Grand Prix de triathlon : Liévin relance le suspens chez les garçons, Poissy enchaîne chez les filles

La 4ème et avant-dernière étape du Grand Prix de triathlon à Quiberon (Morbihan) a donné lieu à une belle explication.
Alors que le club de Poissy a une nouvelle fois dominé les débats chez les dames, le club francilien a cédé pour la première fois de la saison chez les messieurs, Liévin en a profité pour se replacer dans la course au titre de champion de France.

Grand Prix de triathlon hommes à Quiberon - Crédit photo : @F-BOUKLA_ Activ'Images
Grand Prix de triathlon hommes à Quiberon - Crédit photo : @F-BOUKLA_ Activ'Images

Chez les messieurs, Liévin a crée la sensation pourtant difficile de l’imaginer en début de course. À l’issue de la natation, Poissy placent 4 de ses triathlètes dans le top 5 avec Aurélien Raphaël, Anthony Pujades, Dorian Coninx et Antoine Duval.

Un regroupement sur la partie cyclisme avec un peloton de 39 concurrents est l’un des tournants de la course. Raphaël Montoya et son coéquipier de Liévin, Javier Gomez Noya s’échappent dès les premiers kilomètres en compagnie de l’Italien de Montluçon Michele Sarzilla, spécialiste de duathlon.

 

Alors que les Pisciacais peinent à suivre le rythme à distance, les trois hommes dont les deux sociétaires de Liévin, se disputent la victoire au sprint. Au terme d’un gros effort dans les derniers mètres, Raphaël Montoya, champion du monde U23 2017 et vice-champion d’Europe 2017 remporte sa 1ère victoire en Grand Prix devant Michele Sarzilla et l’Espagnol Javier Gomez Noya, quintuple champion du monde.

Grâce notamment à ses 2 triathlètes sur le podium, Liévin remporte l’étape de Quiberon devant Poissy et Montluçon et réalise une belle opération.

Avec une avance réduite à 6 points sur Liévin, Poissy se retrouve sous la menace des Nordistes et devra réussir une course pleine pour aller empocher son troisième titre consécutif de champion de France, le dixième depuis 1995 et la création du Grand Prix.

Troisième au général lors des deux dernières saisons, le Triathlon Club de Liévin peut croire en l’exploit. Metz, Montluçon et les Sables Vendée devraient se disputer la troisième marche du podium.

 

Podium dames du Grand Prix de triathlon à Quiberon @F-BOUKLA_ Activ'Images--5780
Podium dames du Grand Prix de triathlon à Quiberon – Crédit photo : @F-BOUKLA_ Activ’Images

 

Chez les dames, Poissy a résisté même privé de ses deux leaders, Léonie Périault et Cassandre Beaugrand, retenues par la Super League de Londres.

Pourtant la menace semblait sérieuse à la fin de la partie cyclisme. Avec trois de leurs éléments dans le groupe de tête composé de 18 concurrentes, Issy et Val de Gray se trouvaient en position de force face à Poissy qui ne comptait alors que deux filles (Léa Coninx et Natalie Van Coevorden) dans le peloton.

Au classement provisoire à la sortie de T2, Poissy ne pointait qu’en 5e position mais les Pisciacaises sont parvenues à renverser la tendance. En tête dès le début de la course à pied, Léa Coninx confirmait sa belle cinquième place des Mondiaux U23 à Edmonton et filait remporter son premier Grand Prix individuel.

Partie avec 45 secondes de retard à la sortie de la dernière transition, Sandra Dodet réalisait une superbe remontée et grignotait place après place pour franchir la ligne sixième, deux rangs devant sa coéquipière Van Coevorden. Largement suffisant pour offrir à Poissy un nouveau succès qui rapproche le club francilien d’un 11e titre d’affilée, le 15e depuis leur premier sacre en 2004.

Derrière Léa Coninx et Poissy, l’Australienne Kira Hedgeland qui disputait son premier Grand Prix avec Liévin, prend une belle deuxième place juste devant Célia Merle qui contribue largement à la deuxième place par équipe d’Issy Triathlon.

Lors de la finale à Saint-Jean-de-Monts le 12 septembre, Poissy devra une nouvelle fois se passer de Léonie Périault et Cassandre Beaugrand au départ de la Super League de Munich mais vu la démonstration encore réalisée à Quiberon difficile d’envisager qu’un nouveau titre échappe aux Pisciacaises.

La lutte pour le podium s’annonce particulièrement intense entre Metz, Issy et Liévin qui se tiennent en seulement 9 points.

Réagissez