Les Sables Express 2022 – Épisode 2 : Chaleur, fort coup de vent et djebel droit devant

Le 36ème Marathon des Sables s'est élancé ce dimanche. Comme lors des 2 précédentes éditions, nous avons choisi de vous faire vivre les coulisses de cette formidable aventure sportive et humaine dans le désert Marocain.
Ce lundi, la 2ème étape longue de 38,5 km sous la chaleur et dans le vent ne fut pas de tout repos

Crédit photo : Cimbaly 2022_DSC9423@JOSUEFPHOTO
Crédit photo : Cimbaly 2022_DSC9423@JOSUEFPHOTO

Après une bonne nuit pas trop froide pour récupérer des premiers efforts de la veille, les 895 concurrents et concurrentes encore en course (6 abandons seulement hier) étaient assez motivés au moment de prendre le départ de la 2ème étape de ce 36ème Marathon des Sables.

Sylvaine Cussot (2ème chez femmes de la 1ère étape) participe pour la 1ere fois à l’épreuve, un évènement qui l’a toujours intrigué : « C’est un rendez-vous mythique comme l’UTMB ou la Diagonale des Fous qu’on a tous envie de cocher, le Marathon des Sables a ce côté différent, aventure, partage. »

« On retrouve beaucoup de valeurs du trail c’est ce qui m’a attiré. Je trouve ici cet aspect mystérieux du désert, les paysages sont grandioses avec de grandes étendues. C’est par moments effrayant mais parfois on a envie d’aller voir derrière la dune, de faire des kilomètres pour aller un peu plus loin. Il y a aussi ces instants avant et après les étapes où l’on est dans les tentes pour récupérer, c’est stratégique, il faut apprendre à prendre soin de soi. La course ne se fait pas que sur une performance en soi, on est toujours dans une gestion de sa nourriture, de son hydratation et de la récupération. Il y a beaucoup d’inconnues, la 1ère étape s’est plutôt bien passée pour moi, il faut rester prudent et continuer à gérer. J’ai hâte de voir la suite. »

 

Julien Chorier (5ème de la 1ère étape) appréhende le marathon des Sables avec un peu plus d’expérience qu’en 2019 :  » Je vais essayer de ne pas me perdre cette année, ce sera le gros objectif (sourire). Hier j’ai pu tester mon état de forme, j’avais décidé de partir devant tant que le sol était dur, ce fut le cas sur les 8 premiers kilomètres avec Cédric Fleureton et Rachid El Morabity. Dès que nous sommes arrivés sur les petites dunes, les passages en sable mou je ne pouvais pas suivre, j’ai laissé filer et je me suis mis à mon allure Marathon des Sables pour finir assez serein. Mohamed El Morabity et Aziz Yachou sont passés comme des avions mais je suis globalement assez satisfait de ma 1ère étape. Aujourd’hui cela s’annonce un peu plus compliqué pour moi car il y aura beaucoup de sable, il va donc falloir être patient. »

 

Mathieu (dossard 281) : « L’organisation extrêmement bien huilée est canon, c’est top. Hier je m’attendais à quelque chose d’assez roulant, ce fut plus difficile que prévu avec beaucoup de sable mou, j’ai souffert. On va essayer de prendre les jours les uns après les autres. J’ai un peu d’appréhension avant l’étape du jour qui s’annonce un peu compliquée. »

 

Sandrine (dossard 137) n’a pas totalement apprécié la « mise en jambes » de la 1ère étape : « Ce n’était pas si sympa que cela, le parcours était assez difficile et exigeant. J’ai marché, j’ai profité, je me suis économisé, la route était variée. Aujourd’hui j’ai une petite appréhension à l’idée d’escalader le djebel au programme mais je suis motivée. L’ambiance sur le camp est top, ma tente est assez extraordinaire avec une belle solidarité.

 

La 2ème étape fut animée avec beaucoup de sable, un énorme djebel à monter puis à descendre, une forte chaleur, et de violentes rafales de vent balayant le parcours et le bivouac.

Le Marocain Mohamed El Morabity a pris un départ canon, menant la course en solitaire à un train très rapide jusqu’à l’arrivée. Aziz Yachou a parfaitement géré l’écart, gardant le cadet de la fratrie El Morabity  en ligne de mire. Son frère Rachid El Morabity, l’aîné victorieux 8 fois, a de son côté tenté de limiter l’écart avec Aziz, se sachant menacé.

Au final, ce sont plus de 4 minutes qui séparent Aziz de Mohamed (2ème) et 7 minutes de Rachid (3ème). Le Français Mérile Robert, s’offre une très belle 4ème place sur l’étape et remonte par la même occasion à la 4ème place au général.

 

2 Cimbaly 2022_DSC9514@JOSUEFPHOTO
Crédit photo : Cimbaly 2022_DSC9514@JOSUEFPHOTO

 

Chez les femmes, pas de bouleversement au classement, mais des écarts qui se creusent logiquement. 

Anna Comet Pasqua a mené de bout en bout l’étape en solitaire à un bon train, terminant 14ème au scratch. Au général, elle devance Sylvaine Cussot de près de 17 minutes et la Marocaine Aziza Raji qui a marqué le pas sur cette étape, terminant seulement 4ème et distancée de 46 minutes.

 

Le point d’orgue de cette 2ème étape était le djebel El Otfal dont il fallait descendre la mythique face sablonneuse.

Si les plus aguerris se sont jetés à corps perdu dans cette impressionnante pente, faisant jaillir des gerbes de sable, les concurrents plus précautionneux mettront plusieurs dizaines de minutes à descendre pas à pas les 250 mètres de dénivelé de cette magnifique montagne, rôtis par le soleil et fouettés par le vent.

 

3 anciens concurrents de Koh-Lanta qui sont cette année dans la course nous livrent leurs impressions sur ce début d’aventure :

Alix : « Aujourd’hui on en a pris plein les yeux, je suis partie tranquillement parce que ma précédente expérience sur le Marathon des Sables fut courte. Je m’écoute beaucoup. Juste avant le djebel on s’est pris une tempête de sable sur quelques kilomètres. J’étais contente de pouvoir me dire que plus tard je pourrai raconter à mes enfants que j’ai traversé un jour une tempête de sable dans le Sahara. Cela m’a mis du baume au cœur et puis ensuite j’ai trouvé cela un peu long. Le djebel m’a rappelé une ascension que j’avais fait sur le GR 20, j’ai distribué un peu d’eau à des concurrents autour de moi, j’aime cet esprit d’entraide sur la course. Avec les prénoms sur les dossards on sait à qui on s’adresse, on a l’impression de tous se connaître. »

 

Sam :  » On s’entend tous bien, on rigole mais la course ne fut pas évidente pour moi aujourd’hui. J’avais mal au ventre, j’ai vomi deux fois avant le CP1. Ce fut très compliqué avec le sable, j’ai beaucoup marché. Claude m’a rattrapé on a fini en marchant. Je viens chercher ici l’aventure, je n’ai jamais couru d’aussi longues distances, j’espère que cela ira mieux demain pour le 30 kilomètre. »

 

Claude : « Je ne me prends pas la tête, j’ai déjà 7 doigts de pied avec des ampoules. Je vais essayer de m’économiser pour avoir un peu plus de jus pour la longue étape. »

 

Place ce mardi à la 3ème étape avant l’étape marathon tant redoutée.

 

CLASSEMENT ETAPE 2

FEMMES  

  1. Anna COMET (ESP)           4h06’17
  2. Sylvaine CUSSOT (FRA)    4h18’46
  3. Aziza ELAMRANY (MAR)   4h39’38

 

HOMMES  

  1. Mohamed EL MORABITY (MAR)   3h07’40
  2. Aziz YACHOU (MAR)                     3h08’52
  3. Rachid EL MORABITY (MAR)        3h16’22
  4. Mérile ROBERT (FRA)                    3h30’09
  5. Jordan TROPF (USA)                     3h36’36

 

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL APRÈS L’ETAPE 2 

FEMMES  

  1. Anna COMET (ESP)         6h58’37
  2. Sylvaine CUSSOT (FRA)  7h15’11
  3. Aziza RAJI (MAR)             7h45’03

 

HOMMES 

  1. Aziz YACHOU (MAR)                    5h13’29
  2. Mohamed EL MORABITY (MAR) 5h17’56
  3. Rachid EL MORABITY (MAR)      5h20’38
  4. Mérile ROBERT (FRA)                 5h52’59
  5. Jordan TROPF (USA)                   5h59’19

 

Un grand merci à Elodie Bonnin pour sa collaboration au cœur du bivouac.

Réagissez