Au coeur du 56 km de l’Ultra Marin du Raid du Morbihan avec Benoit Holzerny (Vannes, 56), le 29 juin 2013

Vainqueur du 56 km de l'Ultra Trail du Golfe du Morbihan, Benoit Holzerny nous raconte sa course.

Benoit Holzerny - Départ du 56 km de l'Utlra Trail du Golfe du Morbihan
« L’avantage en Trail c’est que toutes les courses sont organisées dans des cadres magnifiques, ce qui permet de passer de très bons week-ends et de penser à autre chose quand la douleur apparaît !
Et en ça, le Trail du Morbihan ne déroge pas à la règle !!
Même si un départ à 14h n’est pas vraiment conseillé fin juin, la météo de l’année permettait d’envisager une température « agréable » pour ce début d’été. Après un départ sous les nuages et en compagnie d’une demi-douzaine de coureurs, je me retrouve bien vite (vers le 7ème km) en tête avec mon collègue de Team Adidas, Romuald De Paepe. Sans s’être concertés, nous évoluons à tour de rôle en tête de course. Derrière, nous ne voyons plus personne et une fois passé le premier ravitaillement (20ème km), on nous annonce déjà trois minutes d’avance !
Pas la peine d’augmenter l’allure, nous évoluons sur les parties dégagées à plus de 15km/h et cette première partie de course est, d’après Romu, la plus roulante. Pour lui, c’est sa 5ème participation et autant de podium, il sait de quoi il parle et connaît

Romuald De Paepe
Romuald De Paepe
(presque) toutes les racines ! J’écoute ses conseils…
Le soleil devient plus fort et la chaleur commence à monter…
Peu avant le deuxième ravitaillement (32ème km), lorsque Romu passe devant moi pour prendre le relais, j’ai un coup de moins bien et me dit que je ne pourrais pas suivre s’il accélérait ! Chaleur, alimentation ?? J’avale une barre difficilement, je bois, j’essaie de m’arroser mais avec une poche d’eau sur le dos ce n’est pas très pratique ! Heureusement, Séverine (Séverine Hamel, sa compagne, ndlr) m’attend avec son père à tous les ravitaillements… une demi-bouteille d’eau sur la tête, ma boisson salée énergisante et ça repart… plus que 24 km dont les 10 suivants plus techniques !
Vers le 36ème km, à la faveur d’une descente et où mon fils m’attendait avec sa mamie, je prends quelques mètres d’avance sans le vouloir… c’est l’effet ravito-fiston-belle mère !! Sans chercher à creuser l’écart, je maintiens l’allure en me disant que si Romu est bien, il me rejoindra vite ! Ce n’est apparemment pas le cas car au dernier ravitaillement (42ème km) alors que je le pensais juste derrière, je ne le vois pas tandis que je prends mon temps pour bien boire, me rafraîchir, m’étirer…
Benoit Holzerny
Benoit Holzerny

Le moral est bon, les jambes ressentent la chaleur qui se dégage du sol, mais les parties ombragées permettent de maintenir une bonne allure. Un pointage vers le 45ème km m’annoncera deux minutes. La course est loin d’être gagnée ! Cinq kilomètres plus loin, j’arrive à la presqu’Ile de Conleau : petite plage, terrasse de café… ça sent bon les vacances (promis demain je reviens !). Une douche, je m’y arrête. Plus que 5 km. Enfin, j’aperçois l’arche d’arrivée et le port de Vannes, les jambes accélèrent, la fatigue s’estompe, le sourire revient…

4h d’effort et quelques secondes pour une victoire qui me permet de commencer au mieux des vacances sportives méritées ! Après ma 2ème place aux 68km des GVT (Gendarmes et voleurs de temps, voir les résultats et le compte rendu de Benoit Holzerny), un autre objectif réussi !
Merci à ma famille et à mes partenaires pour leur soutien au quotidien !
Bon été à tous!! »
Benoit