Test de la Suunto 5 Peak

La montre Suunto 5 Peak vous aide à vous lancer et vous incite à continuer. Ce modèle est une montre GPS légère et durable avec mesure de la fréquence cardiaque au poignet et une excellente autonomie.
Conçue pour un mode de vie actif, nous l'avons testé pour vous.

SUUNTO 1

Profil du testeur

Nathanaël Valla-Mothes – 27 ans – Homme
Pratique : triathlon en compétition depuis 4 ans
Distance : moyen et longue distance
Taille : 1,92m
Poids : 80 kg

 

 

Rappel des caractéristiques principales de la montre :

  • Taille : 12,9 mm x 43 mm – Poids : 39 g – Prix : 299 euros
  • Lunette : acier inoxydable – Matériau du verre : Polyamide
  • Résolution de l’écran : 218 x 218
  • Matériau du bracelet : Bracelet en silicone de 22 mm
  • Navigation : GPS, Glonass, Galileo, Beidou, QZSS
  • Autonomie de la batterie : en mode montre : jusqu’à 10 jours. En enregistrant une activité sportive : 20 heures (mode Performance), 40 heures (mode Endurance), ou jusqu’à 100 heures (mode Tour).
  • Baromètre : GPS – Résistance à l’eau : 30 m
  • Fonctionnalités supplémentaires : SuuntoPlus, commandes musicales sur la montre, recherche et création des itinéraires facilités, conseils d’entraînement évolutifs (récupération, qualité du sommeil etc.), fonction Burner pour le calcul des calories brûlées.

 

Suunto 5, la montre qui tombe à Peak

Quelques jours ont suffi pour confirmer les belles impressions visuelles laissées par la nouvelle montre Suunto 5 Peak. Légère, complète et polyvalente, elle offre des profils sportifs très variés et une précision appréciée au niveau du GPS. Une montre qui tombe bien pour préparer la saison 2022 !

 

Impressions générales de la montre

« Monsieur, votre colis est arrivé ». Ni une ni deux on enfile les chaussons pour dévaler les escaliers qui nous séparent de ce nouveau jouet. Une fois le paquet déballé, la Suunto 5 Peak se présente dans un écrin cubique qui dévoile de belles premières impressions.

En découvrant la montre, sa légèreté frappe instantanément les esprits : avec environ 40 grammes sur la balance (39 grammes selon le fabriquant), un confort total risque d’être au rendez-vous de toutes les sessions à venir. Une intuition très vite vérifiée ! D’ailleurs au-delà du poids, le bracelet en silicone souple fait de la discrétion son obsession. On découvre avec curiosité la boucle et son verrouillage par ergot caractéristiques des nouvelles montres Suunto.

Au niveau du fond, le capteur cardiaque optique scintille déjà en vert, prêt à en découdre. Nous, on frétille d’impatience en attendant la charge complète de la batterie effectuée via la prise au verso. Celle-ci est franchement rapide et optimisée via un câble et une « pince crocodile » plutôt originale. Seul petit bémol : la faible longueur du cordon s’avère peu pratique. On est cependant agréablement surpris par la mention « Designed and made in Finland », pays d’origine de la marque. Car disons-le franchement : rares sont les pièces électroniques high-tech conçues en Europe (surtout à ce tarif) !

Plus généralement, le long savoir-faire nordique en matière d’électronique (et de sport) ressort dès la première analyse visuelle : l’écran sobre travaille en harmonie avec une résolution cohérente sans exagérer les dimensions.

 

SUUNTO 2

Les proportions harmonieuses laissent l’impression d’un produit bien fini et clairement passe-partout : selon la couleur du bracelet, la montre pourra même accompagner la vie quotidienne. Mise à part peut-être pour sa version orange (celle testée) dont l’orientation « sport » plus marquée reste légèrement plus difficile à assumer en soirée branchée. Mais là n’est pas non plus l’objectif !

La prise en main de la montre est plutôt facile et les boutons très intuitifs bien que certains réglages basiques soient difficiles d’accès (changement du cadran date/heure par exemple).

 

En fait, celle-ci se fait directement et presque entièrement en collaboration avec l’application Suunto.

Au risque de décevoir les « digital frileux », sans elle, inutile d’espérer exploiter l’intégralité de l’appareil… Dès le téléchargement et la mise à jour de l’app’ effectués, la synergie montre/téléphone et les possibilités liées à l’interface surgissent de façon claire et ordonnée : personnalisation des données, multiples profils sportifs, suivi de l’entrainement, cartographie, carte de chaleur, création d’itinéraires… Tout y est pour booster les envies d’outdoor. Il est temps de la tester !

 

Le test

Le test de la montre a été effectué intégralement au poignet gauche. Les séances se sont déroulées à Paris du 10 au 20 janvier 2022 à raison d’une douzaine de séances divers et variés : 4 séances de musculation en salle, 4 séances de course à pied en extérieur, 1 séance de course d’orientation, 3 séances de natation en piscine.

 

La musculation

La 5 Peak ne dénature pas l’ADN de la marque finlandaise avec son profil fitness. Car même si le but premier de la montre n’est pas l’indoor, elle se comporte très bien pour les exercices de musculation. Toutes les données utiles seront facilement visibles sur l’écran entièrement paramétrable : calories brûlées (la fonction Burner en donne une indication très cohérente), durée de l’intervalle, chronomètre…

Aussi, la dimension de la montre ne lestera ni ne gênera le poignet au moment des mouvements de poussée ou de tirage (musculation des pectoraux et du dos par exemple). Petit bémol (valable pour tous les sports et toutes les marques) : le capteur cardiaque au poignet ne donne qu’une approximation de votre fréquence cardiaque à l’effort, la mesure la plus précise sera obtenue par une ceinture de fréquence cardiaque, compatible avec la montre Suunto 5 Peak. Sinon, la montre remplit parfaitement son rôle de coach !

 

Course à pied

Dans ce mois de janvier parisien aux accents brumeux et secs, un éclairci est en cours : la navigation GPS de la 5 Peak. Véritable point clé de la montre, on craque vite pour la création d’itinéraires point par point (ou via la carte de chaleur et/ou point d’intérêt). Ce tracker GPS indique avec une précision impressionnante toutes les directions à suivre en live pour respecter le parcours.

SUUNTO 3

En cas de déviation trop importante, un message d’alerte s’affiche pour inciter l’athlète à revenir dans le droit chemin. Cette navigation GPS très pointue est indéniablement avantageuse pour la découverte de nouveaux itinéraires (course à pied, trail, vélo etc.). De la même façon, la justesse des données traditionnelles telles que l’allure, la distance ou le dénivelé optimise les entrainements.

Sur les quatre sorties effectuées, on approuve également la connectivité générale avec le téléphone. La commande son directement au poignet simplifie grandement les manœuvres pour écouter sa playlist préférée. Bien que personnellement peu intéressé par l’hyper connectivité permanente (les notifications incessantes ont été coupées), sachez que vous pourrez recevoir et répondre aux sollicitations en courant via des messages prédéfinis en amont. Pour cela, n’oubliez pas la connexion bluetooth entre le téléphone et la montre !

En bref, le comportement de la montre est exemplaire en course à pied et répond aux principales attentes de tous, y compris des compétiteurs les plus acharnés. Seul regret : le rétroéclairage de l’écran n’est pas suffisamment réactif lors des sorties de nuit.

 

Course orientation

Parmi les profils sportifs originaux développés par Suunto, la course d’orientation a été testée lors d’un événement organisé au sein de la cité universitaire. Et c’est bluffant ! Dans cette activité, se distingue magistralement la haute précision du dénivelé et du signal GPS malgré l’environnement urbain dense.

Mais le véritable attrait se situe en aval de la sortie : la simulation 3D du parcours disponible sur l’application et sa diffusion possible en format « review » ajoutent une note de fraicheur idéale pour faire rayonner ses activités sur les réseaux sociaux ou les partager à ses proches. Pour les compétiteurs, cette fonctionnalité s’avère même stratégique : elle servira de repérage précis du parcours d’une compétition !

 

Natation (en piscine)

Testée 3 fois en piscine, les résultats de la montre sont plus contrastés dans les bassins. En fait, la Suunto 5 Peak ne fait pas moins bien que les autres montres GPS du marché dans une piscine de 25 m. On constate effectivement des écarts et approximations sur les distances réelles effectuées (exemple : 75 m affichés pour un intervalle au lieu des 100 m nagés), sur la fréquence cardiaque et sur le déclenchement des « tours » ou intervalles (affichage aléatoire). Mais rassurez-vous : une fois l’activité déchargée sur la plateforme Suunto, les valeurs retrouvent curieusement leur exactitude !

Côté ergonomie, rien ne frotte ni compresse le poignet lors en crawl, en brasse ou en papillon. Par ailleurs, la résistance du bracelet et de la lunette en acier inoxydable face à la corrosion lié au chlore semble bonne. Le verre en polyamide a dû faire face à quelques chocs et rayures sans toutefois être marqué. Une qualité assurée sur le long terme !

 

Notre avis

Très complète, la Suunto 5 Peak répondra parfaitement présente grâce à une multitude de fonctionnalités et de paramétrages possibles. Cette polyvalence unique associée à certaines caractéristiques phares (trace GPS, cartographie 3D, 80 profils sportifs…) en feront le compagnon idéal pour les sorties sportives en tout genre en plein air et même en ville.

Bien que certaines fonctionnalités demeurent approximatives (fréquence cardiaque au poignet, comme toutes les marques, ou mode natation lié à l’impact de l’eau), la montre gomme ses défauts en offrant une connectivité exemplaire avec le téléphone, une synergie avec l’application Suunto intuitive et un design épuré, léger, ergonomique. Une valeur ajoutée certaine pour les débutants, les sportifs réguliers et les athlètes confirmés qui multiplient les sessions !

Réagissez