Douleur au mollet, que faire ?

Etirements des mollets

Etirements des molletsBonjour,
Je débute la course depuis 2 mois. Après avoir suivi un programme course/marche pendent 1 mois, je cours aujourd’hui 30/40mm sans difficulté mais depuis quelques jours je ressens un douleur dans le mollet droit.
Cela ressemble à un résidu de crampe (je n’en ai jamais eues). J’ai réduit de 3 à 2 entraînements par semaine, mais la douleur (très supportable n’a pas disparu), puis-je continuer sur ce rythme?
Y a t il un risque de blessure plus grave?
merci

La réponse de Yannick Guillodo, médecin du sport

Bravo pour cette excellente initiative à savoir vous lancer dans la pratique sportive. La course à pied est un sport excellent pour la santé, praticable facilement (n’importe où, quand, etc.).

Votre progression, marche et course puis course uniquement, est également bonne : c’est la meilleure façon de débuter la course à pied, sans faire d’erreur.

Alors, vous avez cette douleur ou plus exactement cette grosse gêne, au niveau du mollet.

Le premier élément que vous devez connaitre est l’importance du complexe suro-achilléen (c’est à dire les muscles du mollet et le tendon d’Achille) dans la pratique de la course à pied. Lorsque l’on marche, ce moteur (les muscles du mollet) et cette courroie de transmission (le tendon d’Achille) sont peu sollicités. Mais pour la course à pied, ils sont indispensables. La course à pied est une succession d’envols et d’atterrissages ; il faut donc propulser le corps pour décoller du sol : c’est le complexe suro-achilléen qui fait cette action ; puis atterrir « sans dégat », le complexe suro-achilléen est encore sollicité. Ceci explique la fréquence des tendinopathies d’Achille chez les coureurs à pied et les possibles douleurs musculaires du mollet.

Vous entrez dans cette catégorie alors il faut d’emblée prendre la bonne attitude :

  1. Bien s’échauffer : commencer par marcher, puis accélérer la marche avant de courir
  2. Pratiquer uniquement sur terrain plat : pas de montée / descente
  3. Après 20 minutes de pratique, faire une séance d’étirement de la loge postérieure du membre inférieur (mettre le pied contre un trottoir, pied en flexion dorsale, et s’étirer les muscles « arrières » en laissant le genou bien tendu) ;  Durée 5 minutes (les deux membres inférieurs)
  4. Reprendre l’entrainement et refaire une autre séance d’étirement à la fin de la séance
  5. Boire abondamment
  6. Ne pas faire deux entrainements, deux jours de suite (laisser toujours un jour de repos sportif entre deux sorties).

Vous pouvez continuer votre sport, à condition de respecter ces recommandations.

Lorsque vos mauvaises sensations auront disparues, vous pourrez pratiquer comme vous le désirez (malgré tout, les recommandations citées doivent rester une base).

 

 

Réagissez