chaude, pour un premier repère c’est très bien. J’ai l’impression de progresser et d’apprendre à chaque fois que je fais un 10 km c’est important. Avec mon peu d’expérience en eau libre (premier 10 km en 2017), j’ai encore du mal à prendre des décisions pendant la course par rapport à d’autres nageuses plus expérimentées. Depuis un peu plus d’un an, je suis dans la dynamique de m’entraîner pour tenir un 10 km. »

Lara Grangeon capable de tenir longtemps une vitesse soutenue avec ses qualités d’endurance reconnait avoir progressé au niveau du sprint final. De son propre aveu, cette 3ème place aux Seychelles s’inscrit dans la continuité de sa victoire à Eilat qui fut un déclic.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réagissez