Tokyo 2020 : Hassan, Ingebrigtsen, Kipchoge derniers coups d’éclats des Jeux en athlétisme

Alors que les Jeux olympiques de la XXXIIe olympiade de l'ère moderne se sont achevés ce dimanche à Tokyo (Japon), coup de projecteur en compagnie de notre expert Jean-Claude Vollmer sur les dernières prouesses olympiques des meilleurs athlètes du monde.
La Néerlandaise Sifan Hassan a finalement réalisé son doublé 5 000 / 10 000. Le Norvégien Jakob Ingebrigtsen s'est offert un 1 500 à grande vitesse. Le Kenyan Eliud Kipchoge a confirmé qu'il restait bel et bien le roi du marathon.

Stade olympique de Tokyo (Japon)
Stade olympique de Tokyo (Japon)

Lepape-info : Jean-Claude, Sifan Hassan a remporté le 5 000 et a réussi son pari de s’offrir le doublé avec le 10 000

Jean-Claude Vollmer : Au niveau de la concurrence, l’Ethiopienne Letesenbet Gidey détentrice du record du monde n’a pas été aidée que ce soit par les Kenyanes ou ses compatriotes sorties du jeu très très vite. Elle n’a pas suffisamment fait mal à Sifan Hassan, il fallait forcer l’allure encore plus mais pouvait-elle vraiment le faire elle-même ? Pas évident.

Sifan Hassan a un rapport puissance / poids qui interpelle. C’est très très fort ce qu’elle a réalisé. Elle domine le demi-fond long, si elle avait eu 1 ou 2 jours de récupération de plus elle aurait peut-être pu gagner aussi le 1 500m (elle a terminé 3ème). Je la vois monter rapidement sur marathon pourquoi pas dès l’an prochain, je pense que tout est déjà programmé.

 

Lepape-info : Incroyable Jakob Ingebrigtsen vainqueur du 1 500 m avec un nouveau record d’Europe (3’28″32) 

J-C.V : Les chronos dépassent l’entendement avec les 4 premiers en moins de 3’30. Un 1 500 m c’est 14″ de moyenne par portion de 100 m, Jakob Ingebrigtsen est un métronome entre 13″7 et 14″1 pour chaque 100 m, cela parait facile le 1 500 m avec lui. C’était comme une course de meeting, il a lancé la course il a eu un super lièvre pendant quasiment 1 000 mètres en la personne de Timothy Cheruiyot avec une grosse allure en passant en 1’50 au 800 m. Josh Kerr (3ème en 3’29″05 record personnel) que j’avais repéré aux Championnats de Grande-Bretagne a confirmé qu’il était fort. L’Australien Stewart McSweyn (7ème) aurait du faire le 5 000, c’était sûr qu’il allait se faire dépasser en fin de course. Jakob Ingebrigtsen peut-il durer ? Je ne sais pas, pour l’instant je suis admiratif, ses frères se sont progressivement mis en retrait alors que lui non. S’attaquer au record du 1 500 ? Monter sur 5 000 ? Difficile de dire vers quoi il va s’orienter même si je ne le vois pas trop battre les 3’26″00 d’Hicham El Guerrouj, il lui manque encore un peu de vitesse, à passer encore plus vite au 800 et à tenir ce rythme plus longtemps. Avec Karsten Warholm (champion olympique du 400 m haies avec un nouveau record du monde) et lui, la Norvège a une génération dorée.

 

Lepape-info : Le roi du marathon Eliud Kipchoge est désormais double champion olympique 

J-C.V : Quelle supériorité, il aurait pu partir dès le 1er kilomètre. C’est phénoménal, j’ai du mal à trouver les mots pour qualifier Eliud Kipchoge, il a une marge terrible, il fait ses 2h08 avec une facilité dérisoire. Il y a quand même eu 1/3 d’abandons, les conditions climatiques étaient très compliquées, même spécifiquement préparés beaucoup ont terriblement souffert. Kipchoge lui s’adapte à tout, avoir une carrière de cette qualité sur presque 20 ans, c’est exceptionnel, c’est du calibre de Paavo Nurmi. À côté de Kipchoge, les autres Kenyans ont peu ou pas existé (Lawrence Cherono est 4ème), les Ethiopiens ont abandonné. Chez les messieurs comme chez les dames, le Japon (excepté Suguru Osako 6ème chez les hommes) m’a déçu vu la densité que cette nation possède sur marathon d’habitude.

 

Lepape-info :  Coup de chapeau à Nicolas Navarro qui termine 12ème de ce marathon 

J-C.V : Il a eu une régularité d’allure quasi parfaite. Il passe en 1h05’57 au semi et termine en 2h12’50, très régulier il est parti prudemment, il tire son épingle du jeu. Son chrono du jour vaut 2h07 / 2h08 avec des conditions météo normales. Morhad Amdouni a couru pour tenter de gagner, jusqu’au 30ème kilomètre dans le groupe de tête, on le connait il n’allait pas ne pas suivre devant, il était un peu en sur-régime. Pour moi Morhad n’est pas vraiment un marathonien dans le sens où il n’est pas économique, il court très en puissance. À côté, Eliud Kipchoge c’est un modèle à voir, c’est magnifique. Quand au 3ème Français Hassan Chahdi il a explosé après le passage au 30ème kilomètre alors qu’il était avec Nicolas Navarro à une quarantaine de secondes du groupe de tête. 2 Français sur 3 dans le TOP 20 du marathon olympique c’est bien.

 

Lepape-info : Quel bilan tirer de ces Jeux olympiques en athlétisme ? 

J-C.V : Un niveau de performance rarement vu sur le demi-fond. Il existe une énorme densité, plus importante que lors des Mondiaux 2019 à Doha. Rentrer en finale cela devient très très dur. Le Kenya a eu du mal mais il va se relever et puis c’est moins évident avec tous les naturalisés, le podium du marathon masculin en atteste. En 2023, nous aurons un championnat du Monde puis un championnat d’Europe dans la foulée le même été, il va falloir faire des choix pour les nations européennes, la récupération sera courte en tout cas. Côté Français, pas de médaille en demi-fond mais la place de finaliste de Gabriel Tual sur 800 et des satisfactions comme la 10ème place de Morhad Amdouni sur 10 000, la 12ème place d’Alexis Phelut sur 3 000 steeple, la 13ème place de Jimmy Gressier sur 5000 ou encore la 1/2 finale de Renelle Lamotte sur 800, les athlètes se sont battus. C’est une jeune génération que l’on devrait retrouver à Paris en 2024.

1 réaction à cet article

  1. Le gros point noir des jeux pour la France l athletisme. Une seule belle médaille d argent. Dans 3 ans à Paris, qui va renverser la vapeur. 3 ans c est trop court pour sortir des vedettes. La responsabilité, les maires les clubs et la fédération.

    Répondre

Réagissez