Source - Fotolia

Comment mieux récupérer grâce à son assiette !

On se concentre souvent sur « LA » séance d’entraînement. Mais on en oublie trop que le but de celle-ci est de s’y adapter. Or, pour remplir cet objectif au mieux il sera important d’en récupérer pour pouvoir enchaîner avec les séances suivantes et donc maximiser les phases de préparation. L’un des moyens les plus efficaces pour récupérer sera la combinaison nutrition/hydratation/sommeil. Pour les deux premières solutions, certains auront leur shaker tout prêt à consommer à l’issue de chaque série. Pourtant, très souvent de bons choix nutritionnels pourront contribuer à une stratégie de récupération optimale.

1 réaction


Source - Fotolia

Nouveau calendrier nutritionnel pour efforts ardus

Raccrocher les crampons ou le vélo après la dernière course de l’année offre une coupure annuelle bien méritée. Mais, cette trêve ne doit pas se prolonger sous peine d’une désadaptation musculaire et cardio-vasculaire. Les séances hivernales constituent le socle foncier de la prochaine saison sportive. En fonction des objectifs fixés, de la planification des entrainements…, elles permettent d’accumuler des kilomètres de bitume ou de chemins. La synchronisation des dépenses énergétiques et des apports nutritionnels est prioritaire pour supporter ces efforts ardus.
Le sportif qui souhaite progresser va devoir structurer son programme d’entrainement et l’adosser à un calendrier nutritionnel spécifique.

Semi Marathon

Semi-Marathon : Faut-il encore consommer des glucides à l’effort ?

Emmêlés dans les régimes médiatisés, les offres céto-paléo-détoxico-chrono-végétalo, … les sportifs finissent par se demander s’il faut encore consommer des glucides sur un semi-marathon. Les sucres ont-ils leur place dans les ravitaillements ?
La réponse est simple : la performance chronométrique déterminera l’opportunité de consommer ou non des sucres.
2 réactions


noisette, amande, noix, pistache

Gras ou sucre, quelle est la source d’énergie la plus intéressante à l’effort ?

Il s'agit d'un véritable débat qui part d'un consensus au préalable, basé sur le fait que l'effort nécessite un apport énergétique. Plus qu'une question de glucides, de sucres rapides et lents ou de gras, c'est bien la notion d'intensité qui va régir la nature du carburant pour les efforts. 1 réaction