Garmin Fénix 5X Plus : Une montre complète, polyvalente et élégante !

Benjamin Boué, athlète amateur, a testé pendant plus de deux mois la montre GPS multisports Garmin Fénix 5X Plus. Voici son retour d'expérience.

image3

Conditions du Test :

 

  • Montre Garmin Fénix 5X Plus.
  • Test effectué de Septembre à Novembre 2018.
  • Nombre d’entraînements par semaine : 5 à 7 entraînements.
  • Disciplines pratiquées pendant le test : Vélo, course, trail et natation.
  • Lieu du test : Ile de France.
  • Utilisateur : Homme, 170 cm – 68 kg – 29 ans.

 

Découvrez les offres Black Friday Garmin sur Lepape.com  

 

Caractéristiques principales de la montre :

 

Poids : 96 g (version Titanium 76 g).

Dimensions : 51 x 51 x 17.5 mm.

Diamètre : 30.4 mm (240 x 240 pixels).

Water Rating : 10 ATM.

Connectivité : Blutooth Smart, ANT+, Wifi.

Batterie :

  • SmartWatch: Up to 20 days.
  • GPS mode: Up to 32 hours.
  • GPS and Music: Up to 13 hours.
  • UltraTrac mode: Up to 70 hours.

 

Evolution entre Fénix 5X et Fenix 5X PLUS :

  • Store & Play Music : stockage de 500 titres sur la montre et synchronisation des playlists de iHeartRadio/Deezer
  • Garmin Pay : paiement sans contact avec la montre
  • Galileo satellite : Galileo est le troisième système de satellite en plus du GPS et de GLONASS. Il permet d’accroitre la précision lors du suivi des activités.
  • ClimbPro : permet de voir le profil des côtes et de différencier les différentes côtes d’un même parcours. Il permet de se positionner en temps réel sur les parcours avec dénivelé.
  • Pulseox : mesure la saturation en oxygène.

 

Voir toute notre collection Garmin

 

Design et prise en main

 

On retrouve dans la boîte la montre équipée d’un bracelet Quickfit en silicone, son câble de recharge et un guide rapide d’installation et d’utilisation. Le design de la montre est sobre, noire, elle a du style. La montre est agréable à porter, le bracelet en silicone est très confortable. Les petits poignets la trouveront sans doute un peu imposante.

Bien que n’ayant jamais eu de Garmin, la prise en main est simple. Il faut télécharger l’application « Garmin Connect » sur le site officiel  (depuis son ordinateur ou depuis son téléphone mobile) et suivre les étapes d’installation, cela prend environ cinq minutes. Vous choisissez la langue que vous souhaitez utiliser, vous rentrez vos préférences principales et Hop, vous pouvez commencer à jouer !

Lorsque vous allumez la montre, vous avez un affichage par défaut (heure, niveau de batterie…), affichage que vous pouvez modifier grâce au menu déclenché en maintenant le bouton « UP » enfoncé.

Depuis l’écran d’affichage, les boutons « UP » et « Down » permettent de naviguer à travers les différents widgets (Altimètre/baromètre/compas, suivi de la température, oxymètre de pouls, suivi de la fréquence cardiaque…) qui peuvent être organisés à votre guise.

On peut aussi accéder à un menu rapide en maintenant le bouton « light » enfoncé. Ce menu est lui aussi personnalisable.

Une fois la montre préparée à votre goût, c’est partit pour l’entrainement !

 

image1 image2 (1)

TEST de la montre

 

Même en début de saison, je maintiens un niveau d’entraînement de triathlon assez élevé et j’ai donc pu tester la montre dans les trois sports du triathlète et lors de deux trails. Je vous présente mes impressions ci-dessous.

 

1 / COURSE à PIED

Lors du paramétrage de la montre, vous sélectionnez les activités que vous effectuez le plus fréquemment. En appuyant sur le bouton « START » en haut à droite, vous pouvez donc sélectionner rapidement  l’activité que vous voulez lancer. Le signal GPS est très rapidement détecté (moins de 10s dans la plupart des cas !) et ça c’est vraiment agréable.

Les informations de base qui s’affichent sur l’écran sont :

  • Distance
  • Chrono
  • Allure

Il y a en tout cinq écrans d’affichage définis par défaut que l’on peut facilement faire défiler en utilisant les boutons « Up » et « Down » (zone cardiaque, carte, heure…). Tous ces écrans sont évidemment personnalisables pour afficher les informations que vous souhaitez.

Les fonctions « Live Strava », « auto pause », « tour automatique » sont évidemment disponibles.

Une fonction que j’ai trouvé vraiment utile, c’est le planificateur d’entrainements. Les entrainements sont configurables sur le site « Garmin Connect » ou directement via l’application mobile. On peut créer des entrainements assez complets et c’est vraiment appréciable pour les séances de fractionné !

Pour mes activités, les données affichées semblent fiables, aussi bien au niveau de la fréquence cardiaque que de la distance. Il faut quand même attendre quelques séances pour que les données convergent et soient plus précises. Niveau running, rien à redire, la montre fait le boulot.

 

2 / VELO

L’affichage des données est sensiblement le même que pour la course à pied :

  • La distance
  • Le chrono
  • La vitesse

Comme pour toutes les activités, les écrans d’affichage sont modifiables. Il est possible d’accrocher la montre sur un support vélo, ce qui est bien pratique.

La fiabilité des données est très bonne, notamment concernant le dénivelé (l’altimètre peut être calibré automatiquement ou manuellement). Pour ce qui est du cardio, pour avoir fait le comparatif avec une autre montre et une ceinture cardiaque , ce n’est pas toujours très fiable. Le mieux c’est de mettre la montre au guidon, surtout si on est en mode navigation,  et d’utiliser la ceinture pour les activités vélo.

La montre fait donc bien le travail pour la partie vélo, malgré une fiabilité du capteur cardio-optique pas optimale. Elle peut évidemment être couplé avec certains capteurs de puissance pour avoir des données plus poussée.

 

image5image4

 

3 / NATATION

Avant la séance, il faut calibrer la montre en donnant la longueur de la piscine. Par défaut, la montre affiche le temps de l’intervalle et la distance de l’intervalle. En appuyant sur la touche « LAP », on peut arrêter l’intervalle et l’écran affiche donc la distance effectué, la durée et lance un chrono de temps de repos entre les deux intervalles. C’est très pratique lors des entrainements.

Comme beaucoup de montres que j’ai pu essayer, le constat pour la Fenix 5X Plus est le même : Pour les longueurs en crawl ou en brasse à allure régulière, les mesure sont bonnes. Par contre, en dos ou lors de changement brusque d’allure, les mesures de temps et/ou de distance ne sont pas cohérentes. On peut ceci dit, pour un entrainement spécifique, rentrer les longueurs de « drill » (situation ou la montre ne peut pas bien détecter les mouvement, comme par exemple travail des jambes) et saisir manuellement la distance parcourue pendant la session.

Pour la fréquence cardiaque, il faut utiliser une ceinture spécifique. Je n’ai pas pu tester cette fonction lors de mes entrainements.

La montre présente aussi un profil de natation en eau libre, où elle combine accéléromètre et GPS. J’ai pu la tester à une seule reprise. La fonction GPS Galileo était activée sur ma montre et la distance parcourue s’est révélée âtre assez précise (3% d’erreur avec la distance théorique).

En résumé, un bon outil en eau libre et encore des améliorations à apporter pour la nage en piscine, surtout lors d’entrainements spécifiques.

 

4/ TRAIL

J’ai assez peu d’expérience concernant cette discipline. Ceci dit, j’ai utilisé la montre à deux reprises (sur un 30km/1200Md+ et sur un 38km/1700md+). Dans les deux cas, la distance et le dénivelé affichés étaient cohérents avec les distances annoncées et vérifiées.

Une fonction intéressante, le «  ClimbPro », qui permet de détecter (sur des parcours prédéfinis via « garmin connect ») les ascensions et afficher, lorsqu’elles commencent, une page spécifique donnant la vitesse verticale, le temps passé dans la montée, la distance de la montée, le dénivelé accompli et la pente moyenne. Un bon outil pour gérer son effort.

 

5/ Les autres Activités

Il existe un grand nombre d’autres fonctions disponibles : multisport, triathlon, randonnée, Ski, VTT, aviron, golf…

 

4(1) image3 (1)

 

6/ La fonction cartographie et Navigation

La fonction la plus intéressante de mon point de vue de la Fénix 5X Plus est la cartographie et la navigation. En achetant votre montre en France, vous aurez deux cartes téléchargées sur la montre :

  • Une carte de base qui couvre le monde entier, vraiment basique et pas suffisante pour la navigation
  • Une carte d’Europe de l’est et de l’ouest (Topo Active). Le niveau de détail de cette carte est suffisant pour une utilisation en vélo, pour des randonnées/trail sur des chemins bien définis ou en course sur route.

Pour une utilisation outdoor (randonnée ou trail dans des endroits reculés), il vaut mieux charger les cartes IGN qui peuvent être installées sur la montre, ne serait-ce que pour avoir les courbes de niveau et donc un aperçu de la topographie.

J’ai trouvé la fonction navigation géniale. En effet, ayant déménagé il y a peu, je ne connais pas bien la région. Et la fonction navigation m’a permis de faire des sorties que je n’aurais pas pu faire sans la montre ! L’utilisation est très simple, soit on paramètre un parcourt via le « générateur de parcours » (sur l’application mobile ou directement sur la montre) qui défini une boucle en fonction du kilométrage que vous souhaitez parcourir et en se basant sur les routes/chemins les plus empruntés (en se basant sur la base de donnée des utilisateurs de Garmin Connect), soit vous créez votre parcours personnalisé sur « garmin connect » (et là on fait ce qu’on veut, distance, dénivelé…).

J’ai ainsi pu faire plusieurs boucles de vélo en Chevreuse, faire des footing entre mon travail et chez moi en passant presque uniquement en forêt, et tout ça alors que je ne connaissais pas la route ! Au point de vue de l’interface, la trace est affichée, la montre vibre quelques dizaines de mètres avant les intersections  avec changement de direction. Bref, une fonction très utile pour mon utilisation.

 

image5 (1) image6

 

6/ Fonction Musique

Lors de ma première tentative d’utilisation de la fonction musique, je me suis rendu compte que mon casque Bluetooth  n’était pas compatible avec la montre et je n’ai donc pas pu le coupler. Bon, ça part mal… Après m’être fait prêter un casque compatible (la liste non exhaustive est disponible sur le site Garmin), le couplage se passe bien.

L’ajout de musique se fait assez facilement via l’application « Garmin Express », il suffit ensuite de maintenir le bouton « down » enfoncé à partir de n’importe quel écran pour afficher l’interface musique. On peut aussi contrôler la musique de son smartphone à distance. L’interface est simple d’utilisation et ça a bien fonctionné pour moi.

 

7/ Oxymètre de pouls

La montre Garmin est équipée d’un « oxymètre de pouls ». C’est un capteur qui permet de mesurer l’oxygénation sanguine (saturation en oxygène). N’ayant pas été sujet à des variations d’altitude significative, je n’ai pas pu analyser cette fonction. Mais pour résumer, l’oxymètre permet de quantifier notre adaptation à l’altitude. Cette fonction peut-être utile pour les personnes qui courent en montagne par exemple.

 

8/ Les autres Fonctions 

Garmin Pay : vous pouvez payer directement avec votre montre, comme un paiement sans contact avec la montre. Pas indispensable mais pratique lorsqu’on est habitué !

 

Bilan

Une montre complète, très polyvalente et qui a un super design. Adaptée à la pratique du triathlon comme à un grand nombre d’activité outdoor, c’est un bon outil cardio/GPS. La fonction cartographie et navigation permet de découvrir des parcours d’entrainement ciblés en toute autonomie. Les « smart fonction » comme la musique ou garmin pay sont un plus. L’oxymètre de pouls permettra aux traileurs d’avoir une meilleure analyse de leur performance (mais pas forcément  utile pour les personnes qui ne pratiquent pas la montagne et pour qui la Fénix 5X serait suffisante). Je recommande !

 

 

Réagissez