« J’ai souvent des crampes en plein effort, pourquoi ? »

Une crampe, ça fait mal ! Corinne Peirano, diététicienne-nutritionniste, vous explique les raisons de ce mal-être récurent chez tous sportifs.

Courbatures : les respecter ou prendre le risque de se blesser ?

On accuse généralement le manque d’eau et de magnésium ou l’accumulation d’acide lactique d’être à l’origine de son apparition. Pourtant, les sprinters fabriquent en courant de l’acide lactique et n’ont pas de crampes pour autant. En réalité, la crampe a plusieurs facteurs déclencheurs.

Des origines multi-factorielles

La plus connue est la déshydratation associée à une perte en sels minéraux. La transpiration fait perdre de l’eau et des minéraux (sodium, potassium) importants pour l’influx nerveux et musculaire. Si le muscle n’est plus hydraté correctement, il manifeste sa souffrance par une perturbation de sa contraction.

Les explications quant à l’apparition d’une crampe sont la plupart du temps d’origine physiologique (1) :

  • Les troubles circulatoires induisent de façon transitoire une incapacité pour le sang de bien irriguer le muscle, lors d’un effort trop violent et d’une pression trop importante sur les fibres musculaires.
  • Les perturbations neuro-électriques affolent le fuseau musculaire. La contraction musculaire obéit en effet à un ordre transmis par des nerfs aux muscles. S’il y a un bug sur le trajet, comme une décharge d’influx nerveux qui bombarderait la cellule musculaire, cette dernière ne peut plus traiter correctement l’information de mise en tension.
    La crampe apparaît alors sur une surcharge neuromusculaire dans un contexte de fatigue associée.

    En cause également, un Organe Tendineux de Golgi (2), situé à l’insertion tendineuse et capteur de toute tension musculaire, peut être défaillant dans le relâchement et forcer ainsi le muscle à se contracter au-delà de sa physiologie habituelle. N’hésitez pas à consulter votre médecin du sport pour faire un bilan neuro-musculaire complet en cas de troubles persistants !

  • Des anomalies anatomiques (pieds, genoux, hanches ou bassin, colonne vertébrale) qui provoquent des troubles musculo-squelettiques révélés à l’effort. Par exemple : une jambe plus courte que l’autre. Consultez alors un podologue du sport pour la confection de semelles correctrices et adaptées à la pratique de votre sport.
  • Un surpoids (qui accroît la fatigue musculaire à l’effort), un exercice dépassant la condition physique du moment ou réalisé en conditions climatiques extrêmes avec une hydratation insuffisante, une gestuelle sportive mal exécutée, une durée de l’effort entraînant un épuisement du glycogène musculaire, des chaussures de running inadaptées (dépistez bien votre supination ou votre pronation) ou une mauvaise posture à l’origine d’une mauvaise coordination ou proprioception, ou comme nous l’avons souligné plus haut : des carences nutritionnelles en sels minéraux lors de l’effort ou bien au quotidien. Énormément de facteurs sont propices au déclenchement de la crampe.

    Parlez donc de ces épisodes de crampes à votre entraîneur, ou votre préparateur physique, qui pourra alors réorienter et adapter votre plan d’entraînement pour retarder la fatigue induite par l’exercice (alternance des terrains, jour de repos et phase de semaine d’assimilation à revoir…). Pour les aspects nutritionnels, voyez avec votre diététicien du sport.

Corinne Peirano (Expert Lepape-info Diététicienne-nutritionniste, http://corinne-peirano.wix.com/dieteticienne-paris)

(1) Exercise-associated muscle cramps: causes, treatment, and prevention. Miller KC1, Stone MS, Huxel KC, Edwards JE. Sports Health. 2010.
(2) A Narrative Review of Exercise-Associated Muscle Cramps: Factors that Contribute to Neuromuscular Fatigue and Management Implications. Nelson NL1, Churilla JR1. Muscle Nerve. 2016 May 9.

5 réaction à cet article

  1. Il existe maintenant une chaussure qui élimine l’électricité statique, responsable du déclenchementd es crampes. En faisant un contact avec le sol, on élimine l’électricité statique du corps et les crampes disparaissent. C’est pour cela que les marathoniens africains à pieds nus n’avaient jamais de crampes. Moi, j’utilise même une chaussure de ville équipée de ce dispositif pour neutraliser l’électricité statique. Cherchez sur Google « dangers de l’électricité statique »

    Répondre
  2. Bonjour Jean-Marc
    Merci de votre commentaire !
    Cordialement et Sportivement,
    Corinne Peirano diététicienne nutritionniste sport & santé

    Répondre
  3. Bonjour.
    je suis arbitre généralement j’ai pas de crampes mais quand je suis observé ,avec le stresse est un effort plus que habituel, car je veux avoir une bonne note à 15 min de la fin du match je sens un début de crampes .
    En résumé je dis d’après moi c’est le manque d’entraînement est le stressé qui augmente le risque d’avoir des crampes .

    Répondre
  4. cet article n’est pas toujours cohérent avec l’article que vous avez publié sur les crampes musculaires (article en 2012 ?? sur votre site)
    c’est dommage !!

    Répondre
  5. bonjour
    je suis allergique aux anesthésiants – HMS positif- – et étant jeune, chaque fois que je faisais des efforts physiques importants sur trois mois, entraînements pour compétitions entre collèges, lycées, j’avais des crampes qui m’empêchaient de concourir le jour J. Dans mon cas, aucune alimentation appropriée n’y fait sauf le repos physique. J’ai beaucoup souffert de crampes avant l’accouchement et j’arrivais à stopper la crampe qu’en mettant le pied au contraire de l’extension c’est-à-dire les orteils tirés vers le fémur-tibia – cordialement

    Répondre

Réagissez