Les bienfaits de la course à pied

La course à pied, la solution contre la morosité et le manque de tonus ?

départ-course

Courir, mais pourquoi ? Voila une question qui hante certaines personnes qui ne comprennent pas l’intérêt de se dépenser en courant. Il est assez régulier d’entendre des phrases telles que « courir sans but, c’est inutile », « courir, c’est ennuyeux » ou encore « la course à pied ? Jamais ! » . Cependant, il est possible qu’en prenant conscience des différents avantages à la fois physique et psychologique de cette activité, certains réfractaires changent d’avis.
Les avantages de la course à pied sont multiples que ce soit au niveau psychologique, physique ou encore musculaire.

L’aspect pratique:

Le gros avantage de la course à pied est sa facilité d’accès. Tout ce qu’il faut pour débuter la course à pied est une bonne paire de running, une tenue de sport et… c’est tout ! La course à pied est le sport le plus simple à exercer et le plus naturel qui soit. Vous pouvez choisir de courir seul , en duo ou en groupe, il n’y a pas de règles pré-établies. Si vous souhaitez courir 15 minutes, 45 minutes ou deux heures, vous pouvez le faire. La seule contrainte, qui est également valable pour tout sport, est de prendre rendez-vous avec son médecin afin qu’il puisse faire un examen médical complet et qu’il puisse vous orienter vers le bon dosage sportif. De plus, vous n’avez pas besoin d’être inscrit à un club, d’observer des heures de séances précises ou encore de suivre le même parcours à chaque sortie. Vous n’avez pas de comptes à rendre. De plus, c’est le sport le plus facile à pratiquer que vous soyez chez vous ou en déplacement. D’ailleurs, on ne peut pas dire qu’une paire de running et une tenue de running prennent énormément de place dans une penderie ou dans un sac de voyage !

Courir est en quelque sorte synonyme de liberté.

Egalement, si vous pratiquez déjà un autre sport, courir vous permettra d’améliorer aussi bien votre endurance que vos performances.

L’aspect psychologique

La course à pied est un réel allié lorsque l’on souhaite chasser les mauvaises pensées mais également lorsque l’on souhaite arrêter de fumer. En effet, courir permet de libérer des substances telles que les endorphines, qui provoquent une sensation de bien-être ou encore la sérotonine, qui est impliquée dans la thermorégulation ou encore dans le cycle veille-sommeil, l’anxiété et la douleur. Ce qui explique la raison pour laquelle courir permet de lutter contre l’insomnie et cela de façon naturelle et saine.

L’autre avantage, moins technique cette fois, est la sensation de libération. Ce sport n’obéit à aucune règle ou contrainte, il n’y a ni obligation de durée de sortie, d’équipement spécifique ou encore de type de terrain. Dans ce sport, vous apprenez à vous connaître aussi bien mentalement que physiquement, en vous fixant des buts, cela vous permet aussi bien de tester vos performances physiques que d’endurcir votre mental.

L’aspect physique

Tout d’abord, la course à pied est un excellent moyen de perdre du poids dans le cadre d’un équilibre alimentaire adapté, mais cela aide également à maintenir sa silhouette car cette activité permet d’affiner et renforcer les différentes parties du corps, que ce soit les jambes, le ventre, les bras ou encore la taille. Oui, courir permet de se maintenir en forme et de perdre du poids. D’ailleurs, on remarque qu’une partie de la population de runners a commencé dans l’optique de perdre du poids, puis, au fur et à mesure, ces mêmes personnes sont devenues des passionnés de la course à pied.

De plus, courir est un très bon moyen pour lutter contre certaines maladies telles que le cancer. Selon une étude, les femmes pratiquant la course à pied ont 2 fois moins de risque d’être atteintes d’un cancer du sein que les femmes sédentaires. Il s’avère que les risques sont également diminués concernant les cancers du colon et de l’endomètre.

Les bienfaits de la course à pied se font également ressentir au niveau de l’arthrose, le diabète de type II, les maladies coronariennes et l’ostéoporose.

Dans un autre registre, la course à pied vous aide à améliorer vos performances intellectuelles, non pas que courir permet d’augmenter le QI d’une façon ou d’une autre. Lorsque l’on court, le trajet de l’oxygène provenant des poumons vers le reste du corps a un effet excitant sur la commande cérébrale. Selon une étude Canadienne incluant 200 participants, ils se sont rendus compte que les personnes ayant effectué 1 heure de course à pied avant de se faire interroger sur différents sujets de logique et de culture générale, avaient de meilleurs résultats que ceux n’ayant pas pratiqué d’activité physique. Encore un bon point pour l’activité physique !

L’aspect musculaire:

Pendant l’effort de marche ou de course, le sujet doit mobiliser son propre poids. Contrairement aux « sports portés » comme le cyclisme ou la natation, la marche ou la course entraîne une dépense calorique plus importante en raison de la mobilisation de notre propre corps.

Muscles sollicités pendant la marche ou la course à pied

On a identifié deux principaux types de fibres musculaires:

  • Les fibres à « contraction rapide » et bien qu’on en ait distingué plusieurs sous catégories. Elles possèdent toutes un trait dominant commun : leur aptitude élevée à fonctionner en l’absence d’oxygène. Leur contraction s’effectue à grande vitesse. Ce sont celles qui se trouvent sollicitées lors d’un sprint, où l’essentiel de l’énergie requise provient des processus anaérobies.
  • Les fibres « à contraction lente » appartiennent à un deuxième groupe. Comme le souligne leur appellation, elles se contractent moins vite que les précédentes, et travaillent en présence d’oxygène. Elles interviennent surtout à l’occasion d’exercices prolongés, qui dépendent presque entièrement des mécanismes de l’aérobie. La marche, la course de demi fond ou de fond mettent en jeu, de façon préférentielle, cette deuxième catégorie de fibres musculaires.

À tel point qu’un coureur de marathon a environ 80 % de fibres musculaires lentes alors qu’un sprinteur en aura 45 %.La marche et la course à pied mobilisent les masses musculaires des membres inférieurs mais aussi les masses musculaires para-vertébrales et abdominales ainsi que les masses musculaires des membres supérieurs.

En effet, le mouvement même de la marche ou de la course, entraîne un mouvement alterné des membres supérieurs de façon à ce que le sujet garde en permanence son équilibre.  Contrairement au vélo, où la partie supérieure du corps est totalement statique, la marche ou la course à pied, mobilisent pratiquement toutes les masses musculaires du corps.

Par ailleurs la mobilisation des masses musculaires abdominales entraîne certainement une stimulation des récepteurs bêta 3 adrénergique du tissu adipeux abdominal avec un effet lipolytique.  C’est certainement pour cette raison que la marche ou la course à pied ont effet bénéfique sur l’obésité thoraco-abdominale par rapport au cyclisme par exemple.

15 réaction à cet article

  1. Je pense ,je cours donc je suis !!!

    Répondre
  2. A 45 ans, je me suis prise en main, j’ai perdu 10 kgs, je me suis mise à courir 5 puis 10 kms. Je participe à bon nombre de courses, je m’entraîne 3 fois par semaine pour une moyenne de 10 kms par séance avec des séances de côtes. Mon premier 10 kms en 1 H 09, l’année d’après moins 10 kgs, j’ai mis 59 mn, maintenant je suis descendue en dessous des 52 mn sur plat. Et deux semi-marathon sur deux ans en 2 H 03. J’y prends goût et j’ai retrouvé une confiance en moi qui m’aide énormément dans mon travail. Je suis plus avenante et je suis très motivée pour progresser. Hier samedi 16 juin, j’ai participé à la BANDOL CLASSIC, course nature de 12 KM 400, qui ressemblait de près à un trail, très très difficile, j’ai mis 1 H 23, mais tellement heureuse d’avoir réussi. J’encourage tous ceux et toutes celles qui débutent car dès les premières victoires personnelles, on veut toujours aller plus loin. C’est magique. Je me sens en forme plus que jamais. Alors, faites du sport c’est le meilleur moyen de s’évader et d’oublier les soucis. Courage, vous y arriverez tout comme moi

    Répondre
    • ouahh à 45ans félicitation !!!! que du bonheur !!!!

      Répondre
    • AAAAAhhhh génial ce commentaire encourageant !!!
      Moi j’ai 40 ans et je cours depuis cet été !!! Un bien fou à la tête et au corps !!! Comme quoi il n’y a pas d’age pour commencer. Je cours pour l’instant 45 min 3 ou 4 fois par semaine ce qui est déjà incroyable pour moi, mais de voir que l’on peut encore progresser et avancer et très motivant !! Mon but ? La course des Festayres à Biarritz à Bayonne (13km) avec mon fils (13 ans) en juillet 2017

      Répondre
  3. C’es vrmt intéressant comme article. J vs remercie pour tous ces conseils. J’ai 35ans et j’ai commencé la CAP il ta 1an et demi. Mon problème est k a chake fois je réalise k’on parle de 45mn ou 1h de cource. Moi je suis entre 35-oh,just pour40mn 3ou4fois/semaine. Je trouve insuffisante non?si vs avez un conseil, n’hésiter pas. Ke du bonheur ds la cap. Merci

    Répondre
  4. Mois jais 71 ans je fais la cours a pieds depuis 29ans.je suis en bonne santee

    Répondre
  5. Bonjour,
    Je suis tout à fait d’accord avec Mireille, le sport c’est la santé.
    à 39ans, Il y a un peu plus d’1 an, j’ai été victime d’un A.V.C, causé par de mauvais antécédents génétiques et une mauvaise hygiène de vie. Heureusement après quelques mois de rééducation, je peux à nouveau marcher et courir normalement.
    J’ai donc décidé de changer mon style de vie, de devenir sportif en somme.
    J’ai aussi commencé par des 5km-30 minutes de course 2 fois par semaine.
    Après 9mois, je suis passé à 10km-~50min 3à5 fois par semaine, je prépare un semi-marathon. J’ai déjà effectué cette distance en plus d’1h50. Mon objectif est de le faire en 1h45.
    Malheureusement, je crois que je vais peut-être trop vite en besogne, car j’enchaine les douleurs. Après ma première de tentative de 21km, J’ai eu une contracture du mollet qui a mis 1 mois à disparaitre. Et aujourd’hui, je ressens une douleur aigu dans la fesse droite, cela ressemble à une sciatique.
    Je souhaiterai savoir à quelle intensité (fréquence, distance) peut on s’entrainer après 1 an de course à pied pour éviter de se blesser sans délaisser ses objectifs.
    Merci pour vos réponses

    Répondre
  6. Je vien d’avoir un bébé et ça fait 3 mois ke j’ai repris la course à pied à une allure normal j’espère pouvoir courir 1 h la actuelment je courir 30 a 45 mn

    Répondre
  7. Bonjour
    Moi je cours depuis 18 mois g 46 ans bientôt .au début c’était pour évacuer et me libérer et pour perdre du poids et je me suis entraîner 7 mois sur piste a raison de 4 fois par semaine et depuis 10 mois je cours en campagne avec montées ..et maintenant je suis accro de ce sport si je ne cours pas je ne suis pas bien …. Et je cours 16 kms en 1h33… des fois je mets plus longtemps mais je fais toujours 15 kms kan groupe g été jusqua 22 kms ..

    Répondre
  8. Je me suis mise toute seule à ce sport … Ce sport est une vrai bouffée de liberté et décompression totale enfin pour moi ….

    Répondre
    • Bonjour,
      Je suis comme vous je cours seule et j’adore!! Je me suis mise à la course à pied il y a 5 ans, j’ai 57 ans bientôt et j’éprouve toujours autant de plaisir à faire ce sport qui donne une vrai sensation de liberté…..qui permet de se vider la tête….. pour moi,c’est le meilleur médicament !!

      Répondre
  9. Bonjour,
    J’ai débuté fin juin 2014, et j’essaie de courir 3-4 fois par semaine, j’ai réussi à force de progresser à faire 13 km en 1h30. Mais le plus souvent je fais 5km en une demi heure. C’est peu par rapport à de nombreuses personnes, mais pour moi c’est déjà super, je.n’en reviens toujours pas. Je compte bien progresser encore, car les.bienfaits sont nombreux. Je remercie la.personne qui m’a initié à ce sport qui auparavant me faisait peur !!!

    Répondre
  10. bonjour, ça fait du bien de lire vos commentaires, surtout Maire Rachel, car j’ai 54 ans et je viens de commençer a courir, je ne pensais pas pouvoir courir, mais ça fait deux semaines, en raison de trois entrainement la semaine , j’ai commençer par dix min, et j’ai eu le plaisir hier de courir pendant 3 km, (22min), pour moi un record… j’ai hate de courir demain…

    Répondre
    • ça sert à rien de courir 2 jours après …….il faut laisser le corps au repos un peu on fait pas de la performance mais de l’endurance surtout au commencement

      Répondre

Réagissez