Le Marathon ? J’aimerais déjà le finir ! L’objectif de temps viendra pour le prochain.

A 26 ans, Laetitia se prépare pour une épreuve mythique auprès de la communauté des Runners : Le Marathon de Paris.
L'occasion d'interviewer la jeune femme avant le grand départ.

IMG-20170312-WA0036

Etes-vous issue d’une famille de sportifs ?

Nous sommes plutôt sportifs dans la famille, en particulier mes frères qui font ou ont fait beaucoup de rugby. Pour le reste, c’est plutôt du sport « bien-être », il n’y a pas vraiment de compétition qui entre en jeu. Dans la famille, on fait du sport pour soi plutôt que de viser des performances.

Quel est votre parcours sportif ?

Je n’ai jamais été une grande sportive (à part un peu de tennis plus jeune). J’ai commencé la course à pied il y a une dizaine d’années, un peu comme ça, au départ pour garder la forme. Lorsque l’on court depuis un certain temps, on a envie de savoir ce que l’on vaut et se mesurer à autre chose qu’aux entraînements hebdomadaires et qui finissent par devenir un peu monotones. J’ai participé à mon premier semi-marathon en 2014, puis à un 20 km en 2015, et enfin le semi-marathon de 2016. Entre ma première et ma dernière course, j’ai gagné presque 20 minutes sur mon chrono, ce qui m’a donné envie d’aller plus loin et de tenter le marathon ! Je cours le semi de 2017, un bon entrainement avant le marathon de Paris auquel je participe en avril, mon premier…Enfin ça je le dirai une fois que j’aurai franchi la ligne d’arrivée !

Qu’est-ce-qui vous a attiré dans cette discipline ?

C’est un sport facile d’accès. Une bonne paire de basket, un peu de musique, et tout le monde peut courir. Le fait de se voir progresser rapidement est aussi encourageant. Et puis, c’est certainement une réponse un peu bateau mais c’est un sport qui fait ressentir un vrai dépassement de soi, et qui nous pousse à aller au-delà de nos limites.

Que ressentez-vous quand vous courez ?

Au départ, c’était vraiment les sensations d’après-course que je trouvais euphorisantes. C’est toujours le cas, mais maintenant je prends un réel plaisir pendant la course. Pour moi la course à pied est un moment où je suis tranquille, sans sollicitation, et qui procure un vrai bien-être. Ça donne la pêche !

IMG-20170312-WA0038

En quoi la course a-t-elle changé votre vie ?

J’ai une vie complètement normale, je sors, je vois des amis, je ne m’interdis rien sauf quand il y a une course proche où je limite les excès. Sans la course, je pense que j’aurais la même vie, avec plus de temps libre mais que j’occuperais d’une autre façon. J’arrive à faire mes 4 entraînements par semaine en gardant une vie sociale et sans avoir un régime alimentaire restrictif. La course me permet d’avoir des objectifs et d’être bien dans ma tête ! Je pense que la course à pied influe sur le moral, sur l’énergie qu’on a, et puis c’est super stimulant de travailler pour quelque chose, de se voir progresser! On se sent capable d’aller plus loin, et une fois que l’on arrive au bout de l’effort, on se sait capable !

Avez-vous des appréhensions avant ce marathon ? 

J’en ai plein! La principale étant de ne pas finir… J’aurai beaucoup de regret, même si je sais que c’est une possibilité. J’ai peur d’avoir une blessure qui m’empêcherait d’avancer, j’ai peur d’avoir trop froid, trop chaud, de partir trop vite, pas assez vite. J’ai même peur qu’il pleuve parce que cela pourrait décourager mes amis et ma famille à venir m’encourager alors que je compte quand même beaucoup dessus ! Mais malgré cela j’ai quand même vraiment hâte d’y être !

Quel est votre régime alimentaire ?

Je mange normalement, plutôt équilibré, mais sans me priver de quoi que ce soit.

Avez-vous adapté votre régime alimentaire pour courir ce marathon ?

Je n’ai que très peu d’expérience en alimentation sportive, mais je ne veux pas m’imposer de changement drastique. Un médecin du sport que je suis allée voir récemment m’a fait prendre conscience que chacun était différent et réagissait à l’effort d’une manière qui lui était propre, et qu’il fallait s’écouter au niveau alimentaire plutôt que de s’imposer une discipline trop stricte qui ne me correspondrait pas. Je préfère garder de la liberté sur mon alimentation : pour le moment, je ne me sens pas fatiguée malgré mon rythme d’entraînement intense, je me sens même en pleine forme ! Cela doit bien vouloir dire que je ne fais pas n’importe quoi sur le plan alimentaire :)

Comment gardez-vous la motivation pour aller vous entraîner ?

Je me suis fait un carnet d’entraînements, dans lequel je note mes séances, et où je m’auto-motive ! Au delà des nombreuses applications qui existent pour le suivi de performance, je trouve que pouvoir poser sur le papier son ressenti, le lendemain d’une séance, à froid, est un bon moyen de s’évaluer et de tenir dans le temps.

J’ai également une playlist que je mets à jour régulièrement, pour ne pas être lassée d’une musique. Et j’ai la chance d’avoir des amies qui dénichent et partagent de bonnes musiques bien entraînantes !

Et l’objectif du marathon est à lui seul, une motivation : je sais déjà que ça va être difficile, alors autant faire les choses correctement en amont pour ne pas trop souffrir le jour J !

Quel est votre objectif pour ce marathon ? 

Pour mon premier marathon, j’aimerais déjà le finir ! L’objectif de temps viendra pour le prochain !

 

3 réaction à cet article

  1. Bon courage Laetitia!!!
    Rendez-vous sur la ligne de départ…et je l’espère sur la ligne d’arrivée :D !

    Répondre
  2. Génial Laetitia !

    Répondre
  3. Salut les runners , bon courage Car c’est la dernière ligne droite !!!! Espérons un bon rdv sur le départ et sur la fin pour manger des bananes et des oranges accompagner d’eau !!!

    Répondre

Réagissez