Le petit déjeuner améliore la performance en matinée…et en soirée !

Jour de compétition : Peut-on zapper le petit déjeuner ?

Sensation de gorge serrée, boule au ventre, douleurs abdominales, pas faim, impression de ne rien pouvoir avaler… des symptômes ponctuels et sans gravité mais invalidants le jour de la compétition.
Et le réveil sonne et le stress monte, voilà de quoi couper l’appétit ! Peut-on zapper son petit déjeuner avant le départ ?



Le petit déjeuner améliore la performance en matinée…et en soirée !

Le petit déjeuner améliore la performance en matinée…et en soirée !

On entend souvent parler de l’importance du petit déjeuner. Pourtant, par manque de temps ou d’appétit après le lever il est souvent sauté ou pris sur le pouce. Des chercheurs britanniques ont récemment montré qu’il pouvait pourtant rendre plus performant quel que soit l’heure de l’entraînement ou de la compétition.












Quel petit déjeuner veille d’un 100 kms ?

Un «100 bornes» impose ses exigences alimentaires. La qualité des repas, les jours précédant le coup de pistolet libérateur, vous aidera à repousser vos limites athlétiques. Le petit déjeuner, la veille du départ, fait partie de la stratégie diététique gagnante.