100 km de Steenwerck : la fête de la course à pied dans le Nord

Près de 1200 coureurs pour une épreuve de 100 km, c’est la définition même du mot « populaire ». Et ça dure depuis 1976, date de la première édition de cette course qui se déroule dans le Nord de la France, proche de Lille. Record battu en 2019 !

image1

Les 100 km de Steenwerck sont tellement populaires qu’ils se déroulent en 2 phases : une première course le mercredi soir à 19h, ouverte à tous, coureurs et surtout marcheurs puisque le temps limite est de 24 heures. Puis un deuxième départ le lendemain matin à 6 heures avec une arrivée maximale à 19h, soit un temps limite de 13 heures qui impose une moyenne horaire minimale de 7.7 km/h, pas si simple.

Le parcours présente un premier circuit dans le village suivi de 3 fois 31,430 km sous la forme de 6 boucles repassant toutes par le village et son ambiance festive. Il y a 2 postes de ravitaillement par boucle soit 18 postes de ravitaillement sur les 100 km. Les vélos suiveurs au nombre maximum de 2 sont autorisés à suivre et ravitailler chaque coureur.

Le parcours présente un profil plat mais il faut tout de même franchir 2 ponts par boucles (autoroute ou TGV), ce qui n’est pas sans difficulté dans le maintien d’une vitesse cible. Enfin, si la température était parfaite cette année, les coureurs ont dû affronter un vent fort avec l’impossibilité de s’abriter sur les petites routes de campagne, un vent si fort que les barrières métalliques proches de l’arrivée ont été renversées à plusieurs reprises.

 

Le vent plus fort qu’Erik Clavery

 

Le 100 km populaire avec plus de 1000 partants a vu la victoire de Philippe-Michel Panza en 8h29’25, à une moyenne d’environ 11.75 km/h.  

Dans la course des as, on attendait Erik Clavery qui avait choisi cette course comme une étape de sa préparation aux mondiaux de 24h à Albi en octobre. Sur son plan de marche, Erik avait choisi un départ à 15 km/h, à tenir pendant le premier tiers de course. C’est ce qu’il a fait en prenant la tête dès les premiers mètres, en passant aux 10 km en 39’30, aux 20 km en 1h19, aux 30 km en 1h58, et au tiers de course (33.33 km) en un peu plus de 2h11, sur un rythme effréné. Oui mais voilà, le vent était si fort que le maintien de cette vitesse (15 km/h) exigeait une intensité d’effort bien supérieure à celle requise en conditions « normales ». Et le franchissement des ponts avec le vent de face demandait un surcroît d’énergie important. Derrière Thomas Lepers, parti plus prudemment, n’était pas si loin puisqu’il passait aux 30 km en 2h06 et au km 40 en ~2h50.

 

 

image3 image2

 

 

 

 

 

 

C’est vers le km 40 qu’Erik Clavery a commencé à souffrir, en proie à des troubles digestifs qui l’ont forcé plusieurs fois à l’arrêt. Dès lors, les moyennes horaires vont chuter et l’espoir de battre la meilleure marque française 2019 réalisée par Fabien Chartoire à Belvès va s’envoler. Erik va vite le comprendre mais il va s’accrocher, porté par la magnifique ambiance des 100 km et par les nombreux encouragements des concurrents de la veille encore en lice. Il passera aux 50 km en 3h22, en 4h06 au km 60, puis 4h53, 5h38, 6h24, pour un temps final de 7h13’38, soit une moyenne de 13.85 km/h (4’20/km).

 

Le tableau suivant résume les temps approximatifs d’Erik par section de 10 kms :

kms 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100
Temps 39’30 39’30 38’30 42’ 42 44 47 45 46 43

 

Derrière Thomas Lepers réalise une belle course même s’il craque un peu sur la fin, sachant que son accompagnateur est tombé en panne de vélo électrique au km 80. Il termine en 7h34’03 à 13.23 km/h (4’32/km). Le podium est complété par Jean-Baptiste Baguet en 7h43’30 à 1312.95km/h (4’38/km). Les résultats avec le lien ci-dessous :

https://100kmsteenwerck.fr/courses/resultats/2019?fbclid=IwAR2wQnc4U2kejyLjvFMwspNtveZem7Yf8bQLfa6poUco4V9DaY_kBdQTFFA

 

Les 100 km de Steenwerk, une épreuve à découvrir et à re-découvrir pour les adaptes du 100 km et ceux qui veulent découvrir cette épreuve très spécifique.

Réagissez